Macky Sall ou l’Alternance Acte II


Macky Sall ou l’Alternance Acte II
Depuis son arrivée à la magistrature suprême de notre pays, le Président Macky Sall n’a cessé d’appeler les Sénégalais à redoubler d’effort et à se mettre sérieusement au travail. C’est quasiment devenu un rituel chez lui et toutes les occasions sont bonnes pour revenir à ce « cantique » qu’il aimerait sans doute voir traduit en actes concrets.

L’appel adressé à la classe politique en vue de se retrouver autour des axes essentiels de l’Acte III de la décentralisation est sans doute à mettre sur le compte de cette volonté d’aboutir au consensus dans le traitement des dossiers qui relèvent de la priorité nationale. Mais à cause peut-être de la traque des biens supposés mal acquis et de l’atmosphère politique quelque peu tendue, y compris au sein même de la majorité parlementaire, les uns et les autres risquent d’en faire une lecture erronée.

Nous voudrions quant à nous exprimer une position en phase avec l’orientation indiquée par le Chef de l’Etat dans ce dossier et dire qu’au-delà de cette volonté moult fois affichée de tendre la main à tous les enfants du pays, Macky Sall devrait faire de son magistère celui de l’Alternance Acte II. L’Alternance Acte I a eu lieu avec Wade. Il a été globalement positif…Dire le contraire relève d’un subjectivisme malhabile qui bloque plus qu’il ne libère.

A ce jour, dans tous les cas, s’il faut se réjouir qu’une succession générationnelle se soit produite si brillamment au Sénégal, il faut saluer en même temps la consécration d’un homme qui avant de présider aux destinées de notre pays, aura fait preuve jusqu’à l’impossible de loyauté et de fidélité à l’endroit de son prédécesseur. N’eut été le malencontreux  épisode de la brouille née des intrigues de personnes qui se croyaient tout permis sous Wade, l’Histoire n’aurait peut-être jamais séparé le Président Macky Sall de l’ancien Chef de l’Etat.

Le Pôle de Jonction voudrait donc profiter de cet énième appel lancé par le Président de la République pour demander à tous les patriotes de faire bloc autour de Macky Sall, l’ingénieur dont la ténacité avait permis d’entrevoir la couleur noire des « éléphants blancs » de Wade. Les cadres dont les compétences ont été ostensiblement ignorées sous l’  « Alternance Acte I » ainsi que les « franges démocratiques » du PDS dont parlait un ancien communicant du Président Sall devraient, plus que tout le monde, se mobiliser sans complexe, en vue de soutenir le libéral-social Macky Sall pour lui permettre de réussir le pari du développement.

                              
                           Souleymane Anta Ndiaye

               Docteur en Pédagogie, diplômé de l’Institut

               Pouchkine de Moscou, ex visiting scholar à

             Harriman Institute (Columbia University, NY)

                        Initiateur du Pôle de Jonction
            
Président du Forum de la Renaissance Africaine                                                                                            

                                                          (FORA)
Mercredi 23 Octobre 2013
Dakaractu




1.Posté par assaloo réwmi le 23/10/2013 12:48
Moustapha NIASS (le rusé) est en train de piéger dangereusement Macky SALL (le thiouné). A travers ses prises de position, il va l'endormir encore pour longtemps. En 2017, Macky voudra organiser les élections présidentielles anticipées (2017 au lieu de 2019 comme prévue par la constitution actuelle) et le Conseil Constitutionnel lui signifiera qu'il faut qu'il démissionne de son poste. Le conseil désignera Moustapha NIASS pour assurer l'intérim du pouvoir vacant; ce dont rêve Moustapha depuis plusieurs décennies.
Ainsi, NIASS sera Président Intérimaire de la République, par l'incompétence et le manque de vision de Macky SALL "Thiouné", le Président le plus NUL que l'Afrique n'ait jamais connu de toute son histoire.



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015