Macky Sall, un vrai progressiste !

Le chef de l’Etat a clairement choisi son camp, celui des couches sociales démunies. Une telle option le rapproche grandement des grands principes d’un vrai homme de gauche alors que des politiciens estampillés « Gauche » ont longtemps acté aux côtés de Wade.


Macky Sall, un vrai progressiste !
Ce week-end, le chef de l’Etat a posé un acte historique. En déclinant le texte qui fera l’objet du référendum sur la réduction du mandat présidentiel, Macky Sall a définitivement clos le débat sur son option de réduire le mandat. Personne ne peut plus douter de sa ferme volonté de réduire le mandat en cours et de se l’appliquer. Cette volonté survient dans un contexte d’une Afrique en proie à des conflits meurtriers liés au mandat présidentiel. Comme Diouf face à un continent où les élections étaient une question taboue, aujourd’hui, Macky Sall est en train d’écrire l’histoire politique de l’Afrique. Le référendum sur son mandat aura donc bel et bien lieu. Le reste est une affaire de souveraineté du peuple. Il revient aux citoyens de décider oui ou non de la réduction du mandat. Macky Sall s’est désormais conformé avec son serment de réduire son mandat. Comme du reste au plan social, il était en train d’administrer à des politiciens comme Mamadou Diop Decroix, naguère douillettement assis aux de l’ultra-libéral Wade, les preuves d’un engagement militant et pratique pour les valeurs de solidarité sociale au point qu’on se demande s’il reste encore quelque au « libéralisme de Macky Sall ».
En moins de quatre ans à la tête du Sénégal, le président de l’Alliance pour la République (Apr), un parti qui mouille sans équivoque dans le libéralisme, multiplie les actes à portée hautement sociale. La baisse du loyer témoigne de cette tendance vers les couches défavorisées. Et sitôt arrivé aux affaires, Macky s’occupe du net à percevoir des fonctionnaires. Là, il opère une baisse des impôts sur les salaires, une mesure qui fait « perdre » au trésor public près de 40 milliards de FCFA. A Taïba-Ndiaye, dans le département de Tivaouane, Macky Sall, met en marche son combat contre les inégalités. Les premières « Cartes  Yaakaar » des bourses sociales sont remises aux bénéficiaires dans cette localité. « Mon ambition, c'est d'atteindre les 250.000 familles, soit à peu près 2 millions 500 Sénégalais d'ici à 2017 », a lancé le président de la République. Auparavant, Macky lance un autre programme social : la Couverture maladie universelle (Cmu). La mesure, effective, ouvre la gratuité des soins pour les enfants de 0 à 5 ans. Cette gratuité concerne les tickets de consultation dans les cases, postes et centres de santé, mais aussi le ticket d’hospitalisation (séjour) dans les centres de santé (sept jours au maximum), le ticket de consultation à l'hôpital (urgences) et le ticket de consultation des patients référés. «Nous sommes dans la bonne voie », s’est félicitée Mme Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de la Protection sociale. Là, c’est une cagnotte de 1,8 milliard de FCFA mobilisé pour l’achat des tickets de consultation.
Monsieur  Moustapha DJITTE
Coordonnateur APR/NGAYE MEKHE
Lundi 18 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :