Malal Talla alias Fou Malade, rappeur et membre de Y'EN A MARRE : « L’Etat est devenu faible, la Gambie pille nos forêts…. Youssou Ndour n’a qu’à ridiculiser Sonko en montrant à la télé son quitus fiscal… »

C’est à un véritable tour d’horizon que s’est livré Malal Talla alias Fou Malade au cours de cet entretien exclusif qu’il a accordé à Dakaractu.
De la libération des jeunes de Colobane en passant par les tares de la justice sénégalaise, son combat contre les longues détentions préventives, le limogeage de Nafi Ngom Keita à la tête de l’OFNAC, la sanction contre l’inspecteur des Impôts et Domaines, Ousmane Sonko, le folklore dans la gestion des vacances citoyennes, le conseil des ministres décentralisé en banlieue, Fou Malade n’a rien laissé au hasard.
Mieux, il ne manque pas de critiquer vertement la « gestion sobre et vertueuse » proclamée par le Président de la République Macky Sall qui, selon lui, «est en train de perdre la tête » en ce sens que son régime donne toutes les raisons aux sénégalais de sortir dans la rue manifester leur ras-le-bol. «Tous les ingrédients de 2012 sont en train d’être réunis », avertit Malal Talla qui ne croit plus en l’État de droit et à la démocratie sénégalaise.
Entretien...


L’actualité est dominée par la libération des jeunes de Colobane. Un combat que vous avez porté à bout de bras. On peut dire que Fou Malade est soulagé ?
 
Oui. En fait nous sommes très très satisfaits. Quand je dis nous, ce n’est pas seulement le mouvement Y’ EN A MARRE mais aussi les habitants de Colobane qui se sont très vite constitués en mouvement pour mener le combat d’abord pour interdire toute manifestation à la place de l’Obélisque, en portant des tee-shirts rouges pour s’indigner de l’arrestation et du verdict de 20 ans. Il y a également Amnesty International qui a fait un travail énorme, l’expertise médicale avec le Dr Mendy qui a été très courageux, les médias, bref tous les sénégalais.
 
Oui, c’était un combat collectif avec une plus grande visibilité pour ne pas un plus grand engagement de Fou Malade qui a fini par en faire une affaire personnelle….
 
Oui, personnellement j’ai entamé un travail dans le milieu carcéral depuis 2005. D’abord pour lutter contre les longues détentions préventives, pour l’amélioration des conditions de détention et ensuite pour le respect du droit des détenus. En vérité j’ai toujours travaillé pour la promotion du droit du détenu par l’introduction de la formation Hip Hop en milieu carcéral et puis également en portant des combats comme la révision de la perpétuité pour les plus jeunes, etc. Nous sommes satisfaits parce que quand le peuple se mobilise et mène un combat, on arrive toujours à des résultats importants. Mais je reste toujours inquiet en ce sens que les longues détentions constituent toujours un véritable problème, les prisons sont pleines,… Et je trouve que c’est injuste de retenir une personne plus de 7 ans en détention préventive qui normalement dans un pays de droit ne doit pas dépasser 2 ans. Alors que la loi a prévu 6 mois sauf dans un cas exceptionnel qu’on peut prolonger jusqu’à 2 ans. C’est vous dire que c’est très arbitraire ce qui se passe dans notre pays : les gens sont là à attendre d’être jugés pendant plus de 7 ans. Au fait j’étais très triste le jour du procès en appel des jeunes de Colobane en observant la composition de la salle d’audience. On était dans une salle presque vide et il n’y avait pas beaucoup de monde alors que le procès de Karim Wade a accueilli énormément de monde  et bien d’autres procès d’hommes politiques, etc. Ce qui était dommage est que même la presse n’était pas là. Alors que cette même presse nous dit qu’elle est là pour défendre le peuple et partager la bonne information avec la population, etc.
 
Mais dakaractu était là bien présent…
 
Oui effectivement, Dakaractu était là. D’ailleurs il n’avait que Dakaractu et Dtv qui n’est pas resté jusqu’à la fin. Fort heureusement que vous de Dakaractu, êtes restés jusqu’à la fin, ce qui veut dire que la question était importante pour vous. Je m’en vais vous dire également que j’étais attristé par l’absence des partis politiques, des hommes politiques, parce que c’est à l’occasion d’une manifestation politique que ces jeunes ont été arrêtés…
 
On pourrait même dire quelque part que c’était le combat des hommes politiques ou de l’opposition d’alors…
 
Oui, c’était leur combat. Parce que Macky Sall a été élu grâce à une forte  mobilisation sociale  au cours de laquelle le policier Fodé Ndiaye a perdu sa vie. Paix à son âme! Il n’y avait personne, vraiment personne au cours de l’audience. Ce qui veut dire qu’il est temps de dire « arrêtez! » Les populations doivent réveiller. Il est temps que les populations comprennent. C’est vous dire que les politiciens ne gèrent que des situations momentanées. C’est vous dire que les jeunes de Colobane étaient abandonnés à eux mêmes, à leurs familles et à quelques mouvements tels Y EN A MARRE qui a vraiment fait un travail important dès le début de leur arrestation. 
A l’époque c’était Mme Aminata Touré qui était ministre de la Justice que nous sommes allés voir pour lui exposer le cas des jeunes de Colobane mais aussi celui des jeunes arrêtés lors des manifestations du 23 juin. Nous avons suivi les dossiers jusqu’à la libération des jeunes manifestants du 23 juin. Et parmi ces jeunes, on dénote la mort d’un des leurs et malheureusement il n’y a eu aucune suite, etc.
 
 
En observant tous ces faits, n’est-on pas tenté de se poser des questions sur la démocratie sénégalaise et sur le statut d’État de droit du Sénégal?
 
Oui la démocratie on en parle. On ouvre nos grandes gueules pour dire pays de démocratie-transparence, etc. C’est tout à fait faux ! Je suis en train même de croire au livre de Ndongo Sylla qui soutient que c'est la démocratie contre la République. En réalité, la démocratie c’est comme un appât qu’on donne à la population. Oui effectivement on est en avance par rapport à certains pays africains. Mais si vous regardez bien ce qui se passe aujourd’hui sous nos cieux, si vous êtes un bon observateur, nous voyons Nafi Ngom Keita, Ousmane Sonko, etc. Alors il y a de quoi se poser des questions sur la démocratie sénégalaise.
 
Vous avez déclaré récemment dans une télévision de la place que nous avons une justice qui défend les forts et qui continue d’affaiblir les faibles. Il ne faut pas qu’on dise que tel marabout est intervenu pour libérer un tel… Vous semblez dire que la justice n'est là que pour les voleurs de poules et escrocs à la petite semaine.
 
Je veux dire que la justice n’est là que pour défendre les forts alors qu’elle était censée protéger les faibles. Une justice dans un pays ça doit normalement protéger les faibles. Alors ce qui se passe véritablement dans notre pays est tout simplement déplorable. Un pays qui n’a pas une justice solide tôt ou tard il finit par s’écrouler, s’effondrer. Ce qui veut dire que toutes les personnes qui ont un grand nom ne durent pas en prison. Soit ils appartiennent à parti politique fort, ou sont disciples d’une confrérie très représentative ou fils d’un ancien ministre ou fils de... tout simplement. Alors qu’ils ne représentent pas la majorité du peuple, le bas peuple n’est pas respecté et pas représenté. Aujourd’hui on oublie qu’il y a eu 13 personnes qui ont perdu la vie sous Abdoulaye Wade et il n’y a eu aucune suite… C’est vous dire que nous sommes dans un pays où c’est établi très clairement que quand on n’est pas fils de… ou pauvre, on est abandonné à soi-même.
 
C’est à dire qu’il faut appartenir à l’oligarchie pour vivre heureux dans le semblant de démocratie que vous décriez…
 
Imaginez un policier qui arrête quelqu’un qui se présente comme étant fils de ministre conduisant une voiture n’importe comment et sans papiers. Et c’est ce fils de qui dit je suis fils d’un tel ministre…
 
Alors que dans une République, il n’y a pas de fils ni père, mais plutôt de citoyen….
 
Oui mais nous devons être dans une République. C’est pour ça que les sénégalais se sont mobilisés ; c’est pour ça  que nous avons voté pour Macky Sall qui nous avait promis qu’il allait rétablir l’État de droit qui est loin d’être rétabli.
 
Donc, selon vous, Macky Sall a failli à sa promesse de gouvernance sobre et vertueuse.
Il a failli. Il a lamentablement échoué parce que tout simplement il n’est pas un vieillard mais un jeune élu par 65% des sénégalais. Il avait dit aux sénégalais qu’il lutterait contre la corruption, assainirait les finances publiques et  arrêterait le folklore.
 
Tel n’est pas le cas ?
 
Non! Absolument pas! Voyez-vous quand on parle de folklore, il faut observer les vacances citoyennes qui ne doivent pas se limiter à une seule et unique personne. Pensez vous que les vacances citoyennes doivent s’arrêter à la simple personne de Youssou Ndour. Aujourd’hui les vacances citoyennes ce sont  plutôt à ceux qui appartiennent ou partagent l’idéologie du parti. Ça se passe comme ça maintenant et c’était comme ça sous Diouf et sous Wade. Ce qui veut dire que la République se confond à la propriété individuelle, c’est à dire que le palais de la République n’est pas distingué de la permanence du parti. Les ministères qui sont des institutions républicaines ne sont pas ouvertes aux  personnes qui disent des choses qui sont contraires à la démarche du parti. L’institution doit incarner tous les sénégalais quelle que soit leur appartenance, leur référence idéologique, politique, etc. Ce qui se passe aujourd’hui en terme de vacances citoyennes est plus que déplorable. Les gens devaient-ils être à l’effigie des couleurs beige marron ? Non parce que c’est l’argent du Sénégal. Quand on parle de citoyenneté, on doit être aux couleurs nationales qui sont le Vert, le Jaune et le Rouge. Mais également dans la pratique identifier tout ce qui se fait de citoyen dans chaque localité et l’accompagner de manière pérenne.
 
Surtout que nous avons un gap de citoyenneté énorme si on voit ce qui se passe sur nos routes, dans nos quartiers, nos villages, etc...
 
Quand MAcky Sall est arrivé au pouvoir, nous avions tous espéré qu’on allait rompre avec ces pratiques parce qu’il l’avait dit et soutenu. Par exemple, même s’agissant de la fête de l’Indépendance, il avait dit qu’il fallait gérer et bien économiser nos maigres sous loin du folklore. Il avait même dit qu’il allait supprimer certaines agences.
 
Vous n’êtes pas convaincus de la gestion sobre et vertueuse qu’il clame ? 
 
Quelle gestion sobre et vertueuse ? On entend à travers la presse que pour mobiliser les jeunes en banlieue pour les besoins du conseil des ministres, on donne à chaque commune plus de 500. 000 francs CFA pour la mobilisation.
 
Alors que Guédiawaye, votre ville a besoin de beaucoup d’investissements…
 
Oui Guédiawaye a besoin de beaucoup d’investissements. Est-ce que dans un pays sérieux, on peut se permettre de mobiliser la jeunesse pendant une semaine. Alors nous devons avoir peur. Parce que cela veut dire que la jeunesse ne travaille pas, parce qu’elle a le temps d’aller accueillir le Président de la République.
 
Oui mais le gouvernement a promis beaucoup de projets à la banlieue.
 
Oui comme ils ont promis à Kaffrine qui est sous les eaux actuellement. Ils avaient fait les mêmes promesses. Louga, la même chose.
 
La patrie avant le parti, vous semblez le contester.
 
C’est le parti avant la patrie. Nous avons assisté à un conseil ministériel avec des relents politiques avec des piques lancées à l’opposition. Alors que moi, j’ai envie de voir mon président quand il vient à Guédiawaye. J’ai envie de lui parler. C’est ça l’inclusion.
 
Mais le fait de se déplacer jusqu’en banlieue pour un conseil des ministres c’est quand bien même symbolique.
 
On n’a pas besoin de tout ce brouhaha pour aller en banlieue. On peut se déplacer dans le calme on aurait économisé de l’argent et de l’énergie.
 
En parlant d’économie d’argent, le Président vient de supprimer cinq autres agences.
 
Oui mais pour revenir nous proposer un Haut Conseil des Collectivités Locales qui est une institution budgétivore et qui n’a pas sa raison d’être. Alors que pour être plus proche de la population on doit discuter et échanger avec les gens. Regardez les choses formidables que font les jeunes de ce quartier (ndlr : Sacré Cœur 3) qui n’est pas le même. Une belle initiative contre l’insalubrité. Voilà des jeunes qu’il faut aider et accompagner. Et pourquoi pas les inviter dans les vacances citoyennes pour mutualiser les bonnes actions. Et d’autres jeunes aussi qui sont dans le bénévolats et ne se  réclamant pas du beige marron. Vous me parlez de  Guédiawaye où le littoral est en train d’être dilapidé. Il y a plus de 12.000 filaos qui ont été enlevés et la mer qui avance à grands pas va nous trouver dans 10 ans. Nous allons perdre nos maisons. Et, nous irons où ?
 
Le service des eaux et forêts est en train de replanter le long de la VDN extension…
 
Replanter quoi ? Je suis plus dans le reconstruire ensemble. Nous ne sommes pas les dépositaires de la citoyenneté  et eux aussi ne le sont pas. Il fau construire ensemble. Il faut que chacun apporte sa pierre à l’édifice. Le littoral est occupé parce qu’il y a des gens qui sont venus nous dire que ici c’est un cimetière, là une infrastructure culturelle, un centre de formation, etc. Et les espaces non exploités ils vont en faire quoi ? Il faut en discuter pour en faire un aménagement concerté. Quand tu construis quelque chose dans une localité, il faut au préalable en discuter avec la population qui connait mieux le secteur.
 
Et pourquoi la population de Guédiawaye a-t-elle attendu que l’État ou la collectivité vienne leur imposer son point de  vue ?
 
Vous connaissez les politiciens. Ils passent d’abord par les imams pour les corrompre. Beaucoup d’imams ont reçu la visite du maire de Guédiawaye. Et beaucoup d’entre eux ont été corrompus… Et ce sont ces mêmes imams qui essaient de jouer sur la sensibilité religieuse des gens parce qu’ils ont reçu des promesses de terrain. Parce qu’il y a également de petits sous qu’on leur donne. Mais ça va jouer au niveau de la jeunesse parce qu’elle ne va pas se  laisser faire. Ils pensent que la jeunesse est démobilisée, etc. Mais tant qu’on continue à manipuler les gens, à se servir d’eux et à les exploiter et à mentir au peuple, il y a quelque part où jaillira la lumière.
 
Le limogeage de Nafi Ngom Keita et la sanction de Ousmane Sonko, ça vous inspire quoi ?
 
La première lecture qu’on pourrait en faire, c’est que d’abord la traque nous fatigue. Déclaration de patrimoine, j’en ai marre. Ce n’est pas un avantage pour moi. Nous avons tous vu et apprécier sous Wade,  Nafi Ngom Keita qui pour sa rigueur, sa détermination a eu des problèmes parce qu’elle avait dénoncé un certain nombre de choses lorsqu’elle était à l’IGE. Partant de toutes ces observations, elle a été nommée par Macky à l’OFNAC. Tout le monde était content de la voir à la tête de cette institution. Nous même du Y'EN A MARRE avons été convoqués par l’OFNAC parce que c’était important pour le pays. En ce sens qu’on savait que l’intention de Mme Nafi Ngom Keita n’était pas de nuire au mouvement Y A EN MARRE puisque nous avons été cités dans l’affaire Lamine Diack…Je ne sais pas par quelle presse, mais ce n’est pas le journal Le Monde. Mais c’est plutôt le journal Libération qui appartient à Yakham Mbaye. Ceci expliquant cela….Mais nous concédons cela à ce journal puisque c’est avec ça qu’il se fait ses petits sous.  Nafi Ngom Keita a d’abord parlé du COUD, de la Poste et a fait des recommandations pour que la justice se saisisse de l’affaire. Mais la première personne qui sort pour attaquer Nafi Ngom Keita c’est le directeur de cabinet du Président de la République. Et même pas le Président ni son service de presse pour recadrer M. Oumar Youm. Ne serait-ce que pour dire que l’État tient à la transparence. Et après qu’est ce qui se passe ? Mais on est dans quel pays-là ? Vous dites devant tous les sénégalais que vous êtes pour la traque des biens mal acquis, déclaration de patrimoine, moi même Président, j’ai tant, et au même moment il y a des ministres qui s’abstiennent de faire leur déclaration. Il est clair qu’il y a anguille sous roche. Il y aussi le magistrat qui devrait faire sa déclaration et Macky ne trouve rien à dire à Nafi Ngom que de laisser tranquille ce monsieur… Et pour les autres qui sont allés faire leur déclaration? C’est dire qu’il n’y a même pas d’équité dans la gestion.
 
Alors que le fort de toute administration, c’est la neutralité…
 
Oui effectivement. C’est la neutralité. Tout ce la veut dire que dans le gouvernement de Macky Sall, il y a des intouchables. Macky Sall n’a pas été élu pour qu’il y ait des privilégiés. Nous avons besoin de vivre dans un État de droit qui doit être rétabli maintenant. Nous sommes en train de revenir à tout ce qu’on reprochait à Abdoulaye Wade. Ousmane Sonko dans tout ça? Il a cité Youssou Ndour, et tous ces gens là, puisqu’ils ont été cités, ils ont une obligation de clarification, d’information de la population. Ce n’est pas par une conférence de presse qu’on doit dire à la population qu’on n’est pas concerné. Sortez un papier…
 
D’autant plus que les impôts, à l’image de toute administration, c’est de l’écrit…
 
Oui quand on paie l’impôt c’est avec des papiers qu’on doit le prouver. Tu as un journal, une télévision, une radio et un site web, mais il faut le montrer et comme ça le problème est réglé et Sonko sera ridicule. Et tous ces députés qui sont là censés représenter le peuple, au nom de quoi, ils ne paient pas l’impôt. Alors que le petit fonctionnaire est emmerdé. On est en train d’appauvrir les pauvres. C'est le même système qui se passe à la justice aux impôts, partout. Vous savez où tout ça nous mène ? Justement vers une jeunesse radicalisée, une jeunesse qui dit au nom de quoi nous sommes traités ainsi, au nom de quoi la jeunesse des autres pays est épanouie et nous non ?
 
En parlant de cette radicalisation de la jeunesse, nous constatons tous que le mouvement Y'EN A MARRE semble être un peu essoufflé. Compte tenu de tout ce que vous venez de décrire et de décrier, qu’attendez vous pour réagir ?
 
Il est important de noter qu’en 2012, le contexte a été très favorable. Mais les gens espéraient vivre une meilleure situation. Mais si Macky reproduit le même scénario, nous sommes sûrs que nous en arriverions là. Parce que c’est la boulimie du pouvoir, c’est la folie du pouvoir.
 
Alors et Y'EN A MARRE dans tout cela?
 
C’est à dire que Macky et son gouvernement sont en train de donner tous les ingrédients, toutes les pièces à conviction à tous les sénégalais. Il faut comprendre aussi que ce n’était pas Y'EN A MARRE qui disait aux gens de sortir. Les sénégalais sortaient spontanément et je suis sûr que les gens vont sortir spontanément.
 
Mais dans un autre sens, le Sénégal fait partie sous le magistère de Macky Sall des dix pays les mieux gérés et que nous avons une croissance économique tournant autour de 5,7%.
 
Mais les histoires de 5 ou 7 % là, est-ce que le panier de la ménagère le sent. Ce n’est pas vrai. Nous sommes le pays le mieux géré alors que le littoral est bradé, Aidara Sylla, le virage vendu aux indiens, Radisson, etc. L’économie sénégalaise est entre les mains des chinois, des marocains et des français depuis que Macky Sall est au pouvoir. Nous voyons TOTAL partout. Et les promoteurs sénégalais, les entrepreneurs locaux ?
 
Une nouvelle ville est en train d’être construite à Diamniadio avec des universités, etc.
 
Mais qui gère ça ? Ce sont les marocains ! N’est-ce pas ? Toutes les banques sont marocaines. Et c’est une manière de dire que nous les sénégalais n’avons pas la capacité de gérer une banque. Le bois de la Casamance arraché par la Gambie via les chinois. Tout cela parce que l’État est faible. L’État est très très faible. On se suffit juste de faire des arrestations spectaculaires en s’écriant : Oui on a arrêté Cheikh Béthio, oui nous sommes guerriers. Oui on a arrêté Karim Wade. Mais ça finit comment? Nous ne disons pas qu’il faut arrêter ou ne pas arrêter. Mais nous demandons juste du sérieux dans ce que les gens font. Il faut arrêter de jouer avec nous, le peuple.
 
Votre dernier mot sur le contexte socio-politique et économique du Sénégal.
 
Je voudrais juste inviter Macky Sall à plus de lucidité. J’ai l’impression qu’il est en train de perdre la tête. Et s’il perd la tête ce sera très grave pour lui, sa famille et pour ses souteneurs. Il n’a pas le droit de perdre la tête puisqu’il a l’avantage d’être jeune et il doit le comprendre. Il doit être courageux mais, malheureusement, il ne l’est pas.
Jeudi 4 Août 2016
Dakaractu




1.Posté par Teuss le 04/08/2016 21:38
Dans ce pays , pour faire le buzz , il faut parler de You . Des journaux et des partis politiques se créent uniquement pour parler de Youssouf Ndour qui les ignore royalement. Ceeb bou sew...

2.Posté par Sidiki Diouf le 05/08/2016 09:17
Foutez nous la paix, ce n'est pas vous qui allez mener les populations à manifester contre le pouvoir pour vos interêts personnels. Vous voulez prendre le pays en otage avec vos histoires ridicules.
Le Senegal se porte trés bien et sur tous les plans.

3.Posté par Mamadou Abdoulaye Ba le 05/08/2016 10:44
Le fou malade, si vous dirigeants de Y en à marre avez une mission à l'étranger au nom du mouvement qui regroupe beaucoup de personnes, est-ce que vous laissez d'autres gens partir à votre place? C'est toujours vous qui voyagez sur le dos des contribuable du mouvement! Commencez la citoyenneté par vous mêmes "donneurs de leçons"! Arrêtez vos chantages et vos tentatives de salir les autres uniquement pour vous faire une place dans la grande classe dirigeante! On connait votre hypocrite ambition politique! Arrêtez de nous tympaniser, bouffeurs d'argent sale!



Dans la même rubrique :