MOR SALL (Apr Burkina) : « Chez nous, l’opposition est réduite à sa simple expression… Me Amadou Sall a poussé le bouchon trop loin »


MOR SALL (Apr Burkina) : « Chez nous, l’opposition est réduite à sa simple expression… Me Amadou Sall a poussé le bouchon trop loin »
Pour Mor Sall, Responsable Apr au Burkina Faso et chargé de  la communication « le tour est déjà joué pour le parti présidentiel lors des prochaines élections ». Cela est dû, dit-il, au fait que cette dernière vivote pour avoir été réduite à sa plus simple expression. »

Se confiant à Dakaractu, le leader politique  assure que «  le Burkina est l'endroit où le parti du Président Macky Sall se porte le mieux. Cela est certainement dû, précise-t-il, à la présence d’Harouna Dia. Mor Sall de se déclarer confiant d’une future victoire sans bavure de la coalition Benno Bokk Yakaar au pays des hommes intègres. « L’opposition telle qu’elle se présente, ne mérite pas d'exister au Sénégal comme ailleurs. La vérité c'est qu'elle n'a rien à proposer aux Sénégalais et qu'elle ne veut pas se taire », a-t-il notamment ajouté.
 
 
Interpellé sur l’affaire Khalifa Sall, notre interlocuteur s’est voulu moins acerbe. « Khalifa Sall est quelqu'un pour qui j'ai de la sympathie. Cela dit, s'il y a des points à éclaircir dans sa gestion, il faut laisser la justice faire son travail. Cependant, ce qui est intrigant, c'est sa ligne de défense qui consiste à dire "d'autres l'ont fait avant moi ". Cela n'est pas un argument en droit. S'il n'a rien à se reprocher, qu'il dise par où l'argent est passé et on avance ». 
 
La fin du mandat du Président Sall annoncé pour le 3 avril prochain par Me Amadou Sall l’amènera hors de lui. « Nous connaissons  le style provocateur de Me Amadou Sall. Mais cette fois-ci, il a poussé le bouchon trop loin.  C'est un avocat et il a appris en première année de droit que la loi ne peut être rétroactive que lorsque cela est expressément mentionné dans le texte. Par conséquent on n'a besoin d'aucune disposition pour savoir que le mandat actuel du président est de sept (7)ans ».

Par rapport aux conditions de séjour des Sénégalais au Burkina, Mor Sall apprécie. « À l'instar du Sénégal, le Burkina est un pays très hospitalier et les Sénégalais s'y sentent très bien. Ils évoluent, pour la plupart, dans les métiers tels que la bijouterie et la couture, mais aussi dans le commerce et la restauration. En toute honnêteté, il n'y a aucune tracasserie. C'est comme si nous étions dans notre pays ».. 
 
Samedi 25 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :