Macky Sall : "Le PUDC est un modèle réussi de développement"


Le président Macky Sall a présenté le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) comme "un modèle réussi de politique de développement" et "le produit" de ses "tournées économiques" durant les trois ans et demi précédant son élection en 2012.
"Le PUDC, qui est le produit de tournées économiques qui m’ont mené dans tous les coins et recoins du pays, avant mon élection à la présidence de la République en 2012, est un modèle réussi de politique de développement, avec une matrice d’actions (…) bien définies", a-t-il dit dans une interview avec l’APS et les quotidiens sénégalais Libération et L’Observateur.
Il s’est entretenu avec ces médias, après sa participation au deuxième forum économique de la Francophonie (Paris, 27 octobre) et au troisième sommet d’Inde-Afrique (New Delhi, 29-30 octobre).
Le PUDC, en cours d’exécution, s’articule autour de la construction plusieurs infrastructures hydrauliques, routières, etc. Il comprend des volets énergie et allégement des tâches ménagères.
Sa mise en œuvre est confiée au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), pour un coût de 400 milliards de francs CFA, dont 113 milliards de l’Etat, selon Macky Sall.
Le PUDC aura l’avantage de "raccourcir les délais vers l’émergence", par la réalisation, dans les deux prochaines années, d’"infrastructures sociocommunautaires, au bénéfice exclusif
des populations", a expliqué M. Sall.
"A côté du PUDC, a-t-il ajouté, nous avons lancé le Programme pour la promotion des villes, qui vient gérer les dimensions éclairage et voirie urbaine."
Ce programme concernant les villes est confié à l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public, pour un coût de 80 milliards de francs CFA, dans le but d’offrir aux villes bénéficiaires "un environnement urbain moderne".
Macky Sall dit par ailleurs souhaiter "parfaire" les services offerts par le Programme national des bourses familiales. Pour ce faire, a-t-il indiqué, les 30 milliards de francs CFA octroyées chaque année aux familles bénéficiaires du PNBF seront affectées à de "petites activités économiques productives, pour créer de la valeur ajoutée".
La Couverture maladie universelle (CMU), dont l’objectif est d’atteindre 70 % de la population en 2019, en est déjà entre 40 et 43 %, entre son lancement en 2013 et maintenant, selon le chef de l’Etat.
Lundi 2 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :