Mamadou Bo Keïta, Ambassadeur de Guinée au Sénégal : "Le vote est lent mais se déroule dans les meilleures conditions (...) ceux qui n'ont pas pu recevoir de carte d'électeur, sont obligés de se contenter de ne pas voter"

Mamadou Beau Keïta, Ambassadeur de Guinée au Sénégal a reçu Dakaractu à son bureau. Durant l'entretien qu'il nous a accordé malgré les contraintes de temps, il est revenu sur le déroulement du vote, les incidents constatés à l'école Médina et les violences à la veille des élections en Guinée. Entretien.


DAKARACTU : Monsieur Keïta, les guinéens sont aux urnes aujourd'hui. Que pouvez-vous dire au sujet du déroulement du vote au Sénégal?

Mamadou Beau Keïta : Merci de me poser la question. Je crois pour affirmer, sans risque d'erreur, que les élections sont en train de bien se passer au Sénégal pour les guinéens. L'Etat, ou du moins les structures en charge de l'organisation des élections n'ont pas eu tort de retenir cette date du 11 octobre, pour le choix d'un président de la République pour les 5 années à venir. 
Tout se passe très bien pour le moment, parce que toutes les conditions de vote sont mises en place. Je m'en réjouis et je suis content, parce que moi-même je viens de m'acquitter de mon devoir de citoyen.

DAKARACTU : Certains guinéens à l'école Médina se sont plaint de leur non accès aux salles de vote, car n'ayant que des récépissés. Ces guinéens déclarent que leurs cartes sont avec les membres des bureaux de vote qui refusent de les leur donner afin qu'ils accomplissent leur devoir de citoyen. Qu'en dites-vous?

Mamadou Beau Keïta : Les lois électorales disent que pour voter, il faut avoir une carte d'électeur. Il faut donc être sur la liste électorale pour pouvoir voter.
Ensuite jusqu'ici, par dérogation, les cartes continuent à être distribuées. Certes, certaines ne sont pas encore retirées, puisqu'il n'y a pas d'oeuvre humaine parfaite, ceux qui n'ont pas pu recevoir de carte d'électeur, sont obligés de se contenter de ne pas voter. C'est la providence qui en a voulu ainsi. 

DAKARACTU : A part ça, dans l'ensemble, vous n'avez pas rencontré de problème?

Mamadou Beau Keïta : Non! Sinon on m'a juste notifié que le vote était lent. Mais de bonnes dispositions pour une accélération ont été prises et vont être appliquées. Ce qui n'enfreint pas le lois électorales, ne gêne pas aussi les bureaux de vote ou les électeurs. 

DAKARACTU : Des violences ont été constatées à la veille des élections en Guinée. Qu'est-ce que cela vous fait?

Mamadou Beau Keïta : C'est regrettable! Le vote est un acte démocratique, un acte de citoyenneté et aussi un acte constitutionnel qui ne doit pas donner lieu à des violences. Sans compter que dans la violence, on ne peut absolument rien faire. La violence ne doit pas avoir sa place actuellement en Guinée, puisque nous avons soif de démocratie, ayant connu un passé un peu tumultueux. 

DAKARACTU : Quel message lancez-vous à vos compatriotes au Sénégal et en Guinée?

Mamadou Beau Keïta : Je dis à tous les compatriotes de toutes parts, d'accepter de voter dans le calme, d'accepter de voter dans la sérénité et d'accepter de voter les mains dans les mains. 
Ce petit temps de compétition, ne doit pas être un temps qui oeuvre pour nous retarder. Nous avons soif de développement, nous devons y aller très rapidement. Que la paix règne en Guinée et partout dans le monde!
Dimanche 11 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :