Macky Sall, Président du Comité d’orientation du Nepad : « Nous devons réunir les partenaires autour des projets continentaux »

Président du Comité d’orientation du Nepad, Macky Sall, au sortir du 34e Sommet du genre, à Addis Adeba (Ethiopie) - une rencontre qui précède la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (30-31 janvier) - a fait la synthèse des travaux et la situation de cette instance panafricaine. Extraits.


Macky Sall, Président du Comité d’orientation du Nepad : « Nous devons réunir les partenaires autour des projets continentaux »
Etat des lieux : «Le Nepad est en marche»

«Le Nepad est en marche. Grâce au renforcement de compétences, l’agence panafricaine a réussi, dans un délai raisonnable, à finaliser la faisabilité des projets. Nous avons aussi, grâce à l’agenda de Dakar, dé- fini de nouvelles modalités de financement, notamment basés sur les modes innovants de partenariats public-privé. Aujourd’hui, nous en sommes à la phase d’exécution pour certains programmes. C’est le cas du Corridor routier et du Gazoduc entre l’Algérie et le Nigéria. Il y aussi l’Afrique centrale avec son réseau de fibre optique déjà achevé. Les technologies de l’information et de la communication ont ainsi contribué à rapprocher ces pays. Dans d’autres régions, nous en sommes à la finalisation des projets d’intégration qui vont faciliter la mobilité des personnes et développer le commerce intra-africain. Maintenant, en matière de financement, nous devons réunir tous les partenaires autour des projets continentaux. C’est ce que nous allons faire pour le Corridor routier Nord-Sud.»

Agenda 2063 :  «C’est une vision déclinée en plans quinquennaux et décennaux»

«C’est normal que les objectifs de 2063 soient loin d’être atteints. Car ils sont déclinés en plans quinquennaux et décennaux. Tous les 5 ans, nous mettons en œuvre une partie de cette vision. Nous sommes donc en cohérence avec cela. L’Afrique doit être à niveau sur les domaines de l’énergie, de l’alimentation, de l’agriculture et de sa formation pour des valeurs ajoutées pour des emplois en Afrique. C’est aussi le développement du capital humain.»

Electricité : «Harmoniser à travers ‘’L’énergie pour tous’’»

«L’Afrique, hélas, malgré ses énormes potentialités : pétrole, gaz, uranium, reste le continent le moins éclairé. Nous sommes conscients de cela. Mais, heureusement que les partenaires travaillent avec nous sur ‘’L’énergie pour tous’’. C’est le sens des mesures très fortes arrêtées lors de la Cop 21 (Paris, France), notamment un Fonds dédié que nous devons mettre ensemble. Les Etats, eux mêmes, font beaucoup d’efforts dans l’accès à l’énergie pour tous.
La Banque africaine de développement (Bad) vient de confirmer son engagement à mettre des ressources très abondantes dans le secteur. Le plan de Obama (Barack, président des Usa), Power Africa, était le premier projet du genre. Il est en pleine mise en œuvre alors que le plan Borloo est une perspective. Il faut saluer l’engagement de Jean Louis Borloo et son altruisme. Mais il faut penser à harmoniser tout cela car il y a énormément d’initiatives. Pour l’énergie, nous voulons qu’il y ait un seul projet pour l’Afrique. Il faudra mutualiser pour avoir plus de visibilité.»
 
Samedi 30 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :