Mais que s'est-il passé entre Taylor Swift et le clan Kardashian-West?


La querelle qui oppose Taylor Swift à Kim Kardashian et Kanye West n'a rien à envier à un épisode de Game Of Thrones. Vous avez raté un épisode? On vous raconte tout.

Internet s'est réveillé lundi matin à la lueur d'un hashtag bien mystérieux: #KimExposedTaylorParty. Entre incompréhension générale et tweets hilares, difficile pour les internautes lambdas de s'y retrouver. Que s'est-il passé entre Taylor Swift, Kanye West et Kim Kardashian? Explications.

En février dernier, le rappeur Kanye West dévoile son titre Famous dans lequel il clame “I think that me and Taylor might still have sex, I made that bitch famous” ("Je pense que moi et Taylor on pourrait faire l'amour, j'ai rendu cette salope célèbre"). Une punchine qui est loin de plaire à la principale concernée, qui se dit choquée et blessée (ou choquée et déçue) par la tournure misogyne de cette phrase, et menace de porter plainte.

Elle profite même de sa victoire aux Grammy Awards quelques jours plus tard pour faire passer un message bien senti à l'artiste: "Je voudrais dire à toutes les jeunes femmes qui nous regardent que vous allez tomber sur des gens qui tenteront de saboter votre succès, de s'attribuer vos réussites, ou votre célébrité". La guerre est ouverte.

Un coup de téléphone pour prévenir Swift  

De son côté, Kanye se défend sur Twitter en assurant que l'interprète de Blank Space était au courant et lui avait donné son aval par téléphone lorsqu'il l'avait appelée pour lui parler de son projet. Il en rajoute une couche en sortant son clip dans lequel un avatar de la chanteuse américaine apparaît nue dans un lit au côté de Donald Trump ou encore Chris Brown. En même temps, sa femme Kim Kardashian le soutien en confirmant au magazine GQ que la starlette avait bel et bien été informée.


A Lire : Taylor Swift, Chris Brown, Lena Dunham: les stars réagissent au clip Famous de Kanye West  
A la suite de ces affirmations, le porte-parole de Swift réplique: "Taylor n'a jamais nié l'existence de cette conversation. Kanye West n'a jamais prévenu Taylor qu'il allait utiliser le terme "bitch" en parlant  d'elle. Une chanson ne peut pas être approuvée si elle n'a jamais été entendue, et il ne lui a jamais fait écouter. Taylor l'a entendue pour la première fois en même temps que tout le monde et a été humiliée. Elle ne comprend pas pourquoi Kanye West et Kim Kardashian ne veulent pas la laisser tranquille". 

Une conversation enregistrée et dévoilée sur Snapchat

Mais Kim Kardashian, dont la spécialité est de casser Internet, n'a pas dit son dernier mot, et patiente jusqu'au mois de juillet pour répliquer. Dans la nuit de dimanche à lundi, elle poste sur son compte Snapchat plusieurs vidéos d'un enregistrement montrant Kanye West téléphoner à Taylor Swift pour lui parler de Famous et lui demander son avis. Et malheureusement, les réponses de la chanteuse ne sont pas en sa faveur, comme on peut le constater sur les extraits en question.

Alors que le rappeur lui chante le fameux "Me and Taylor might still have sex" et lui dit que cela "apporte un vrai truc à la chanson", elle répond "Je sais, c'est une sorte de compliment". Loin de s'inquiéter du ton misogyne, elle remercie même à plusieurs reprises l'interprète de Gold Digger pour son coup de fil.

Une Taylor Swift compréhensive

Mais ça ne s'arrête pas là. On entend également Taylor Swift assurer à Kanye qu'il doit raconte son histoire depuis son point de vue et "la manière dont il l'a ressentie", en référence à la soirée des VMA de 2009 lors de laquelle le rappeur était monté sur scène lui prendre son prix, qu'il souhaitait voir attribuer à Beyoncé. "Tu ne savais évidemment pas qui j'étais avant ça", ajoute-t-elle, plutôt compréhensive.

Elle propose ensuite d'évoquer cet appel et cet accord autour de Famous aux journalistes lors de la soirée des Grammy Awards 2016, afin d'expliquer qu'elle est au courant de tout et d'accord, et qu'il n'y a aucun problème entre eux. Une réaction en contradiction totale avec le moment de la sortie de la chanson.

"Je voulais croire Kanye"

Quelques heures après la bombe lâchée par Kim Kardashian, la chanteuse s'est défendue en publiant un message dans lequel elle confirme l'authenticité de ces vidéos et du coup de téléphone, en nuançant toutefois n'avoir jamais convenu de se faire traiter de "Bitch" dans la chanson.

"Evidemment que je voulais apprécier cette chanson. Je voulais croire Kanye quand il me disait que j'allais l'adorer. Je voulais avoir une vraie relation amicale avec lui (...) Être faussement dépeinte comme une menteuse alors que je n'ai jamais été au courant de toute l'histoire ou entendu un seul extrait du morceau, c'est de l'acharnement. J'aimerais beaucoup être exclue de cette histoire dans laquelle je n'ai jamais voulu être, et ce depuis 2009".


Plus d'un million de tweets à ce sujet

Mais sur les réseaux sociaux, il est trop tard: alors que les internautes félicitent en masse Kim Kardashian dans un torrent de gifs et de mèmes, la popularité de Taylor Swift en a pris pour son grade, puisque plus d'un million de tweets ont été postés avec le hashtag #KimExposedTaylorParty en l'espace de 6 heures.

Même sa grande amie Selena Gomez, qui tente de prendre sa défense, subit les foudres des détraqueurs, qui ont lancé dans la foulée le hashtag #GoToSleepSelena ("Retourne te coucher Selena"). On met notre main à couper que la chanteuse est déjà en train d'écrire son prochain tube.
Lundi 18 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :