Macky Sall : "Une opposition doit pouvoir transcender la nature des problèmes et ne pas faire de l'opposition qui est un jeu normal dans la démocratie, une affaire crypto-personnelle"


Macky Sall : "Une opposition doit pouvoir transcender la nature des problèmes et ne pas faire de l'opposition qui est un jeu normal dans la démocratie, une affaire crypto-personnelle"
Dans un entretien accordé à Intelligence Magazine, le président Macky Sall, interpellé sur le rôle que doit avoir une opposition au sein de la démocratie dans le pays, répond : "il faut savoir qu'au Sénégal, on a une opposition qui a été au pouvoir et un pouvoir qui a été dans l'opposition. Cela est bénéfique pour le pays et pour la démocratie qu'on incarne. Ça permet d'avoir des acteurs politiques forcés, qui ont l'expérience et la stature d'homme d'Etat, qu'on soit dans l'opposition ou au pouvoir, on doit pouvoir transcender la nature des problèmes et ne pas faire de l'opposition qui est un jeu normal dans la démocratie, une affaire crypto personnelle. On doit avoir les capacités de proposer des politiques alternatives aux politiques mises en oeuvre. 
C'est en cela que le débat doit être enrichi. Ça doit être un débat programmatique et non un débat personnel. Il faut que l'opposition assume sa responsabilité de force de propositions, de force pouvant critiquer les politiques publiques. Mais critiquer les politiques publiques, ce n'est pas faire des injures au Chef de l'Etat. Il faut comprendre que le combat doit être civilisé, responsable. Cela est valable aussi bien pour les tenants du pouvoir que les tenants de l'opposition. Moi personnellement, je considère de façon globale à part quelques dérives de temps à autre, que la situation de notre opposition est tout à fait correcte. Elle critique, elle est dans son rôle car l'opposition doit s'opposer et le pouvoir doit gouverner, c'est la norme. Je me réjouis en tout cas du système politique sénégalais. Je gouverne pour le moment et l'opposition s'oppose, ce qui est normal. Il n'y a pas de problème..."

 
Dimanche 5 Avril 2015
Dakaractu




1.Posté par mamadou ndiaye le 06/04/2015 12:51
Dans un environnement de paresse , de démission intellectuellee sinon d'hypocrisie des inttellectuels et politiques , de résignation, de fatalisme ambiant le long terme , l'on cherchera toujours à discréditer , à brouiller l'approche structurante , structuraliste.Mais je n'ai pas de doute que les choix de l'actuel président renferme bien les germes d'un renouveau de l'homme Sénégalais, de l'économie Sénégalaise.Quiconque vous dira que les sénégalais trouveront réponse à leurs attentes et préoccupations tel que ce pays a été géré depuis les indépendances est tout simplement un démagogue.



Dans la même rubrique :