MEURTRE DE L'ÉTUDIANT MAZINE CHAKIRI : La communauté marocaine au Sénégal sous le choc


MEURTRE DE L'ÉTUDIANT MAZINE CHAKIRI :  La communauté marocaine au Sénégal sous le choc
Le meurtre du jeune étudiant Mazine Chakiri choque la communauté marocaine au Sénégal. Selon Taleb Barrada, ambassadeur du Maroc au Sénégal, le jeune homme, né en 1992 à Marrakech, a été agressé par six hommes arrivés sur trois motos qui l’ont dépouillé de son portable et de son argent.
L’un des agresseurs lui a ensuite porté un coup mortel à l’arme blanche dans la cuisse, touchant probablement l’artère fémorale, avant de s’enfuir.
Arrivé à l’hôpital Principal de Dakar, le jeune homme a succombé à sa blessure. L’étudiant, qui était en sixième année en chirurgie dentaire à la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, revenait d’une réunion avec d’autres élèves de quatrième année.
Mazine Shakiri devait prochainement passer sa soutenance de doctorat en médecine den- taire et se rendre au Maroc dans un mois.
Selon l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, qui s’est rendu sur les lieux du crime, le jeune homme a dû beaucoup saigner avant l’arrivée des secours et a été probablement transporté dans un état comateux à l’hôpital avant de décéder. Toujours selon la même source, le ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger va prendre en charge les frais de transfert de la dépouille, après l’autopsie qui doit être effectuée aujourd’hui.
La Royal Air Maroc a également apporté son aide financière au transport du corps, selon une source au sein de la compagnie aérienne.
Des membres de la Ligue des étudiants marocains au Sénégal avaient préalablement publié une vidéo sur Facebook lançant un appel aux dons pour aider la famille du jeune homme à financer le rapatriement.
Un sit-in devant l’ambassade du Maroc à Dakar a été par ailleurs organisé hier, à 13 heures, pour « dénoncer l’assassinat de notre compatriote et l’insécurité que subissent les Marocains », écrit la Ligue des étudiants marocains au Sénégal.
Selon plusieurs étudiants marocains à Dakar, ces derniers ont été victimes de nombreuses agressions ces dernières années : vols de moto, cambriolages, vols à l’arrachée. « Nous habitons dans des quartiers pas très sécurisés étant donné le coût du loyer », nous explique l’un d’eux.
« Je réfute la thèse que la communauté marocaine est particulièrement ciblée », rétorque l’ambassadeur marocain.
« Il n’y a pas de discrimination dans les agressions. Celles-ci touchent tout le monde, notamment dans certains quartiers populaires », ajoute-t-il.
Pour l’instant, les agresseurs n’ont pas été arrêtés mais « toutes les dispositions ont été prises » par les autorités sénégalaises pour les retrouver, indique le diplomate. Plus de 850 étudiants marocains poursuivent actuellement leur cursus universitaire à Dakar.
Mardi 28 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :