Macky Sall au meeting de clôture : « Depuis qu'on a lancé la campagne, partout au Sénégal le OUI est comme une déferlante qui va tout emporter sur son passage! »


Prenant la parole lors du meeting de clôture à Diamalaye, le président de la République a commencé par saluer les leaders de la coalition Benno Bokk Yaakar, les leaders de partis qui ne cessent de l'accompagner dans sa politique pour un Sénégal émergent. Pour cela, il déclare : " Je vous remercie vous les leaders de partis qui ne sont mus que par la volonté de voir le Sénégal avancer, mais aussi ils ont la volonté de voir un Sénégal émergent. Depuis 2012, même si on n'est pas du même parti ou qu'on a des opinions différentes, on finit toujours par se retrouver, car on a une vision commune qui est l'intérêt du Sénégal. Raison pour laquelle, la coalition Benno Bokk Yaakar existe toujours et continuera à exister, car on ne travaille que pour l'avancement du Sénégal. Alors je vous remercie pour votre présence. "
Parlant des mobilisations partout où il est passé durant sa tournée, le président souligne : " Je ne cesserai de vous remercier. Le peuple Sénégalais est exceptionnel. Vous voyez, j'ai la voix cassée, c'est parce que depuis 6 jours, on a fait le tour du Sénégal, matin, midi, soir jusqu'à même 5 heures du matin, partout où nous sommes passés, j'ai trouvé des populations en train de m'attendre avec leurs t-shirts et leurs pancartes pour appeler à voter "OUI". Mais si vous voyez tout ça, c'est parce que les populations ont compris que le Sénégal est actuellement dans une phase où on doit avancer. Pour cela, le Sénégal doit être protégé, car ce qui s'est passé le 23 juin 2011, est un exemple et on doit éviter cela. Les événements qui se sont déroulés en ce moment là coûtant la vie à plus d'une dizaine de personnes juste parce qu'on voulait forcer un troisième mandat, cela ne doit plus se reproduire au Sénégal. Alors, on va verrouiller le mandat présidentiel et on veillera sur les conditions pour lesquelles on doit se présenter pour cela. On va changer le mode de désignation du président de la République et on va renforcer l'Assemblée nationale. On vit des moments où Dieu nous a donné des ressources pétrolières et gazières qui pourront booster l'économie du pays. Sur les 15 points proposés, il n'y en a aucun qui renforce le pouvoir du Président de la République. Au contraire, ces points renforcent les droits des citoyens et assurent leur bien-être dans le pays, ils renforcent le Conseil constitutionnel, ils renforcent aussi l'Assemblée nationale, rapprocher la justice du justiciable, rationaliser les partis politiques, redonner aux citoyens la liberté de participer à l'ensemble des élections dans des modalités fixées par la loi. Celui qui ne vote pas cela, a d'autres problèmes que le bon fonctionnement du Sénégal. Ousmane Tanor Dieng l'a dit tout à l'heure, depuis qu'on a lancé la campagne, partout au Sénégal, le "OUI" est une déferlante. C'est comme une vague qui va tout emporter sur son passage. Maintenant, ce qui reste à faire c'est que ce dimanche, que tout le monde se lève, ne pensez pas qu'on a déjà gagné, car le taux de participation est aussi important. On doit gagner avec la manière d'une victoire que personne ne pourra contester. Pour une victoire écrasante, il faut se lever tôt, aller voter, mais aussi surveiller le scrutin. Je sais que la finalité de la chose sera qu'on va les appeler pour leur demander de venir dialoguer pour l'avenir du pays. On va leur dire de ne pas avoir honte et de venir dialoguer, car après le référendum, il y aura de nouvelles lois. On va mettre sur pied le haut conseil des affaires territoriales, on va revoir le code électoral, on va discuter sur le statut du chef de l'opposition, mais aussi de l'opposition elle-même. On le fait pour eux, mais aussi on le fait pour la démocratie sénégalaise. Ça se voit partout au Sénégal que la victoire du OUI ne fait aucun doute. De Kédougou à Matam, de Oussouye j'allais dire à Ranérou et partout dans le pays, c'est la même déferlante. Je suis allé voir tous les chefs religieux du pays et je prends cette tribune pour remercier chacun d'entre eux. Cette place est la nôtre, car c'est ici à Diamalaye qu' on avait fait notre congrès d'investiture et on y revient pour terminer notre campagne, alors dimanche le OUI ira loin et le NON va régresser! "
 







Samedi 19 Mars 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016