Macky Sall inaugure l’autoroute à péage, un projet cher à son prédécesseur


Macky Sall inaugure l’autoroute à péage, un projet cher à son prédécesseur
Le chef de l'Etat Macky Sall préside, cet après-midi, à 15 heures, à Diamniadio, la cérémonie officielle d'inauguration de la seconde tranche de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, un projet phare de son prédécesseur. Les travaux du premier tronçon de l’autoroute à péage ’’El Hadji Malick Sy - Pikine - Diamniadio’’ ont été lancés en 2005 par Macky Sall alors Premier ministre d’Abdoulaye Wade. Le coût global de l’infrastructure longue d'une quarantaine de kilomètres, est de 380 milliards de FCFA.

Le 28 octobre 2011, le président Wade procédait à l’ouverture d’une partie de l’autoroute de Dakar destinée au péage, avant d’inviter ses compatriotes à en faire un bon usage.

‘’C’est à vous de l’entretenir [l’autoroute à péage]’’, disait-il, s’adressant aux premiers usagers de ce tronçon de 5 Km, entre la Patte d’Oie et Pikine, qui est parallèle à la Route nationale (RN1).

Le péage varie entre 200 francs CFA, 400 et 800 pour utiliser ce tronçon. Sur les prix, avait estimé Me Wade, ‘’200 francs ou 400 francs, ce n’est pas beaucoup, c’est symbolique [pour contribuer à] l’entretien’’.

L’Etat du Sénégal a signé un contrat de performance de 30 ans avec Eiffage, qui se charge de la construction, puis de l’exploitation de l’autoroute à péage jusqu’en 2039. A partir de cette date, l’Etat du Sénégal prendra le relais de l’exploitation de l’ouvrage.

Le 12 février 2010, le président Abdoulaye Wade lui-même procédait à Rufisque au lancement des travaux de la seconde phase de l’autoroute à péage sur le tronçon Diamniadio-Pikine.

Le lancement des travaux de la seconde phase de l’autoroute à péage sur le tronçon Diamniadio-Pikine constitue l’’’une des étapes majeures’’ pour mener le Sénégal vers ’’l’émergence’’, déclarait-il.

‘’La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui marque une de ces étapes majeures qui mènent progressivement le Sénégal vers l’émergence. Il s’agit aujourd’hui de planter encore une fois les jalons de la route du Sénégal vers un pays moderne’’, selon maître Abdoulaye Wade

Le 20 mai 2009, lors d’une visite de chantier, le président de la République Abdoulaye Wade se disait ’’impressionné’’ de voir se réaliser l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, qu’il a présentée comme ’’un vieux projet’’ fait juste après l’indépendance du pays.

''J’ai été impressionné de voir se réaliser un vieux projet qui a été fait il y a très longtemps, dans la première décennie qui a suivi l’indépendance. Quand j’ai été député en 1978, nous discutions encore de ce projet’’, avait notamment déclaré à la presse Me Wade à l’issue d’une visite sur le chantier de l’autoroute à péage.

Il s’agissait, pour le chef de l’Etat, d’évaluer l’état d’avancement des travaux de la première phase du projet, en particulier le tronçon en cours de réalisation entre la Patte d’Oie et Pikine et d’identifier des ’’conditions d’accélération’’ du démarrage de la deuxième phase, Diamniadio-Pikine.

‘’Je suis impressionné du point de vue de l’édifice. Celle-ci a bénéficié des dernières technologies qui, comme vous le savez, sont en avance sur les autres. J’ai été impressionné par le rythme du travail’’, avait-t-il encore dit.

''Quand je suis arrivé à la tête du Sénégal, avait-il rappelé, j’ai décidé de construire cette autoroute comme un des grands travaux que j’ai réalisés avec l’APIX (Agence pour la promotion de l’investissement et des grands travaux). Celui-ci est était un pari difficile’’.

''Nous les politiques, avait-t-il encore déclaré, notre seul mérite c’est de concevoir des choses qui sont faisables, même si on ne peut pas le croire au départ. Et le mérite des ingénieurs c’est de les traduire en actes. Je remercie aussi tous les travailleurs qui ont œuvré à la réalisation de cette autoroute qui restera dans l’histoire du Sénégal’’.

‘’Une autoroute ce n’est pas une route qu’on construit pour dix ans ou pour 30 ans c’est pour tout le temps. Je voudrais également féliciter le gouvernement du Sénégal qui a pu mobiliser plus de 75 milliards’’ de francs, avait-t-il par ailleurs indiqué.
Dakaractu2




Jeudi 1 Août 2013
Notez


Dans la même rubrique :