Mahammed Boun Abdallah Dionne - Homme d’Etat, Homme Politique : Entre tenue et retenue

Les violentes sorties au vitriol contre la personne du Président de la République et contre la gouvernance concluante en cours auraient amené beaucoup de personnalités primatoriales à une frayeur, une panique, un effroi ou un manque de retenue. Mais ce n’est pas le cas de l’actuel Premier Ministre Mouhammed Boune Abdallah Dionne. Ce n’est donc point lui tresser de lauriers que de témoigner de ses qualités ataviques qui sont celles d’un d’Homme politique nourri du sens de l’Etat, de l’esprit républicain, de sang-froid et de soumission à une obligation de résultats et de comptes rendus. C’est ce dont a besoin le Sénégal pour davantage aller de l’avant et non de bavardage.


Le profil moral, les qualités de tenue et de retenue, l’esprit d’avant-garde et d’anticipation, la civilité, le respect absolu des Institutions et des Services d’Etat sont extrêmement importants dans les fonctions de responsabilités soumises à l’agenda de l’Histoire. Mouhammed Boune Abdallah Dionne est le Premier Ministre du Sénégal. Mais il a la chance de disposer de ces valeurs et les endosse avec une modestie et une décence rares dans l’espace politique comme dans le champ institutionnel. Il ne se singularise ni par un verbiage inutile, ni par un bavardage polémiste mais par l’action, une action qu’il mène avec comme bandouillère le sens de l’honneur et le devoir de rendre compte. Rendre compte d’abord au Président de la République qui lui a confié la charge primatoriale et rendre compte au peuple sénégalais. Déjà, il s’en accommode aisément, se rendant régulièrement devant les Représentants du peuple pour parler aux Sénégalais sans détour, ni contours sur tout ce qui cerne et concerne la Nation sénégalaise.
    
Ordre et rigueur à chacun et à tous
    
Il est facile de travailler et de bien collaborer avec Mouhammed Boune Abdallah Dionne si et seulement si on est armé d’ordre et animé de rigueur. Il met toujours les responsabilités qui lui sont confiées et celles qui confie à d’autres dans le sillage d’un agenda précis avec des délais bien fixés et un compte rendu détaillé de la mission exécutée. Mais il n’est pas facile de travailler avec lui si on se singularise par une absence de rigueur, par le laxisme dans la fonction à assumer, le relâchement dans le travail et le retard dans la livraison de résultats. Il s’est   s’imposé la rigueur et l’a imposé à chacun et à tous.  Chef du Gouvernement, responsable devant le Président de la République, il pose un regard fin sur tous les dossiers, particulièrement les dossiers d’Etat délicats et n’hésite jamais de s’emballer contre un Ministre qui traine ou qui ne se presse pas dans le travail pour respecter un délai imparti. C’est à cet effet d’ailleurs que Macky Sall éprouve bien une délectation à le voir suivre les instructions qu’il donne jusqu’à leur exécution et à s’engager personnellement dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent.  
    
Départ de Thierno Alassane Sall
    
Le Ministre de l’Energie quitte le Gouvernement. Ce n’est ni une première fois, ni une dernière fois qu’une personne démissionne ou est limogée. L’action gouvernementale se poursuit. Le fonctionnement normal de l’Etat continue. Une communauté politique et institutionnelle a besoin d’une autorité qui la régisse. Et cette autorité, comptable devant le peuple et devant l’Histoire, a droit à un respect et à une exécution de ses instructions dont l’accomplissement qui relèvent de l’intérêt public est la raison d’être du Pouvoir d’Etat. Le sang-froid du Premier Ministre et la décision du Président de la République ne sont que l’expression d’une autorité d’Etat responsable qui sait prendre ses responsabilités. J’ai personnellement la ferme conviction que Mouhammed Boune Abdallah Dionne à qui le Chef d’Etat a confié la gestion de la politique énergétique est bien à l’aise dans cette responsabilité qui ne pèse nullement sur ses charges primatoriale. Les enjeux sont majeurs.
    
Macky face aux enjeux : le bel exemple de Dionne
    
Macky Sall est à la fois face à des enjeux politiques et devant des enjeux de développement national. Il n’a besoin que d’Hommes d’Etat, d’Hommes d’action, de travailleurs acharnés et de militants dévoués dans son parti. il a besoin plus que jamais de convergences de vue pour l’atteinte des objectifs qu’il s’est fixé. Les controverses et la polémique politicienne le retardent et il ne les agrée pas. Devant les attaques politiciennes d’une opposition qui se cherche, il préfère répliquer par l’action. C’est dans cette perspective que s’inscrit Mouhammed Boune Abdallah Dionne. Jamais il ne s’attarde sur les tergiversations politiciennes. Jamais il ne verse dans un bavardage infécond.  Son expérience d’Homme d’Etat, sa sociabilité et les valeurs culturelles qui font l’homo senegalensis font de lui une exquise personnalité politique dont l’exemplarité est un atout à mettre à profit. Il aurait d’ailleurs été bon que Aliou Sall, frère du Président de la République s’inspire de son exemple.
    
Appel à Aliou Sall 
    
Personnellement, je connais Aliou Sall. Homme public, je connais d’abord le Journaliste, ensuite le Responsable politique APR. Se sentant attaqué, combattu, guerroyé surtout pour son statut de petit-frère du Président de la République, je me permets solennellement de l’inviter à ne plus réagir aux attaques contre sa personne et de ne plus s’en prendre aux collaborateurs du Chef de l’Etat. Sa réplique est l’expression d’un cœur meurtri et la mort dans l’âme, sous la forte pression de nombreux jeunes acquis à sa cause, il s’est naturellement dressé. Mais c’est juste une maladresse préjudiciable aussi bien à l’image de l’Institution présidentielle qu’au Pouvoir d’Etat. S’en prendre aux collaborateurs du Président de la République de sa part, dût-il être une question politique, c’est alimenter un débat malheureux qui affaiblit mais ne renforce point. Macky Sall est son grand-frère. Certes ! Mais il est aussi l’Incarnation absolue de la République du Sénégal. Il est le pivot des Institutions et est chef du Parti majoritaire. Il n’a besoin que d’une addition de forces pour la confirmation politique de son hégémonie parlementaire. Mouhammed Boune Abdallah Dionne est, à cet effet, un exemple à suivre. Technocrate, loyal et dévoué, homme politique engagé à la base, seul un bilan de Macky salué à l’applaudimètre et une certification de sa force politique nourrissent son action. C’est à cet exemple que je l’invite personnellement.
    
NB : Je précise que mes interventions dans le débat politique et la gouvernance publique entrent exclusivement dans une volonté patriotique d’inciter et d’inviter à un esprit républicain de patriotisme, de dépassement et de solidarité. La haine, la jalousie et les contrevents n’ont pas da place dans une Nation ambitieuse qui malgré des divergences naturelles aspire à la paix et à l’épanouissement de chacun et de tous. Nous sommes UN PEUPLE. Nous avons UN BUT. Nous sommes alimentés par UNE FOI.

Gaston Mbengue
Président du Mouvement Nangu Dogalu Yalla
Mercredi 3 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :