Macky Sall passe la revue des troupes, Marieme Faye modestement habillé


Macky Sall passe la revue des troupes, Marieme Faye modestement habillé
DAKARACTU.COM Le président de la république a fait la revue des troupes. Le chef de l'Etat à son arrivée dans la salle a salué solennellement les officiels Avant de se mettre à la première place au niveau du rang des membres du gouvernement.
Loin des ‘’ganilas’’ et autres ‘’bazins’’ riches, la première dame s'est habillé en ‘’khartoum’’ aux couleurs de l'Apr. Ainsi en bonne femme elle adhère à la cause de son mari et à la conviction du parti que ce dernier dirige.
Dimanche 1 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par Waleau le 02/12/2013 01:05
Kër gi, kër gi : ku yor yar bi ?
Comment peut-on envisager la mise sur pied d’une fondation de Première dame, dans le sillage de celles précédentes et déjà décriées avec euphorie, urbi et orbi, par des ténors politiques du nouveau régime, pour leur inutilité avérée ? Comment comprendre alors que ces mêmes ténors politiques puissent, en si peu de temps, se démettre et s’employer à la mise sur pied de l’entité «Servir le Sénégal» si ce n’est pour être dans les bonnes grâces de Madame Sall ? Et ce, un mois seulement après la prestation de serment du président élu, et la volonté déclarée de ses conseillers d’en finir avec de telles structures. C’est donc dire que s’il ne tenait qu’à Macky Sall et ses ouailles, plus jamais une fondation ou un cabinet de Première dame ne verraient le jour. Revenir les créer si promptement, avec à l’appui, non pas un personnel technique mais plutôt de gros calibres politiques de la trempe de Moustapha Diakhaté et Alioune Fall ; ne serait-il pas de nature à susciter nos inquiétudes ?

De surcroît en faire une affaire de famille présidentielle, comme en atteste l’intervention claire-obscur de Abou Abel Thiam qui plaide : «Aubrun est ami à la famille Sall avant que celle-ci n’accède au pouvoir» (notez son lapsus révélateur : c’est la famille Sall ou Macky Sall qui accède au pouvoir). Cela ne dénoterait-il pas d’un défaut d’autorité du président de la République et de ses conseillers ? Ou pire, d’une perte de souveraineté à l’échelle locale, via un leadership souterrain au sein de la famille présidentielle ? Les Sénégalais ont élu Macky Sall et non sa dame ou sa famille. Et l’avenir nous dira qui fait et défait au plus haut sommet de l’Etat.

Kër gi, kër gi : ku yor yar bi ?

Pour lire tout le texte collez ce lien ci-dessous dans votre navigateur
http://www.walf-groupe.com/actualites/contributions/5213-le-nouveau-regime-a-lepreuve-de-la-souverainete-.html



Dans la même rubrique :