MIMI TOURE, CHOIX PERTINENT


MIMI TOURE, CHOIX PERTINENT
Compétence, rigueur et détermination ont permis à Mimi Touré de gagner ses galons de crédibilité au ministère de la Justice. Il y a quelques jours nous lui rendions hommage, ici même, pour le projet de réforme du code pénal qu’elle a initié. Nous ne pouvons donc que nous réjouir de sa nomination au poste de Premier Ministre. Ce choix du Président Macky Sall est pertinent. Il est aussi logique d’un point de vue politique car la Primature doit revenir au parti majoritaire en l’occurrence l’APR.
On pouvait comprendre le souci d’équilibre qui avait guidé le premier choix du Président ; mais la donne a changé avec l’impératif d’accélérer les réformes pour obtenir des résultats probants sur le terrain social et économique, le seul qui vaille pour un Chef d’Etat plébiscité et qui suscite un immense espoir de la part de ses concitoyens. Mimi Touré allie compétence technique, expérience et engagement politique sur le terrain. Elle sait qu’il est fondamental de mobiliser les populations pour réaliser le « YONNU YOKKUTE » d’où la mise sur pied des « volontaires de la République ».
Cette initiative citoyenne traduit un volontarisme lucide qui ne peut que rencontrer un écho favorable au niveau des populations et particulièrement des jeunes. Ces derniers piaffent d’impatience de s’engager et d’être utiles à leur pays. Ils savent que l’Etat ne peut pas tout faire et que tout autant qu’ils se sont investis pour imposer la deuxième alternance, tout autant ils ont l’obligation politique et morale de mettre la main à la pâte pour propulser le Sénégal sur la voie du décollage économique. Encore faudrait-il qu’ils soient formés, encadrés et mobilisés. Le plébiscite dont Macky a fait l’objet lui impose une telle option. Mimi Touré l’a bien compris. Dans le contexte actuel marqué par une crise mondiale sans précédent qui perdure ; les postures technocratiques ne peuvent pas prospérer. Il faut un engagement politique conséquent qui s’appuie sur une gestion efficace dont la finalité est la satisfaction des besoins du plus grand nombre. Et au Sénégal comme dans tous les pays du Sud, la lutte contre la misère doit être une surpriorité.
Même si tous les problèmes ne peuvent être résolus rapidement ; il est fondamental que les populations constatent, de visu, l’engagement réel des gouvernants à trouver des solutions. Par une présence sur le terrain. Par des actions concrètes accompagnées d’une communication efficiente parce que sincère. Toute l’équipe gouvernementale doit être mobilisée en permanence. Alors seulement la critique facile des opposants - qui sont dans leur rôle - sera appréciée comme telle et écartée. Mimi Touré a de redoutables défis à relever à la Primature ; mais elle a l’expérience et la compétence nécessaires. Elle connait aussi le terrain où elle s’investit depuis longtemps. Elle a donc des atouts réels pour réussir sa mission. Le Président Macky Sall a raison de mettre l’accent sur une approche plus politique de l’action gouvernementale, laquelle doit être plus soutenue et plus vigoureuse en faveur des populations.
Il y a, entre autres, une question de rythme et d’animation ! Il y avait comme une sorte de routine voire de somnolence qui s’était installée après seulement 16 mois de gouvernance ; alors que les urgences sociales se multiplient. Il y avait danger et beaucoup d’observateurs de la scène politique nationale avaient attiré l’attention du Président sur cet état de fait. Ils ont parfois pensé qu’ils n’étaient pas entendus. C’était sans compter sur la patience et la perspicacité du Chef de l’Etat. Il vient de prouver, encore une fois, qu’il sait être ferme et décider à bon escient. Le choix porté sur Mimi Touré a été mûrement réfléchi. Il est à saluer.

Mouhamadou Dia
Prof de Philo - journaliste
Dakaractu2




Lundi 2 Septembre 2013
Notez


1.Posté par RAMA le 02/09/2013 13:22
Une brave dame travailleuse et courageuse et très déterminée à la Primature consciente de l'enjeu qui l'attend elle fait la fierté des femmes qui ont toujours su relever le défi, qu'ALLAH le tout puissant nous aide a trouver le bon chemin pour que le Président Macky SALL et toute l'équipe gouvernementale puissent satisfaire l'attente des Sénégalais et pour ça il n'y a pas de secret seul le travail peut nous y conduire

2.Posté par mor fall le 02/09/2013 19:00
sé trè tôt lé complimen, atendons pour pouvoir la juger, el a échoué au ministère de la justice en abtogeant un décret qui donnait des avantages aux greffiers

3.Posté par mor fall le 02/09/2013 19:00
sé trè tôt lé complimen, atendons pour pouvoir la juger, el a échoué au ministère de la justice en abtogeant un décret qui donnait des avantages aux greffiers

4.Posté par mamadou le 02/09/2013 20:36
Monsieur Dia vous analysez bien les choses,et vous avez parfaitement raison

5.Posté par Kocc le 03/09/2013 08:50
Préjugés favorables!!!
Aminata Toure, l’ancienne ministre de la justice a porté dans ce département, les aspirations de tout un peuple traumatisé par une impunité de ceux d’en haut, et qui avait fini d’affecter notre “moi”.
Elle aura marqué à jamais son passage au département de la justice. Même si, il y’a eu quelques ratages du reste compréhensibles au regard de la complexité de notre société, ce qui est certain, c’est la mise en place des conditions d’une distribution de la justice qui réponde aux principes d’égalité et d’équité, même s’il reste beaucoup à faire pour emprunter la voie de la transparence.
Premier ministre du Sénégal, il me semble que votre équipe est bâti autour de compétences avérées, au moins, dans les départements les plus stratégiques: économie et finance, santé, agriculture. Je voudrais très humblement, vous suggérer d’aller visiter l’article produit par le professeur Moustapha Kasse et de vous inspirer des recommandations d’urgences contenus dans ce document. (voir Dakaractu)
Je ne voudrais pas terminer, sans vous dire que celui que vous venez de remplacer n’a jamais était un animateur. Le solfège rédigé par Le Président doit avoir un conducteur, ce rôle vous revient.
La méthodologie d’une concertation avec les jeunes des villes et des villages dans une approche inclusive, circulaire et multi-acteurs est la clé de l’engagement et de l’adhésion autour de toute politique destiné aux jeunes du pays. Vous ne pourrais jamais faire tout, et tout de suite. Les jeunes ont simplement besoin de savoir quelle est la méthodologie et les modalités. La centralité de la question de l’emploi des jeunes et son traitement au quotidien doit être votre seule et unique mission, le reste suivra sans problème.
Bonne Chance Madame , le premier ministre.


6.Posté par le citoyen lamda le 09/09/2013 21:58
MOUHAMADOU DIA MINISTRE !



Dans la même rubrique :