DAKARACTU.COM

Mali: qui sont les candidats à l'élection présidentielle?


Mali: qui sont les candidats à l'élection présidentielle?
Trente-six Maliens ont déposé leur candidature devant la Cour constitutionnelle pour la prochaine présidentielle. La Cour doit valider ou rejeter les dossiers avant le 7 juillet, date de l'ouverture de la campagne. D'ores et déjà, deux des candidats déclarés ont animé ce samedi 29 juin des conférences de presse ou meetings.

Trente-six candidats déclarés, c'est un chiffre record pour une présidentielle au Mali. Premier inscrit sur la liste officielle dans l'ordre des candidatures déposées : Soumaïla Cissé, un ancien ministre malien, ancien patron de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA). Il est candidat de l'Union pour la république et la démocratie (URD).

Il est suivi de l'ancien Premier ministre malien Ibrahim Boubacar Keïta. On retrouve sur la liste des 36 dossiers de candidature déposés à la Cour constitutionnelle deux femmes : l'ancienne ministre Sidibé Aminata Diallo et une élue du nord du Mali, Mme Aïdara Aïssata Cissé. D'autres visages connus figurent sur la liste : des anciens Premiers ministres, par exemple Cheick Modibo Diarra, Modibo Sidibé ou encore Soumana Sacko.


Tiébilé Dramé, représentant du gouvernement malien aux dernières négociations de Ouagadougou, est également candidat. Son ancien camarade de lutte, Koniba Sidibé, est également dans la course. Enfin, clin d’œil au plus jeune des candidats déclarés : il a 36 ans.

Des élections au 28 juillet maintenues ?

Reste maintenant une inconnue : la date du premier tour, fixé au 28 juillet, sera-t-elle maintenue ?

Selon, Akhmada Ag Bibi l'un des responsables de la coordination HCUA/MNLA, (le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad et le Mouvement national de libération de l'Azawad), « ce qui est important c’est de garder ces élections à la date prévue. Nous pensons vraiment que c’est une occasion, qu’il ne faut pas la rater. Toute la classe politique au Mali est déjà préparée pour que ces élections se passent dans les délais prévus. La distribution des cartes d’électeurs à Kidal devraient se faire dans les six à sept jours. »

Le ministre malien des affaires étrangères, Tiéman Coulibaly, lui, se veut rassurant. Présent à Alger pour une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, il a estimé que tout était fait pour que la date du 28 juillet soit respectée. « Nous travaillons à ce que ces élections puissent se tenir aux dates qui ont été proposées. Cela dit, la crise que nous avons subie est une grave crise (...) Nous faisons ce que nous pouvons, mais je pense que la date sera respectée », a-t-il indiqué.

Mais selon de plus en plus de décideurs, de candidats et même d'observateurs étrangers, cela est intenable.
RFI




Dimanche 30 Juin 2013
Notez


Dans la même rubrique :