« Macky Sall est loin d’être l’homme de la situation »

A peine un an qu’il est à la tête de la magistrature suprême, voilà que la question de son second mandat fait débat. Pour la plupart des Sénégalais,Macky Sall, s’il poursuit sur cette lancée, n’a aucune chance de briguer un second mandat au poste de Président de la République du Sénégal.


« Macky Sall est loin d’être l’homme de la situation »
 
Comment est-il venu au pouvoir ?
 
A l’issue du 1er tour de la Présidentielle qui a eu lieu le 26 février 2012, Abdoulaye Wade, Président sortant, avait obtenu 34,84% des suffrages.Macky Sall venait en seconde position avec 26% des voix, contre 13% pour le candidat Moustapha Niasse, 11% pour le socialiste Tanor Dieng et 8% pour Idrissa Seck. Le second tour était inévitable et devait se disputer entre Wade et Sall. Les Sénégalais voulant se débarrasser de Wade, avaient décidés de lui barrer la route. Toute l’opposition liguée contre Abdoulaye Wade, Macky Sallpassait au second tour avec 65,8% contre 34,2% pour Wade. Sall était devenu le nouveau Président du Sénégal. Et tous les espoirs étaient permis, après 12 ans de galère imposée par Abdoulaye Wade.
 
Les Sénégalais lui font-ils confiance ?
 
« Macky Sall est loin d’être l’homme de la situation, il était plutôt l’homme à élire, car il fallait barrer la route à Wade. On en avait marre de la gabegie de Wade et de l’insolence de sa suite, qu’on a décidé de s’en débarrasser. Mais qui connaît Macky Sall sait que c’est un élève de Wade. Il ne peut réciter que ce qu’il a appris. Sauf que j’ai pensé que l’élève pouvait améliorer les leçons apprises. Hélas, celui-ci non. J’avoue que j’ai voté pour Macky Sall au second tour, mais ce n’était parce que j’avais confiance en lui, plutôt parce que je n’avais pas le choix. Il était seul avec Wade au second tour et il fallait choisir le moindre mal », confie Abdoul Diop, étudiant à l’Université de Dakar.
 
Quelles sont ses réalisations ?
 
« A part les audits qui d’ailleurs n’avancent pas, Macky Sall n’a aucune préoccupation pour le quotidien des Sénégalais. Il n’a aucune vision pour le pays. A ce jour, il ne nous dit rien de clair sur ses objectifs pour le pays. Où est-ce qu’il compte nous mener ? Lui-même ne le sait pas. Il n’a ouvert aucun grand chantier. Pour le moment, il ne fait qu’achever les chantiers débutés par Wade. Notamment l’autoroute à péage. Même boucher les nids de poule sur les routes principales, le gouvernement de Macky Sall en est incapable. Lorsque j’ai entendu le Président dire après le Magal de Touba (Pèlerinage annuel à 160 km de Dakar) qu’il faut arrêter avec les morts sur la route, qu’il y en avait trop, j’ai rigolé. Je me suis dit qu’il devrait plutôt commencer par réparer ces routes qui causent des accidents mortels. De qui se moque-t-il ? », se demande Lassana en attente d’emploi après une formation en Génie civil.
 
Fera-t-il mieux que Wade ?
 
« Macky Sall a des similitudes avec Abdoulaye Wade. En ce sens qu’il aime se dédire. Par exemple, il avait promis de constituer un gouvernement de 25 membres au maximum. Voilà qu’il est à plus de 45 ministres et autres ministres-conseillers. Tel que je le vois venir, il ne peut en aucun cas faire mieux que Wade. Ce dernier, quoi qu’on puisse lui reprocher, avait ouvert de grands chantiers. Durant son magistère, l’argent circulait au moins. MackySall parle de gouvernance sobre et vertueuse, malgré tout, on ne voit pas la couleur de l’argent. Avec Wade au moins, on pouvait dire que la vie était chère au Sénégal parce son régime gaspillait et investissait beaucoup. Quant à Macky Sall, son régime ne gaspille pas, n’investit pas, ne dépense pas, mais la vie reste quand-même chère. Comment expliquer cela. Dire que le prix du lait a augmenté ce mardi. Inadmissible ! », lance Moussa Fall, chauffeur de taxi.
 
A-t-il répondu aux attentes ?
 
« On attendait Macky Sall sur bien des fronts. Notamment la baisse des denrées de première nécessité. A ce jour, rien n’a été fait », nous dit Maïmouna Diouf. Cette femme au foyer va plus loin en indexant le Président. « Comment pouvez-vous concevoir que des voitures soient commandées pour les Députés et le Palais, au moment où on demande au peuple de patienter avant de voir le bout du tunnel. Lorsque j’entends dire que ces députés critiquent leur véhicule 4X4, prétextant que les fauteuils ne sont pas en cuir. Je suis dégoûtée. Pensez-vous concrètement que l’heure est-elle à l’achat de véhicules ? Ils auraient pu se servir des nombreux véhicules laissés par l’ancien régime. Là, on aurait compris que tout le monde serre la ceinture pour la bonne cause. Mais non, le peuple est privé et les gouvernants se sucrent. Quand je pense que juste six mois après l’accession de Macky Sall au pouvoir, son gouvernement s’était permis de prendre des vacances, en plein hivernage avec les inondations dans la banlieue dakaroise. Lorsqu’ils disent qu’ils ont hérité d’un pays chaotique, je les crois difficilement. Car même dans une société qui tourne bien, je pense qu’il est impensable de prétendre à des congés avant au moins une année d’exercice », se désole-t-elle.
 
Sa femme comparée aux autres premières Dames ?
 
« Nous avons vu beaucoup de Premières dames passer, et Marième Faye Sallsemble imiter Viviane Wade (épouse du président déchu Abdoulaye Wade). D’ailleurs, toutes deux semblent moins discrètes que les épouses de Senghor (Léopold Sédar Senghor, Président du Sénégal de 1960 à 1980) et de Diouf (Abdou Diouf, Président du Sénégal de 1980 à 2000). L’épouse de Macky Salln’a pas mis de temps pour créer une Fondation (Servir le Sénégal) qui a des moyens colossaux. Où est-ce qu’elle a pris les moyens en un rien de temps ? Voilà la bonne question ! Ils se f… tous de nous. Elle distribue de l’argent à gauche et à droite et s’ingère dans les affaires de l’Etat, au plus haut niveau. Apparemment ce qui s’est passé avec la femme de Gbagbo en Côte D’ivoire ne lui a pas servi de leçon. N’est-ce que pas que Karim Wade est dans des difficultés pour s’être trop rapproché de son père alors qu’il était Président de la République ? Je pense que cela veut tout dire. Que Marième Faye gère son ménage et se retire de la gestion de notre pays », conseille Moustapha Fall, marchand ambulant.
 
Macky a-t-il des chances d’être réélu ?
 
« Les gens sont conscients qu’il n’est pas l’homme de la situation. Macky Sallest un Président par défaut. Si les deux candidats de l’époque Benno Siggil Sénégal, à savoir Tanor Dieng et Moustapha Niasse, avaient maintenu leur alliance, Macky Sall n’allait jamais être élu Président du Sénégal. Chacun voulant faire chemin seul, Tanor Dieng et Moustapha Niasse ont facilité l’accès de Macky Sall au pouvoir. Je suis d’avis que compte tenu de la situation actuelle, Macky Sall n’a aucune chance d’être réélu en 2017. A moins qu’il change de façon radicale sa manière de gouverner. Et surtout qu’il tente de tenir ses promesses électorales », confie Coumba Sène, ingénieure en informatique.
 
afrik.com
Vendredi 29 Mars 2013




1.Posté par le citoyuen le 29/03/2013 17:19
quel navet ce piètre torchon! y'a rien de scientifique de ce condensé de mensonsonges,de contre-vérité et de charlatanisme politique! arrêtez ! casse-toi les couilles!

2.Posté par Zeum le 01/04/2013 23:33
Oui mais Macky a intérêt à s'inspirer de ce navet pour s'améliorer. Tout n'est peut être pas perdu, mais s'il ne fait pas un virage à 180 degré, il terminera difficilement son mandat. Alors mon gars, pas besoin d'insultes, il faut simplement analyser froidement la réalité. Le premier coup de semonce a été donné par Ndiombor, que Macky se ressaisisse VITE ET BIEN. Wa salam



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016