Macky Sall sur les querelles à l’APR : « La politique ce n’est pas insultes et invectives… Les sénégalais n’aiment pas l’arrogance » Macky Sall


C’est avec beaucoup de regret que le président de la République a accueilli les querelles par presse interposée, auxquelles se livrent les membres de son parti. Il les a invités à savoir raison garder.

« Depuis quelques temps nous avons noté avec beaucoup de regret, des sorties malheureuses, intempestives qui n’ont rien à voir avec ce que doivent être des militants de l’Alliance pour la République, il est vrai que les moments sont chargés, nous allons vers des élections, mais cette situation ne doit pas nous amener à nous départir de ce que doit être notre comportement de tous les jours », a-t-il clamé. 

« Par la grâce de Dieu c’est nous qui gérons le pouvoir, et dans tous les instants j’essaie d’avoir dans ma conscience cette confiance des citoyens et cette responsabilité qui m’incombe et incombe à ceux qui m’accompagnent. C’est le lieu d’inviter les uns et les autres à savoir raison garder et à se concentrer sur les urgences de l’heure, sur la mobilisation, sur l’unité d’action au sein du parti et c’est dans la quiétude, la paix et le respect du prochain que notre message pourra passer. J’invite les uns et les autres à taire les querelles et à se mettre au service du parti. »

« La politique ne doit pas nous retarder. Si on le fait normalement, il n’y a rien à dire. Il y a des gens qui disaient qu’après le référendum les homosexuels vont occuper le pays et l’image de l’Islam sera ternie et il n’en est rien. Des gens ont fait le tour du pays avec des « kathie » (des paroles infondées). Si dans un pays ce sont les adultes qui racontent des histoires, qu’adviendra-t-il des enfants qui les écoutent. Cette politique est à bannir et nous le ferons. Vouloir gagner le suffrage des sénégalais ne doit pas nous conduire à dire des contrevérités » a aussi dit le Chef de l’Etat en Wolof. 

« La politique ce n’est pas insultes et des invectives. Non ! Ne répondez pas à cette politique. Ce sont les populations qui vont nous juger. Elargissez votre plateforme. Faites le tour du pays et expliquez. Je suis le président et il y a des gens qui m’ont accompagné mais nous ne devons pas nous quereller. On peut tout régler en interne. Si nous continuons comme ça, les populations vont nous mépriser. Évitons les querelles en public. Faisons la trêve. Le contexte ne permet plus de verser dans les détails et dans l’arrogance. Les sénégalais n’aiment pas l’arrogance », a aussi averti le Chef de l’APR.
Pour finir, le Président Sall, de rappeler que l’on ne peut pas investir tout le monde, et que lui-même a donné l’exemple en retirant sa famille des investitures.

« Sur une liste de 100 personnes, on ne peut investir tout le monde. C’est une affaire de chance. Je veux que dans chaque département on fasse des réunions d’informations. Donnez tout au président du parti et qu’on me laisse choisir. On parle du Président, de sa famille et de sa belle-famille, des « waxu pithie » et je leur ai demandé de se retirer. J’ai demandé aux membres de ma famille de se retirer. Et tout ça est rentré dans l’ordre. D’ici le dépôt des listes, on ne veut pas de querelles. »
 
 
 
Lundi 15 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :