Maël Thiam, sur la nouvelle coalition de l’opposition : « C’est une coalition de bric et de broc… »


Maël Thiam, sur la nouvelle coalition de l’opposition : « C’est une coalition de bric et de broc… »
Venu présider le lancement officiel des activités du réseau des amis de Marième Faye Sall (RAMS) de Ibrahima Ndiongue « Gazou », l’administrateur de l’APR et Vice-Président au HCCT, n’a pas raté l’opposition, et leur nouvelle coalition pour le redressement du Sénégal dénommée « Mankoo Taxawu Senegaal ». Selon lui, l’opposition n’en est pas à sa première tentative de se coaliser et cette dernière-née est faite « de bric et de broc ».
  « L’opposition vient de mettre en place la énième coalition, c’est une coalition de bric et de broc. Mais cela ne peut pas aveugler les sénégalais qui n’ont pas fini de constater les résultats du président » dira-t-il. « Mais il ne faut pas oublier que la plupart des sénégalais ne sont d’aucun parti, ce qui les intéresse ce n’est que le pays, qui a fait des bonds de géant depuis cinq ans», martèle t’il.
Sur les querelles au sein de l’APR, il a laissé entendre que ce parti est une organisation humaine qui ne peut pas non plus échapper aux contraintes qui s’exercent sur toutes les autres organisations humaines. Sans manquer pour autant de les déplorer.
« Les querelles que nous entendons par ci par là, peuvent se comprendre quand bien même sont déplorables. Car il s’agit d’un jeune  parti qui a acquis le pouvoir très vite, qui est composé pour sa majorité de responsables simplement motivés par la restauration des valeurs jadis bafouées par le régime déchu. Et la plupart n’ont pas suffisamment d’expertise politique, c’est également lié au fait que chaque fois que l’on est à l’approche d’élection, les uns et les autres expriment leurs ambitions. Maintenant nous sommes différents dans notre capacité de contenance de nos émotions, certains peuvent exprimer leurs ambitions d’une manière mais tout ceci étant dit, l’APR ne cesse d’accroitre son assise sociologique au niveau du Sénégal, et puis nous avons l’habitude d’être ensemble devant l’heure de vérité. Maintenant ce qui se passe est déplorable, aux yeux des sénégalais nous pourrions donner une autre image. Mais je pense que nous avons quand même assez d’expérience pour juguler ces dissensions ».
 
 
 
Samedi 6 Mai 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :