MEURTRE DU JEUNE IBRAHIMA SAMB - Le juge valide 10 ans ferme contre les 4 policiers


MEURTRE DU JEUNE IBRAHIMA SAMB - Le juge valide 10 ans ferme contre les 4 policiers
Waly Almamy Touré, Thiendella N'diaye, Mame Cor N'dong et Ousmane N'dao ont été condamnés à 10 ans de prison ferme et à 20 millions de francs d’amende. Les 4 policiers ont été reconnus coupable de certains chefs d’accusation dans l’affaire du meurtre du jeune Ibrahima Samb, apprenti-chauffeur trouvé sans vie dans la malle d’un véhicule appartenant à un des limiers. Ils faisaient face au juge de la chambre criminelle délocalisée à Mbacké. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 17 au 18 octobre 2013. Pour Me Abdoulaye Babou,  avocat de la défense, la décision est acceptable même si par ailleurs, il va se pourvoir en cassation. « Pour le commun des mortels, dit-il, 10 ans, on peut estimer que c’est trop. Mais pour nous, hommes de l’art, nous estimons que cette décision est bonne, même très bonne. Nous nous battions pour la disqualification des faits. Depuis la commission des faits en 2013, nous nous battions pour la disqualification des faits. Nous l’avons obtenu devant le juge d’instruction. Le parquet, n’étant pas content, a fait appel. Nous sommes allés à Thiès devant la chambre d’accusation. Nous avions développé les mêmes arguments que ceux développés aujourd’hui et nous n’avions pas raison. Pour une fois devant la juridiction de jugement, on nous reconnait ce droit qu’il fallait disqualifier les faits de meurtre, malgré l’émoi provoqué par ce qui s’était passé. Il ne s’agit pas de meurtre. Aujourd’hui, on reconnait qu’il s’agit de bavure policière, de négligence, de coups et blessures ayant entrainé la mort sans avoir l’intention de la donner ». Me Abdoulaye Babou de signaler, toutefois, que la chambre ne devait point prononcer une peine de 10 ans dès l’instant qu’elle a disqualifié les faits de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort. Par conséquent, dit-il « la chambre n’a pas été logique avec elle-même car il s’agit dorénavant d’un délit correctionnel qui ne dépasse pas 6 mois ».

Le parquet avait requis la perpétuité et une amende de 100 millions de francs d’amende.
Mercredi 27 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :