Macky, le père Noël du PDS


Macky, le père Noël du PDS
Toutes les demandes de manifestations du PDS ont été rejetées jusqu’ici. Celles de ce mois de novembre 2014, n’ont pas échappé à la règle, au risque de la casser. Si elle se casse, ce sera du fait de l’intransigeance d’un régime qui se met à étouffer ces respirations nécessaires à la vitalité d’une démocratie en les serrant dans le corset de fer commode et fourre-tout de la sécurité. Notre pays s’est débarrassé d’un monument de la politique, de la ruse, qu’il a lui-même secrété. Abdoulaye Wade est le degré achevé du politicien produit par notre pays. Macky Sall, le fils de ce monument de la ruse, de la roublardise et de la politique, devrait pouvoir désamorcer la bombe Wade par le dialogue et le doigté et non dans l’affrontement car le vieux n’est à l’aise que dans cette discipline.
Macky Sall s’est engagé dans des choses essentielles pour le développement de son pays, il y consent des efforts surhumains mais n’arrive pas encore à gérer ses relations avec le PDS qui pourrissent son mandat.
 
Oui ! Macky est arrivé au pouvoir porté par notre soif de liberté. Pour laquelle Wade a été bouté dehors ! Tout ce qu’il a à faire c’est de nous en donner davantage, d’aller encore plus loin. En lieu et place, il dénature, avec la détermination d’un bûcheron, non seulement la vérité de sa personnalité mais pire, cette vision que nous avions de lui jusqu’à le porter à la magistrature suprême.  
 
Le PDS, quant à lui, peuplé de politiciens aguerris qui lisent l’opinion dans le noir et sans bougie, se demande encore comment un tel cadeau, Noël avant l’heure, peut lui être offert sur ce plateau qui scintille de mille feux. Pas de ceux-là qu’on lui promet sur le macadam en ce mois de novembre 2014, son objectif étant déjà atteint. Leur marche interdite, ils seront victimes. Réprimée, ce sera le jackpot ! S’ils sont arrêtés, alors là c’est Byzance ! A ce jeu, ils gagnent à tous les coups quitte à y laisser leur peau. Donc, ils ne lâcheront jamais le morceau !
 
Bloqués au Sénégal, leur passeport confisqué et leur spectre restreint, les voilà sortis du confinement grâce à ce cadeau inespéré de Macky, la liberté n’étant pas que géographique. La liberté, ils l’ont retrouvée sur les flancs de la frilosité du régime qui tarde à trouver la potion pourtant si simple.
 
Quant à Wade père, le parrain devant l’éternel, qui aspirait à des jours tranquilles, s’enivrant de l’odeur des jasmins sous sa véranda à Versailles à écrire ses mémoires, sa privation de retraite, il compte la faire payer au prix fort. Car, mettre son fils à l’ombre équivaut à le réinviter à la table politique. Il a laissé Diouf partir en paix mais lui ne peut partir puisque son unique fils est détenu. Le pire dans l’histoire, c’est que lui, l’avocat, ne voit aucune raison valable que ce régime a de garder son fils en prison. Puisque chaque centime dont on l’accuserait pourrait venir de ces fonds politiques, ces fonds problématiques et parapluie à toute épreuve. Pour Wade père, son fils est un otage politique. Djibo Ka, sans gant, affirme que Karim est un candidat qu’il s’agit d’écarter des joutes de 2017. 
N’empêche, ce procès de Karim, qui nous tient la jambe depuis des mois et dont les fleurs se fanent une à une avant même d’éclore, commence à agacer. Rien de consistant encore sous nos dents sèches sinon le vent vide des certitudes d’hier et qui se dégonflent au fil de ces témoins amis et partenaires de jadis devenus les cafteurs d’aujourd’hui pour une cause qui tarde encore à émerger juste et évidente. Comme le Président Sall, nous aimons les choses en ordre, claires et logiques, je le disais ici en début de semaine. Des choses qui se conçoivent bien et s’énoncent clairement. Le temple de notre droit ne veut et ne saura nullement devenir cet arbre à palabres ou chacun révèle, invective mais ne prouvera rien. Cet arbre dont l’ombre est tellement fraiche que nul ne veut la quitter à part Karim Wade, privé de sa liberté. Et cela n’est même plus si sûr puisque sa côte de popularité qui a toujours flirté avec le taquet sinon le néant, ne cesse de s’embellir… Qui vivra verra dit-on ! Mais ce que l’on a vu jusque là de ce procès n’arrive pas encore à tromper ne serait-ce que nos estomacs ! Pour l’esprit passons un autre jour apparemment !
 
Oumou Wane
Présidente africa7

 
 
Dimanche 9 Novembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Jean François FAYE UGB le 10/11/2014 10:23
Je vous félicite pour la qualité de votre analyse et les conclusions auxquelles vous êtes arrivées. Nul doute que ce pays ne pourra être bâti que sur la base d’un dialogue politique, non politicien, constructif. De ce point de vue, il convient de dire que la démocratie, NOTRE démocratie, quoique imparfaite, a été acquise au prix de grands sacrifices. Préservons-la donc et essayons d’aller au-delà de ces clivages politiciens qui nous retardent encore et toujours.

2.Posté par moussandiaye le 10/11/2014 10:33
aka degue toubab ! excellent sister

3.Posté par moi le 10/11/2014 10:48
S'agit il de frilosité du Gouvernement ou de manque d'expérience politique. N'oublions pas que nous sommes dans le règne des seconds couteaux, ceux qui étaient derrière les ministres de Wade. On ne peut à ce jour, après deux ans et demi, définir clairement la ligne directrice du gouvernement qui valse sur ses programmes, tantôt Yonnu yokute tantôt PSE et sur ses orientations tantôt ce sont les priorités sont les infrastructures, tantôt c'est l'agriculture et tantôt c'est le social. Voilà! Un président qui se cherche dans un régime présidentiel (sémi-royaume) ne peut avoir qu'un gouvernement qui se cherche.
Je suis quant même heureux d'entendre ce jour M Sall dire qu'il cherche pas à ressembler à quelqu'un car j'espère que c'est le début de la prise de responsabilité qu'il assumera sa présidence sans peur ni hésitation. Assumer c'est aussi laisser l'opposition, même minoritaire, jouer son rôle. Le sommet de la francophonie est important mais ne doit pas freiner la marche du pays et j'espère que le trafic (autoroute à péage) ainsi que les autres activités des sénégalais non concernés, ne seront pas perturbé pendant sa tenue.

4.Posté par CHEIKH FALL le 10/11/2014 10:53
tres beau commentaire

5.Posté par Leuk le 10/11/2014 11:26
Bien dit !



Dans la même rubrique :