Macky Sall : "L'Afrique ne doit pas rester un continent de transition"


Macky Sall : "L'Afrique ne doit pas rester un continent de transition"
Le continent africain doit poursuivre sa détermination à prendre en charge son propre destin et ne doit plus rester un "continent de transition" a déclaré, vendredi à Addis-Abeba (Ethiopie), le Président de la république Macky Sall au cours d’une rencontre sur le NEPAD.
"L’Afrique ne doit plus être un continent de transition. Nous devons cultiver notre foi en notre potentiel de développement et réaffirmer notre engagement de devenir un acteur fort sur la scène internationale", a insisté le président sénégalais.
Il présidait la 34ème session du comité d’orientation des chefs d’Etat et de gouvernement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) en marge du 26-e sommet de l’Union africaine prévu samedi et dimanche dans la capitale éthiopienne.
Outre M. Sall, le président du Zimbabwe et président en exercice de l’Union africaine Robert Mugabe, le président de la République du Mozambique, la présidente de la commission de l’UA Nkosazana Dlamini Zuma, plusieurs ministres africains et des responsables d’institutions régionales spécialisées ont pris part à cette rencontre tenue au centre de conférences de l’Union africaine (UA).
Macky Sall a invité ses collègues africains et les différents acteurs à considérer l’Afrique comme un continent "dont les germes d’une croissance équilibrée et profitable à toutes les populations sont en train de se consolider".
Il a relevé que "cette détermination à prendre en charge notre propre destin commence à porter ses fruits". 
Revenant sur les réalisations du NEPAD dont il assure la présidence, le chef de l’Etat sénégalais a souligné "une décennie de changement" favorisée par les valeurs de cette structure mise en place depuis 15 ans pour impulser un nouveau souffle au développement du continent.
"Nous pouvons nourrir l’espoir d’une transformation structurelle du continent dont la contribution au produit intérieur brut +PIB+ mondial est devenue très importante", a-t-il poursuivi, avant de faire observer que "le chemin est long et les vulnérabilités multiples".
Selon lui, les priorités du continent africain en matière de développement sont déjà identifiées. "Il s’agit de développer les infrastructures et d’accélérer l’intégration régionale, de promouvoir une économie agricole porteuse de croissance et créatrice d’emplois, de renforcer le capital humain en misant sur la technologie, l’innovation et l’accès aux soins de qualité", a énuméré M. Sall.
La 26ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine s’ouvre officiellement samedi à Addis-Abeba (Ethiopie). Elle est axée sur le thème : "2016, année des Droits de l’Homme en accordant une primauté aux droits des femmes".
 
Vendredi 29 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :