Mahammed Boun Abdallah Dionne sur l’affaire Khalifa Sall : « Celui qui veut être secrétaire général de l’ONU, qu’il se présente… On n’aurait pas approuvé un budget de 66 milliards à la mairie de Dakar si…»


Elle était attendue la question sur l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar et n’a pas été zappée par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, même s'il s’est gardé d’entrer dans les détails.  « Le secret de l’instruction et de la confidentialité qui l’entoure, vous comprendrez qu’il ne m’appartient pas de qualifier les faits. (…) » a dit le Chef du Gouvernement.
Mais pour Mahammed Boun Abdallah Dionne, cette question ne peut être considérée comme politique sinon le Préfet n’aurait jamais approuvé le budget de la mairie évaluée à 66 milliards de FCFA. Et pour le Premier ministre, le Gouvernement du Président Macky Sall, n’a aucun problème avec aucun sénégalais qui a une ambition politique.
« En ce qui concerne la mairie de Dakar, le nombre de directives est important. Des directives pour aller de l’avant, les détails je ne vais pas ici les donner. Je suis venu avec un papier, c’est le budget 2017 de la mairie de Dakar, on dit que c’est un dossier politique, mais s’il y avait un problème politique avec les élus de Dakar, vous pensez que le Préfet, le Chef de l’exécutif local approuverait sans murmure le 14 février 2017, un budget qui se chiffre à 66 milliards de FCFA. Cela  a été approuvé, le cabinet du maire c’est 2 milliards etc... Donc nous n’avons pas de problèmes. Celui qui veut être secrétaire général de l’ONU, qu’il se présente. Quelqu’un qui veut être Président de la République qu’il se présente. Le Gouvernement du Président Macky Sall, n’a aucun problème avec aucun sénégalais qui a une ambition politique. On a approuvé ce budget tel quel et pendant ce temps c’est le Gouvernement qui paie l’éclairage public dans la capitale, le traitement de ordures ménagères. Si les responsables de Dakar n’en avaient pas parler, vous n’auriez jamais entendu votre Gouvernement en parler » a-t-il dit avant d’être coupé par le maire Barthélémy Dias.
« Je veux rassurer toujours qu’il n’existe pas de caisse politique dans ce pays » a continué Mahammed Dionne.
« Il existe des fonds spéciaux. Des fonds de souveraineté que vous votez vous. Donc il n’y pas de fonds politiques, il n’existe pas de caisses noire où on fait ce que l’on veut. La caisse d’avance a été instituée pour le règlement de frais de manifestations a l’occasion d’accueil de personnalités, d’inauguration de cérémonie populaire. Ce n’est pas pour des fonds politiques, c’est cela la réalité et je m’en tiens au fait. Pour le reste laissons la justice dans le cadre de son indépendance ». 
Jeudi 23 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :