Mame Gor Diazaka explique son agression : Bamba Faye, le garde du corps de Cheikh Amar dans le collimateur du Parquet


Mame Gor Diazaka explique son agression : Bamba Faye, le garde du corps de Cheikh Amar dans le collimateur du Parquet
Bamba Faye, l’un des gardes du corps de Cheikh Amar a réussi à faire le ‘’Buzz’’ si l'on ose dire. Une vive altercation finalement assortie d’une incapacité de travail de 21 jours l’oppose à l’artiste chanteur Mame Gor Diazaka. De la version livrée ce jeudi par la presse, Bamba Faye indique avoir répondu à un forcing du chanteur qui voulait voir son patron, alors que l’homme d’affaires était souffrant. Ce que dégage en touche, Mame Gor.
La version de Mame Gor et les premières discordes entre les deux hommes
L'artiste chanteur, Mame Gor Diazaka que nous avons réussi à joindre et qui s’est volontiers prêté à nos questions, a apporté à Dakaractu une variante totalement à l’opposé de celle servie par son protagoniste.
L’artiste qui livre sa version, se réclame d’une amitié indéfectible avec l’homme d’affaires Cheikh Amar, une amitié vieille de plus de quinze ans qui date du temps des vaches maigres, comme pour tout dire. « Avec B. Faye, nous avons eu une prise de gueule, il y a plus près d’un mois. Dans ma voiture où j’étais, il m’a dit que Cheikh Amar ne recevait personne. J’ai pris ses paroles pour sincères, je suis parti. A ma grande surprise, un des proches de Cheikh m’a appelé pour me demander les raisons de mon départ. Quand je lui ai expliqué les propos du garde du corps, il n’en revenait pas. Car ce n’était pas vrai... »
C’est en ce moment nous dit le chanteur, qu’il a pris ses distances avec Bamba Faye. Ils ne se parlaient plus, car quand il rendait visite à Cheikh Amar, arrivé sur les lieux, il restait dans sa voiture pour l’appeler.
Quand Bamba Faye a voulu créer un scandale
Le début des hostilités a commencé quand, il y a moins d’un mois, voulant rendre visite à l’homme d’affaires, il est arrivé au moment où ce dernier qui sortait, lui demanda de l’attendre car il revenait dans une trentaine de minutes.
Au retour de Cheikh Amar, son garde du corps Bamba est venu lui jeter à la figure 15 000 FCFA avec des injures, pour lui retourner le ‘’Ndawtal’’ ou présent financier que le chanteur lui avait donné lors de son baptême. C’est en ce moment que Mame Gor sortit de sa voiture pour lui dire en des termes crus ses quatre vérités.
« Il a voulu en faire un scandale pour que cela arrive aux oreilles de Cheikh Amar, mais j’ai tout expliqué à mon ami qui avait promis de le recadrer. Un autre jour, revenant d’une journée commémorative religieuse en compagnie de Cheikh Amar, Mbaye Kane Lô et de Serigne Mbacké Ndiaye ancien ministre, il a voulu me faire bloquer à la porte, ce que j’ai refusé ».
Le jour des hostilités
La veille des élections locales, arrivé chez Cheikh Amar, le chanteur a essayé de joindre ce dernier en vain. Mais l’homme d’affaires lui avait recommandé, le cas échéant, de le joindre via un garde du corps. Ce qu’il a fait, pour trouver l’homme d’affaires en pleine conversation avec Bounama Faty, un journaliste. En ce moment Bamba Faye était sorti. Après deux heures de discussion, Mame Gor qui rentrait chez lui, nous explique que le fameux garde du corps, de retour entre-temps, l’a interpellé sur un ton courtois, lui demandant de baisser la vitre de sa portière.
« Croyant qu’il est revenu à de meilleurs sentiments, je me suis exécuté. Mais brusquement, il a changé de ton pour me dire qu’il n’a pas vu ma plainte. Il m’a insulté de mère, injures accompagnées de coups de poings. Quand j’ai voulu sortir de voiture, il s’est agrippé à mes rastas me coinçant le cou. Les autres gardes sont intervenus, mais il a fallu de longues minutes pour lui faire lâcher prise. Il criait, insultait et voulait visiblement me faire mal » explique Mame Gor Diazaka.   
Dès le lendemain, il ira, certificat médical à l’appui, porter plainte au Commissariat Central, une plainte qui restera des jours sans suite comme si le bonhomme bénéficiait d’une protection, ou d’un certificat d’impunité. Malgré son corps endolori, il ira se faire encore consulter et avec un certificat d’incapacité de travail de 21 jours, il ira directement saisir le procureur.
Ayant certainement eu vent de cela, Bamba Faye, le garde du corps, s’est à son tour empressé de ‘’porter presse’’ comme disait un célèbre chanteur sénégalais. Une version fabriquée de toutes pièces selon le chanteur.
Questions autour des agissements d’un garde du corps
Souvent des témoignages qui ressortent sur l’homme d’affaires, Cheikh Amar est décrit comme un homme généreux, humain et attentif à ses proches, mais qui gagnerait à revoir son entourage. Souvent floué par des gens qui gravitent autour de sa personne, il voit aussi son image ternie par des hommes dont on se demande comment peuvent-ils être proches d’un homme réputé humain et fervent.
Au-delà du cas de Cheikh Mbacké Gadiaga qui avait défrayé la chronique, celui de ce garde du corps pose aussi problème. Selon Mame Goor, bon nombre de visiteurs qui ont eu des bisbilles chez l’homme d’affaires butent sur le caractère rébarbatif du bonhomme Bamba Faye
Bamba Faye a  été cité et coffré pendant des mois dans une affaire meurtre en 2006, puis libéré.  Il y a deux ans, à l’aide de ses proches qualifiés de milice, il a aussi eu à rosser, déshabiller et photographier tout nu un proche de Cheikh Amar, avant de distribuer les photos à ceux qui connaissaient la victime dont nous tairons le nom.
Aujourd’hui, toujours armé, il s’arroge le titre de Président des Gardes du Corps du Sénégal, une association inconnue au bataillon.
En tout cas Dakarctu, vous promet de suivre de très près cette affaire dont le parquet s'est saisi, pour voir d’où cet homme tire-t-il son impunité.
Vendredi 11 Juillet 2014




1.Posté par diana m le 11/07/2014 09:50
"Une amitié vieille de plus de quinze ans qui date du temps des vaches maigres" Les laquais on toujours cette phrase en bout de la langue pour justifier leur soit disant amitié avec un homme riche

2.Posté par kader le 11/07/2014 11:44
cet bamba la ces un inpesil

3.Posté par Bob le 11/07/2014 12:42
Toi aussi, il faut travailler plutôt que de passer tout ton temps colle aux bottes de cheikh amar

4.Posté par lili le 11/07/2014 17:08
le gar en question ne s'appelle pas bamba; son vrai nom est SEMOU FAYE



Dans la même rubrique :