Mamadou Djigo, Dg de l'Anat : “Matam détient des ressources capables de porter son développement”

A l'instar de Louga et de Saint Louis, Matam a abrité un Comité régional de développement pour le partage du bilan diagnostic du Plan d'Aménagement et de développement du territoire par l'Agence de l'aménagement du territoire sous la houlette de Mamadou Djigo. La rencontre abritée par le centre culturel de la ville de Matam a été présidée par le gouverneur de la région et a permis aux acteurs territoriaux d'être mis au parfum et des potentialités et des carences de la région.


A ce sujet, il a été noté lors de la présentation faite aujourd'hui par le Dr Modou Fall, aménageur à l'Agence de l'Aménagement du territoire (ANAT) que la région de Matam est riche en eaux de surface avec le Fleuve Sénégal et ses 18 millions de m3 ; ses eaux souterraines, la diversité de ses sols. Elle est aussi dotée de ressources végétales parmi lesquelles des savanes arbustées et arborées. Cependant, c'est une région démunie de ressources pétrolières et gazières. Son solde migratoire est aussi négatif avec un taux d'urbanisation de l'ordre de 21%. la densité au Km2 est aussi à la traîne tout comme les services sociaux de base.
Mais là où la région a du chemin à faire, c'est vraiment l'industrialisation puisqu'elle ne compte que 6 industries qui représente 0,5% du taux national. L'économie de la région est tirée par le secteur primaire, à savoir l'élevage et l'agriculture. Le tourisme souffre également d'un manque criard d'investissement puisque dans son ensemble, la région compte 228 lits.
Cet état des lieux minutieux mais peu reluisant de Matam interpelle au premier degré le Gouverneur de la Région représenté par son adjoint. Mais pour Thierno Souleymane Sow, il faut définir des politiques pour corriger ces disparités là qui existent d'une part entre les départements et Matam mais aussi d'autre part entre les régions et Matam.
Matam détient les moyens de son développement 
Directeur de l'Agence de l'Aménagement du territoire qui vient de passer de fond en comble les forts et les faibles de Matam, Mamadou Djigo assure que la prochaine étape consistera à poser sur la table toutes les ressources industrialisables pour permettre aux autorités compétentes d'avoir tous les outils en main pour booster cette région. “De par le développement territorial, nous indiquerons aux autorités compétentes qui vont sans doute inviter le secteur privé et toutes les bonnes volontés sénégalaises, y compris les investisseurs à industrialiser le plus rapidement possible cette région parce qu'elle détient des ressources capables de porter son développement”, a promis Mamadou Djigo.
Jeudi 26 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :