MES 5 DATES - BARTHELEMY DIAS, «Le 22 décembre 2011, je devais choisir entre aller au cimetière ou rester en vie et j’ai choisi de vivre»

Député et secrétaire élu de la 12e Législature, Barthélémy Diaz est devenu un homme politique incontournable au sein du Parti socialiste. Garçon très engagé dans la vie politique, le président du Mouvement national de la jeunesse socialiste livre à L’Observateur les 5 dates qui ont marqué sa vie.


MES 5 DATES - BARTHELEMY DIAS, «Le 22 décembre 2011, je devais choisir entre aller au cimetière ou rester en vie et j’ai choisi de vivre»
28 juillet 2000 : «C’est la date de la naissance de mon premier fils. Cette date m’a doublement marqué parce que contrairement au commun des Sénégalais, j’ai assisté à l’accouchement. C’est une date qui m’a fortement marqué car je venais de voir mon premier enfant naître.»

13 mars 2009 : «C’est la date à laquelle j’ai été élu maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur par mes camarades conseillers. C’est une date qui m’a beaucoup marqué car je venais d’être élu à la tête de la commune qui m’a vu naître et grandir. Je peux dire que de toutes les fonctions électives que j’occupe aujourd’hui, c’est celle-là qui me marque le plus. Ce jour-là, j’ai ressenti un sentiment de fierté et de grâce. C’est la reconnaissance d’un combat, d’un sacrifice. Ce jour, je suis devenu le plus jeune maire élu dans toute l’histoire politique du Sénégal. Je rappelle qu’en 1996, mon père Jean Paul Diaz a cherché à être élu maire, mais cela n’a pas marché pour lui. Donc, c’était une victoire d’abord vis-à-vis de ma formation politique qui revenait au pouvoir local, ensuite une victoire pour ma famille, et enfin une victoire vis-à-vis de ma génération. Parce que c’était toute une génération qui venait d’être honorée à travers mon accession à cette mairie.»

23 juin 2011 : «Nous avons apporté une contribution significative et décisive, ce jour-là. Les Sénégalais se sont levés comme un seul homme et ont combattu pour le respect de leur Constitution. C’était le point de départ d’un long combat qui a abouti au départ du Président Abdoulaye Wade. Je crois que cette date était le début d’une opération de salubrité publique pour la restauration de la démocratie. Dans cette lutte pour le départ du Président Wade, plusieurs Sénégalais ont perdu leur vie. C’est le moment pour moi de rendre hommage à tous ces martyrs et d’avoir une pensée pieuse pour Mamadou Diop et pour tous les autres qui ont donné leur sang et leur vie pour la restauration de la démocratie au Sénégal. Cette date restera gravée dans la mémoire de ma génération.»

22 décembre 2011 : «Cette date m’a marqué dans la mesure où, ce jour là, je devais défendre ma vie et celle de certains de mes camarades. C’est ce jour que j’ai été attaqué de manière lâche par le régime du Président Wade et par le Parti démocratique sénégalais (Pds). C’est une date qui me marquera pour toujours parce que je devais choisir entre rejoindre le cimetière ou rester en vie. Et j’ai choisi de vivre. C’est une date qui m’a malheureusement marqué d’une façon négative car mon incarcération était une suite logique de ce qui s’était passé à la mairie. Dans une République, quand la justice s’autosaisit, elle le fait en toute liberté. Donc c’est dans cette logique que j’ai été placé sous mandat de dépôt et la procédure a suivi son cours. Actuellement, je bénéficie d’une liberté provisoire et j’espère que cela aboutira à une décision favorable pour moi. Je confirme  que c’était une tentative d’assassinat orchestrée par l’ancien Président Abdoulaye Wade avec sa logistique et ses moyens financiers pour éliminer un adversaire politique. C’était un malheureux événement qui a affecté tout mon entourage et qui m’a aussi très touché. On n’a pas d’autres choix que de se défendre quand l’Etat  décide de verser dans le banditisme et dans le gangstérisme. C’est une date qui m’a laissé des souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire.»

30 juillet 2012 : «C’est la date à laquelle j’ai été installé à la 12e Législature à l’Assemblée nationale. C’était une date très forte pour moi parce que je venais d’accéder à un autre poste électif. J’étais comblé non pas pour ma modeste personne, mais plutôt pour tous ceux qui m’ont accompagné dans ce combat politique et surtout pour le mouvement national de la jeunesse socialiste qui s’est beaucoup battu avec moi jusqu'à ce jour-là. J’étais vraiment content car pour un jeune de ma génération, je venais de découvrir tous les postes électifs auxquels je pouvais postuler et qui m’intéressais. La vision d’un homme politique, c’est d’abord les postes électifs et non les postes nominatifs. Je croix qu’être maire de sa propre commune, être député du peuple… (il coupe). Un homme politique ne peut demander plus pour un début de carrière politique. Je reste convaincu que j’ai accompli un parcours en un temps record qui certes a été fastidieux, difficile et plein d’embuscade, mais parfait.»

L'Observateur

 
Lundi 23 Septembre 2013
Dakaractu




1.Posté par x le 23/09/2013 17:08
Barth, tu tentes de te laver mais ça n'y fera rien, tu sera jugé une fois que macky quittera le pouvoir.Tu as quitté ta maison pour poursuivre ces nervis à coups de rovolver donc ton choix de vivre n'est pas pertinent.

2.Posté par tafa le 23/09/2013 17:56
merde way yow. tu n est qu un criminel. tu n echapperas pas a la prison après la cour d assise. Assister a l accouchement ca veut dire quoi. En Europe tous les parents peuvent assister a l accouchement de leur epouse. T es pas le 1er deputé du Senegal. Ces dates n ont rien de special. Seul ton insolence est speciale, et le deputé criminel que tu es qui fait de toi un homme special. Personne n aimerait etre a ta place.

3.Posté par baba le 23/09/2013 18:00
22 décembre tu as choisi de vivre en tuant une personne.
Je crois que cette mort restera dans ta conscience pour toujours.
Assassin

4.Posté par fouettard le 23/09/2013 20:47
PAR COUARDISE TU as Tué un mec. La ou du courage et un peu de sang froid te ferai sortir de la situation. C'est pas facile d’être courageux

5.Posté par serignebi75 le 23/09/2013 22:33
BRAVO BARTHELEMY, nous sommes fiers de toi.

6.Posté par baba le 23/09/2013 22:54
tu es du Cap vert, et tu as tuè,les senegalais les vrais , ne tuent pas !tu rends un mauvais service à macky.....les senegalais diront non à ton camp,accepte la prison sinon c'est macky qui paye, on ne couvre pas un assassin au senegal; sortez de notre assemblee,LE 22 DECEMBRE LES JEUNES RECLAMERONT JUSTICE......

7.Posté par ALMOUDELALLAH le 24/09/2013 00:13
Franchement la liberation de Barthrlemy est la tache indelebile du President Macky Sall que se fait complice de ce crimminel qui a tue froidement et avoue son crime a la face du monde. Je jure que tant que le President Sall ne fera pas traduire cet assassin aux assises son regime ne connaitra jamais la paix et la stabilite! A BON ENTENDEUR SALUT!!!!

8.Posté par ALMOUDELALLAH le 24/09/2013 00:16
Franchement Dakar actu voud etes partisans pour faire que nous finirons par nous detourner de ce site que pourtant nous aimons tant.

9.Posté par Lalaké le 24/09/2013 09:54
Tu as été élu comme maire avec malhonnêteté. Tous les conseillers de la commune de mermoz/sacré-cœur et les hommes avertis savent que tu as corrompus des conseillers municipaux avec de l'argent sale pour être maire.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016