Macky Sall favorable à la présence massive des avocats en dehors de Dakar


Le président Macky Sall a promis jeudi de faciliter la présence massive des avocats en dehors de Dakar, en faisant en sorte qu’ils bénéficient d’une fiscalité avantageuse.
 
"Nous constatons que les avocats, pour la plupart, exercent à Dakar, qui concentre l’essentiel de l’activité économique du pays. Il faut trouver des pistes de solution pour permettre l’installation de cette profession libérale en zone périurbaine ou rurale, dans les zones économiquement fragiles", a dit le chef de l’Etat.
 
Il présidait l’audience solennelle marquant la rentrée des cours et tribunaux, axée cette année sur "les nouveaux droits dans la Constitution du Sénégal", thème du discours prononcé par la magistrate Fatou Faye Lecor, substitut général près la cour d’appel de Dakar.
 
Le chef de l’Etat, président du Conseil supérieur de la magistrature, a promis de prendre une mesure d’"incitation fiscale" au profit des avocats désireux d’exercer leur profession en dehors de Dakar.
 
Selon Macky Sall, ces avocats pourront également bénéficier d’une baisse de certains impôts et taxes ou d’une "exonération des droits de mutation" concernant l’attribution de sièges, etc.
 
Le chef de l’Etat affirme que la justice doit être accessible et rendue partout.
 
Auparavant, lors de l’audience solennelle, il a été interrogé par le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Mbaye Guèye, sur "la revalorisation du fonds d’assistance judiciaire".
 
La répartition de ce fonds entre les régions devrait permettre au barreau de Dakar de recruter davantage d’avocats et de les emmener à exercer leur profession en restant en dehors de la capitale.
 
Me Mbaye Guèye a demandé au président de la République de faire traduire en "dispositions législatives" les nouveautés prévues dans la réforme du Code de procédure pénale, concernant notamment la présence de l’avocat dès l’interpellation d’un citoyen par la justice.
 
Me Guèye a aussi déploré "la résistance qui a été pendant longtemps opposée à l’application de cette disposition, alors qu’il s’agit d’un engagement librement signé par l’Etat du Sénégal, pour être directement et immédiatement applicable au niveau national".
Vendredi 27 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :