Macky à l’assaut du financement des pays du Golfe: Des raisons d’être pessimiste sur son réel succès


Macky à l’assaut du financement des pays du Golfe: Des raisons d’être pessimiste sur son réel  succès
DAKARACTU.COM Un voyage sous forme de défi se prépare en douce au palais qui cible les pays du Golfe.
Le président Macky Sall s’apprête à aller relancer la coopération entre le Sénégal et ces pays arabes qui sous le magistère de Me Wade avaient, du sommet de l’OCI à la fin de son 2éme mandat, injecté beaucoup de milliards pour notre développement.
Si le financement des pays du Golfe, véritable manne financière, avait réussi à Wade, son successeur lui fait face à d’immenses défis pour sa reconquête.
Nos sources nous renseignent qu’il en est tellement conscient qu’il a, depuis des jours, envoyé des émissaires pour baliser le terrain, des hommes qui maitrisent à leur manière les arcanes de l’accès au financement arabe.
Si force de reconnaitre cette réelle détermination étatique qui vise un développement du pays, force aussi est de reconnaitre que Macky et ses émissaires feront face à de nombreux défis. Le premier est l’ombre de Wade qui, de par son aura et sa sympathie toute naturelle, son franc parler et ses talents de négociateurs (certainement nés de son double parcours d’avocat et d’économiste), avait conquis le cœur de ces richissimes hommes d’affaires et
investisseurs arabes.
Ensuite vient Karim qui (au nom du père, sans paraphraser nos parents chrétiens) mais aussi son plein succès (si, si !) dans l’organisation du sommet islamique mondial (OCI). Ce succès lui avait valu une certaine notoriété, sans oublier ses voyages fréquents vers ces pays (d’où l’histoire de ‘’son’’ jet privé) et lui avait aussi favorisé ses
contacts, pour ne pas dire son carnet d’adresse étoffé. Ces hommes, nous dit-on, n’ont pas appris de gaité du cœur son emprisonnement et ce qui, médiatiser par ses avocats, ressemble à un acharnement contre un adversaire politique, leur ami. A cela, on peut aussi ajouter l’histoire de Dubaï Port Wold qui fait craindre beaucoup parmi ces investisseurs.
D’autres actes analysés comme des échecs de la part du Chef de l’Etat ne militent pas en la faveur d’un optimisme même mesuré. Macky lors du Forum Qatar investissement avait séjourné presque durant quatre jours chez les partenaires arabes, sans grandes retombées car malgré ces signatures d’accord annoncées, n’ont connu pour le moment aucun acte justifié ou visible. Le Kazakhstan  avait aussi laissé transparaitre des lueurs d’espoir avec des signatures de conventions de financement ou d’accord (c’est selon) mais à ce jour, aucun de ces projets n’a encore commencé à voir le jour.
Enfin, parmi les toutes dernières de cette liste non-exhaustive, figure la mini-tournée de Wade après sa Oumra, des visites dites de courtoisie auprès de ses anciens partenaires pour les esprits trop positifs. Mais à la guerre comme à la guerre, dit on souvent, cette tournée chez d’autres peut être perçue comme la tactique de la terre brulée, pour ne laisser aucune chance à son tombeur, qui de l’avis familial, s’acharne contre Karim et ses proches.
Donc, ainsi étaler, voilà autant de raisons nous faisant craindre un retour « diplomatiquement bredouille » dans la campagne de charme des investisseurs arabes que projette Macky. Sous entendu, que diplomatiquement des conventions sont signées, mais en réalité, elles ne seront pas suivies d’effets. Pour le meilleur devenir du Sénégal, nous prions que non !
Jeudi 7 Novembre 2013
Dakaractu




1.Posté par MA TAY le 07/11/2013 10:18
CES ARABES FINANCENT LA PERSONNE OU LE PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PERTINENT D'UN PAYS?

2.Posté par corentas le 07/11/2013 10:31
"Succès" dans l'organisation du sommet de l'OCI ! Ah bon ? Quel sommet?

3.Posté par SALIOU DIENG ZALTAMBA le 07/11/2013 11:33
C'est illusoir de croire que les pays arabes vont aider le régime de Macky Sall à cause de la politique de traque des biens supposés mals acquis Macky Sall dou démme

4.Posté par cheikhDepuis le 07/11/2013 13:01
@MA TAY

faut savoir que les personnes comptent enormement dans ces financements de programme
il faut etre naif , vraiment naif pour ne pas le voir

5.Posté par Deugue dji le 07/11/2013 13:16
@SALIOU DIENG ZALTAMBA, Yow moomu ya demmul. Le Sénégal est en voie de redressement.

6.Posté par Pape le 08/11/2013 14:11
Il a perdu 19 mois pour se rendre compte qu'avec l'occident, il n'ira nul part.
Nékhoul ba Nékhoul waayé ...... DOU DEEMM!!!

7.Posté par AAlorsenegal le 08/11/2013 23:24
Il faut être naif comme Macky Sall pour croire qu'vec ses premières visites consacrées à raffermir des relations d'esclaveavec ses maîtres des bailleurs seraient cons de délier leurs bourses pour un régime qui rend compte aux FMI et à la BM en sus des groupe comme Bouygues, France Telecom et autres banques d'occident.
Il est de notoriété publique dans les grand place des marchés financiers que le régime de Macky Sall doit son existence au complot ourdis depuis les arcanes de la France avec un lobbying des maisons de presse dans un processus étalé avec minutie en faisant intervenir des groupes périphériques comme Y'en a marre ou le M23 qui commencent à déchanter après les différentes trahisons de Penda Mbow; abdoul Aziz Diop, Latif Coulibaly et autte AAlioune Tine.

D'autre part il faut une diplomatie d'attaque ce qui n'est pas le cas avec la promotion d'individus lugubres comme Mankeur Ndiaye rattrapé par ses frasques habituelle qui risquent avec les démenties apportés de provoquer des incidents diplomatiques Si le Quai d'Orsay attaque les traiteurs pour des crevettes servies causant des intoxications alimentaires, le traiteur peut se retourner à leurs accusateurs (Sénégal avec sa délégation)
D'ailleurs pour le cas Mankeur cest pas grave on sait Khanaa Macky amna fayda



Dans la même rubrique :