Macky Sall à Mademba Sock : « On ne peut pas faire tous ces efforts, et que les gens disent qu'ils vont en grève… C’est difficile dans l’esprit du dialogue »


C’est un rituel, que lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances, le Président Macky Sall et le Secrétaire Général de l’UNSAS, Mademba Sock « échangent » dans un bon état d’esprit quelques tranches de rigolade. Mais ponctuées cependant de franches mises au point. Et cela  a été le cas aujourd’hui aussi lors de la prise de parole du patron de l’Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (UNSAS). Tout est parti de cette doléance de Mademba Sock.
«Toutes les bonnes initiatives engagées par les pouvoirs publics demeurent encore insuffisantes tant les défis  relevés demeurent nombreux et complexes. Le Gouvernement doit agir vite pour abréger la misère des retraités. Et il est dommage qu’au niveau de l’enseignement supérieur nous continuons à avoir des problèmes liés à l’application des retraites. Et nous nous voyons bien obligés d’aller la semaine prochaine en mouvement d’humeur».
Une annonce qui n’a pas plu à Macky Sall. « Je voudrais quand même comprendre, la conférence a traité de façon complète la question de la retraite. Pourquoi ils voudraient avoir une négociation sectorielle ? » a-t-il demandé à Sock.
« Parce qu'il avait des particularités, et je pense qu’ils avaient entamé des négociations et le Gouvernemental était d’accord pour examiner leurs cas de façon particulière, y compris la conférence sociale et a renvoyé a des tribunes de négociations » expliquera t’il sans pour autant convaincre le Président Sall.
« Oui mais les solutions préconisées prennent en compte les particularités, puisqu'avec les solutions données sur l’augmentation, la retraite complémentaire et la retraite supplémentaire, ils trouveront une solution. Il reste juste à mettre en œuvre. Mais s’ils veulent aller en grève pour cela. Ils n’ont qu’à y aller » fera savoir le maitre des lieux. «  Quand on fait des efforts, ajoutera Macky Sall,  on ne peut pas récolter cette réaction de la part des syndicats, cela n’encourage pas le Gouvernement. On ne peut pas faire tous ses efforts, et les gens comme réponse disent qu'ils vont en grève. C’est difficile dans l’esprit du dialogue, mais je croyais que l’on avait réglé cette situation. On définit un cadre où tout le monde peut trouver son intérêt et régler son problème» dira-t-il invitant à régler le problème plus tard.
« Président vous avez le droit de me couper. C’est l’imperium du président » humorise Mademba Sock.  « C’est l’avantage du suffrage universel », lui rétorquera Macky Sall dans un éclat de rires de la Salle.
« Bien répondu et bien joué, mais je veux dire, rendez-vous prochainement » clôturera sur ce chapitre Mademba Sock, déjà plongé dans d’autres revendications.
Lundi 1 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :