MUTINERIE DE REBEUSS : L'Association pour le soutien et la réinsertion des détenus confirme Dakaractu et révèle les noms des 3 détenus tués....


MUTINERIE DE REBEUSS : L'Association pour le soutien et la réinsertion des détenus confirme Dakaractu et révèle les noms des 3 détenus tués....
Décidément les faits sont têtus! Après avoir été accusé par certaines autorités du ministère de la justice d'avoir inventé le nombre des détenus morts lors de la mutinerie survenue à la prison de Rebeuss le 20 septembre dernier, Dakaractu vient d'être confirmé par l'Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus sénégalais (ASRED) qui a révélé les noms de trois détenus tués lors des affrontements avec les forces de sécurité. 
Au-delà des 3 victimes identifiées, l'ASRED confirme  le nombre de 11 prisonniers introuvables dont les familles sont venues à leur siège pour lancer un SOS.

Voici le communiqué de l'ASRED :

 « Le lundi 10 Octobre 2016 à 14h33mn, une délégation de onze personnes était venue au siège de l’ASRED à Rufisque pour rencontrer le bureau, afin de s’enquérir des nouvelles de leurs enfants introuvables. Selon un courrier des détenus présents au moment des hostilités envoyé à l’ASRED le 09 Octobre 2016 à 10heures 25mn, il a été notifié que :

-Trois détenus ont reçu des balles à bout portant  à savoir Papa Dindi ch44, Pape Matar employé cuisine Grand Yoff ch33 peine 6 mois  ; Samba Sankhalé ch04.

-Détenus blessés Lazare Diamacoune 5 ans ch44 ; Abou Wade 3 ans ch44 ; Tapha Sow, Amadou dit Ndiol ch09, Ibrahima Diallo dit Ibou « le Fou » 4ans ch 09 ; Bira ch02 ; Moussa Ndiaye peine 2 ans ch24 Tambacounda.
C’est dans ce sens que nous demandons au ministre de la Justice d’apporter, dans les brefs délais, des réponses concrètes face à cette situation d’une extrême gravité qui pose un problème de sécurité  nationale dans notre pays, ce qui explique la criminalité grandissante. S’il tarde à le faire face à une situation qui, si elle perdure pourrait remettre de l’huile sur le feu dans la détention ou des détenus continuent de protester, entre autre les longues détentions et les mauvaises conditions de vie, que des promesses ne règleront pas. Et si rien n’est fait, l’ASRED va porter le combat au niveau international, afin que chacun puisse faire valoir ce que de droit.
L’ASRED compte aussi dénoncer le recul démocratique constaté depuis quelques temps avec l’interdiction de la manifestation du Jeudi 26 Septembre 2016 pour soutenir les détenus.
L’ASRED tient aussi à dénoncer le comportement désagréable d’un soit disant avocat du peuple qui a tourné le dos au peuple, lorsque les ressources du peuple sont pillées par des tiers. L’ASRED l’invite à aller s’occuper des dossiers de ses clients à REBEUSS.
 Dans une autre rubrique, nous fustigeons l’attitude de l’opposition qui est restée inerte depuis ces événements. L’Etat doit revoir le statut de l’Administration pénitentiaire. Ceci a été un complot perpétré contre le Colonel Daouda Diop, mais aussi pour faire tomber le régime en place. Dès lors où des gradés de l’Administration pénitentiaire n’approuvaient pas sa nomination. Tout de même, l’ASRED tient à remercier une personne qui a eu à soutenir la famille de Ibrahima Mbow, en l’occurrence Marème Faye Sall.
 ASRED préconise des solutions :

 -La construction d’une maison d’accueil et de suivi et d’orientation avec la participation des ONG, des Privés, bonnes volonté etc…

 -Projet agriculture à vocation rizière, maraîchère.

 – 150 hectares par groupe de 700 détenus chaque 3 mois après les récoltes.

-Favoriser la réinsertion sociale afin d’éviter la récidive qui est de 68 %.
 
Nous demandons l’arbitrage du Chef de l’Etat qui est le chef suprême de la Magistrature."
 Le Président Ibrahima Sall dit Yves
Mercredi 12 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :