Mame Biram Mbengue, témoin du drame : «Je l’ai vu agoniser…»

«J’ai connu Mamadou Diop à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. On partageait la même liste pour l’élection des délégués de l’université. Il était délégué comme moi. Il s’occupait de tout ce qui est inscription et orientation des nouveaux bacheliers. C’est comme ça que nous nous sommes connus. Ce jour-là (31 janvier 2012), on s’est rendus ensemble avec quelques membres du Jëf-Jël à la Place de l’Obélisque pour dire non à un troisième mandat de Wade. Il y avait une forte affluence et tout se passait bien.


Mame Biram Mbengue, témoin du drame : «Je l’ai vu agoniser…»

 

C’est vers 18 heures 30 minutes qu’un groupe de jeunes nous a infiltrés scandant des slogans comme : «à bas la police ! Allons déloger la police !» A cet instant, je me souviens m’être opposé à ce groupe car ces jeunes voulaient saper le caractère pacifique de la manifestation. Heu­reusement, la foule n’a pas suivi leur mot d’ordre. Vers 19 heures, les policiers ont lancé l’assaut en tirant des bombes lacrymogènes. La foule était prise de panique, les gens couraient de gauche à droite. Ma­madou Diop qui se tenait à côté de moi était serein, le regard froid. Soudain, deux pick-up de la police et le fameux dragon se sont dirigés vers nous. Ils ont failli nous heurter, mais on a pu les éviter de justesse. Le «dragon» à fait un tour pour charger et revenir. Quand elle est revenue vers nous, on peinait mê­me à voir à 20 mètres. Telle­ment il y avait un brouil­lard de fumée de gaz lacrymogène. 
 Mamadou Diop n’a pas vu le véhicule venir. Les autres membres du Jëf-Jël et moi avons couru. Quand je me suis retourné, je l’ai vu freiner après avoir fait un petit bond, comme si elle avait pris un dos d’âne.  Je suis revenu pour voir ce qui se passait, c’est là que j’ai vu le corps de Mamadou Diop comme un tonneau qui est tombé d’un camion, faisant des roulements. Je me suis approché de lui, il était encore conscient même s’il souffrait beaucoup. Il s’est agrippé à ma jambe droite comme vous pouvez le voir sur la vidéo diffusé par la Tfm et disponible sur Youtube. Il se tordait de douleur. J’ai de­man­dé aux gens de ne pas le toucher et d’appeler les secours qui se trouvaient à quelques mètres de nous avec leur ambulance. Quand les ambulanciers sont venus, on a essayé de le porter dans l’ambulance. Mais malheureusement, nous avons été pris pour cible par les policiers qui ont tiré des bombes lacrymogènes. Les ambulanciers, obligés de se mettre à l’abri, ont laissé le corps là-bas. A cet instant, je le tenais dans mes bras et je l’ai vu agoniser. Je pouvais sentir sa souffrance. Il m’a regardé en serrant fort ma jambe droite. C’est la dernière image que j’ai de lui. Je n’ai jamais parlé et personne ne m’a donné l’opportunité de le faire avant aujourd’hui. La mort de Mamadou Diop m’a beaucoup marqué, mais cela m’a renforcé aussi. Mamadou Diop est mort en martyr et m’a aidé à comprendre qu’il n’y a que le combat qui vaille.»
 
lequotidien.sn





Vendredi 1 Février 2013
Notez


1.Posté par mame boye le 01/02/2013 16:15
du nouveau sur skype vous voulez connaitre votre avenir ajoutez moi la.voyante89 merci

2.Posté par babady Diarra le 01/02/2013 16:45
Cissokho un guérisseur qui soigne le diabète (insulino dépendant) .Il soigne totalement le pancréas.Les riens qui sont sous dialyses .

77 145 97 28

3.Posté par TCHEY LII le 01/02/2013 21:11
LES MAINS DE WADE, OUSMANE NGOM ET ARONA SY SONT ENTACHEES DU SANG DE MAMADOU DIOP.
QUE DIEU L'ACCUEILLE DANS SON PARADIS. AMENE
QUE LES CRIMINELS CITES PLUS HAUT PERISSENT EN ENFER.

4.Posté par Lamine le 02/02/2013 10:40
Abdoulaye WADE est un ENFANT DE 1000 PUTAINS qui a donné l'ordre, des centaines de fois, à des MILITAIRES SENEGALASI, d'utiliser des VEHICULES pour ECRASER des bagages ou des opposants Sénégalais.

Je peux le prouver et j'ai de nombreux témoins dont un ancien directeur de la sécurité du port de Dakar.


5.Posté par Lamine le 02/02/2013 10:50
Quelle ordure ce OUSMANE NGOM : il utilise des flics pour semer le désordre dans une manifestation légale et pacifique pour permettre à d'autres flics ( pourris ) d'utiliser la violence meurtrière contre les manifestants.

Il faut PORTER PLAINTE CONTRE CE PORC D'OUSMANE NGOM : ce chien galeux doit répondre de ces crimes.

6.Posté par Lamine le 02/02/2013 10:51
ARONA SY est l'exécutant.

Pour sa sécurité, il faut le traduire en justice et le mettre à l'abrit en prison.



Dans la même rubrique :