Macky Sall demande à Tanor et à Niasse de s’entendre dans la division


Macky Sall demande  à Tanor et à Niasse de s’entendre dans la division
DAKARACTU.COM - Même s’il ne le dit pas expressément, le leader de l’Alliance pour la République (APR), Macky Sall, n’est pas pour un choix entre Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse. Il souhaite que tous les deux soient candidats à la présidentielle de 2012. C’est dans cet esprit qu’il demande à Niasse et à Tanor de regarder la réalité du terrain et contourner la difficulté. « Il faut savoir que le peuple vous regarde », lance-t-il à l’endroit des secrétaires généraux du PS et de l’AFP à qui il demande solennellement de se présenter chacun de son côté, vu que la coalition Benno Siggil Senegaal qu’ils partagent tous a déjà plus de trois candidats. «Il n’est jamais trop tard pour bien faire», déclare Macky Sall qui conseille à ses «amis» de Benno de tirer les leçons des difficultés du choix du candidat de l’unité et du rassemblement. «Je suis pour la pluralité des candidats», insiste le secrétaire général de l’APR qui est d’avis que l’attente va gâcher le travail établi et décourager les électeurs potentiels de Benno Siggil Senegaal.
Lundi 14 Novembre 2011




1.Posté par izo le 14/11/2011 16:43
L'histoire lui a donné raison! Osez regarder la réalité en face et dites-vous que vous aviez trop rêvé. L'idéal n'est pas tjrs possible. Surtout ,évitez d'insulter l'avenir et même le passé récent. Je m'adresse à ttes les composantes du BENNO.

2.Posté par Tah! le 14/11/2011 21:10
Qu'il nous emmerde pas Macky sall. L'histoire lui a donné raison prcq'il est égoïste. Quand il défendait Karim wade en disant que les sénégalais le détestent prcq'il est clair et allant jusqu'à insulter le President Mamadou Dia juste pour chanter les éloges de wade c'est là qu'il a montré ses conneries. Alors qu'il se casse avec sa fibre ethnique.

3.Posté par Mbagnick le 14/11/2011 23:39
Nous sommes dans un pays vraiment extraordinaire: le Sénégal est la seule nation au monde où des partis de l'opposition veulent coûte que coûte aller à une élection présidentielle à deux tours, unis dès le premier.
Vouloir réinventer l'histoire: tel est le crédo que se sont fixé le PS et l'AFP. Mais l'originalité ne peut dépasser la réal politique. Sinon, cela s'appelle de la fiction.
La conquête du pouvoir est un enjeu majeur qui requiert beaucoup de courage et de la décision. Le spectacle qu'offre le Bennoo, aujourd'hui, par ce qu'il en reste, ne découle d'aucune hypothèse d'institut de sciences politiques.
Tanor et Niasse n'ont qu'à poser leurs candidatures, s'ils ont vraiment la volonté commune de devenir, un jour, l'un après l'autre, président de la République du Sénégal. Les sénégalais les attendent dans leurs programmes. C'est cette diversité dans l'offre qui continuera de faire de notre espace politique un terreau fécond et fertile ensemençant le jardin démocratique. Macky Sall avait bien raison.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016