MEME SI C'EST LA BIBLE QUE L'ON INVOQUAIT, LES PROPHETES DEVANCIERS DE MUHAMMAD ETAIENT MUSULMANS


Je voudrais surtout, à l’entame de mon propos, rassurer, encore une fois, que ma démarche s’inscrit uniquement dans le cadre d’un débat d’idées et qu’en conséquence, toute contradiction éventuelle à porter devra être fondée sur des preuves scientifiques, coraniques et/ou bibliques notamment dans le cas qui nous préoccupe ici. Que dit donc la Bible à propos de la Religion des Prophètes qui ont précédé Muhammad ? Etait-ce le Judaïsme ? Etait-ce le Christianisme ? Ou était-ce l’Islam signifiant la Soumission à Dieu? Tout d’abord: Qu’est-ce qu’un Musulman? A la page 7 de son livre intitulé « L’évangélisation en milieu musulman », Editions Sénevé, le Chrétien BONGOYOK aussi le présente ainsi qu’il suit:
« Le terme ‘’Musulman’’ découle du participe présent du verbe ‘’aslama’’ (se soumettre) et peut être traduit en français par celui qui est soumis’’. Les Musulmans sont donc ceux qui sont soumis à Allah, qui pratiquent la religion islamique dont la confession de foi stipule: “il n’y a qu’un seul Dieu (Allah) et Muhammad est son envoyé ».
Donc trois (03) traits, d’après les Chrétiens, permettent de reconnaître le Musulman: la croyance en l’unicité de Dieu, l’attestation que Muhammad (SAW) est un Messager de Dieu et la soumission à l’autorité divine.
1) La Shahada
Au sujet de la Shahada ou profession de foi islamique, en tant que signe d’alliance entre les croyants et le Seigneur, nous pensons que chaque Prophète conviait effectivement ses contemporains à la proclamer. Ainsi en était-il, par exemple, du Prophète Jésus-Christ (Sur lui le Salut) disant que la vraie foi, la seule véritablement porteuse de salut, c’est de reconnaître en Dieu le seul et unique Dieu et en Jésus-Christ un Envoyé de Dieu. L’on lit effectivement dans le verset 3 du chapitre 17 de l’Evangile selon Jean, cette confession du Saint Messager: « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ». Autrement dit, en langue arabe: « Ach hadu An Lâ Ilâha Illallâh Wa Ach hadu Anna Isâ Rasûlallah » (J’atteste qu’il n’y a de Divinité que Dieu seul et j’atteste que Jésus-Christ est un Envoyé de Dieu).
Nous pensons que telle était la formule d’entrée en Islam à l’époque du Prophète Jésus (Sur lui le Salut). Naturellement, le Messie ayant été par la suite enlevé au ciel, son nom allait être remplacé par celui de son successeur immédiat, en l’occurrence Muhammad (SAW), d’où donc la Shahada actuelle: « Ach hadu An Lâ Ilâha Illallâh Wa Ach hadu Anna Muhammadar Rasûlullah » (J’atteste qu’il n’y a de Divinité que Dieu seul et j’atteste que Muhammad est un Envoyé de Dieu). Cette Shahada restera en vigueur jusqu’à la fin des temps; Muhammad étant le Sceau des Envoyés. Mais Allah (SWT) a indiqué que la Shahada incluait également la reconnaissance de l’existence des Anges, la croyance aux Livres révélés, en tous les Prophètes ainsi qu’au Jour Dernier et au Destin, c’est à-dire l’Omnipotence et l’Omniscience du Seigneur des mondes. Or, dans ces domaines aussi, les Prophètes répondaient admirablement au profil requis. Le cas de Jésus-Christ est assez édifiant à ce sujet. En effet, le Messie croyait:
. Au Jour Dernier et aux Anges:
« Cependant, personne ne sait quand viendra ce jour ou cette heure, pas même les anges dans les cieux, ni même le Fils, le Père seul le sait » (Matthieu 24:36). Dans ce verset, le Messie fait part à la fois de sa croyance au Jour Dernier et aux Anges.
. Aux Livres révélés:
« Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de la lettre de la loi vienne à tomber » (Luc 16:17).
Jésus fait ainsi allusion à la Thora donnée au Prophète Moïse (Paix et Salut sur eux).
. Aux Prophètes (Paix et Salut sur eux):
-« Jérusalem, Jérusalem, Toi qui mets à mort les prophètes et tues à coups de pierres ceux que Dieu t’envoie! Combien de fois ai-je désiré rassembler ta population auprès de moi comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, mais vous ne l’avez pas voulu! » (Luc 13:34).
C’est là une preuve que Jésus, que nous avons choisi pour illustrer notre propos, croyait effectivement aux Prophètes. Et les Prophètes s’appréciaient et se respectaient mutuellement, au regard de la grande considération que le Messie avait pour Jean-Baptiste (Yahya), en qui il voyait l’un des plus puissants Prophètes: « Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste » (Matthieu 11:11). Et lorsque l’on sait, que Jésus est né d’une femme..!
Auparavant, le Prophète Jean-Baptiste, fils du Prophète Zacharie (Paix et Salut sur eux) et d’Elisabeth, la cousine de la vénérée Marie, aurait dit en une autre circonstance, au sujet de Jésus, le fils de sa tante: « …mais celui qui vient après moi est plus grand que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers » (Matthieu 3:11)! Bel échange de civilité, s’il en est!
. Au Paradis:
« Jésus lui répondit: Je te le déclare, c’est la vérité: aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc 23:43).
. A l’Enfer:
« Je vais vous montrer qui vous devez craindre: craignez Dieu qui, après la mort, a le pouvoir de vous jeter en Enfer. Oui, je vous le dis, c’est lui que vous devez craindre » (Luc 12:5).
2) L’unicité de Dieu
Tout comme le Saint Coran, la Bible regorge de versets interdisant formellement le culte des idoles et enjoignant à l’attachement à l’unicité de Dieu seul (Cf. Exode 20 : 3-5 , 3 : 23, 34 : 14 ; Deutéronome 4 : 39, 16 : 21-22, 32 : 39 ; Esaïe 2 : 8 , 2 : 20-22 , 25 :1, 43 : 10-11, 44 : 6-7, 44 : 9-29, 45 : 21-22, 46 : 9 ; Psaumes 18 : 32, 35 : 14-18, 76 : 12, 77 : 14, 83 : 19, 86 : 8-10, 90 : 1-2, 95 : 3, 96 : 4-5, 100 : 3, 102 : 13, 105 : 7, 118 : 27, 135 : 5, 146 : 10; Samuel 7 : 22 ; Luc 1 : 46-49).

Il pourrait paraître tentant pour les Juifs et les Chrétiens, voire pour certains Musulmans de rétorquer: Oui, certes, tout ce qui a été dit ci-dessus quant à l’attachement des Messagers à l’unicité de Dieu, leur soumission à la volonté du Seigneur seul, leur croyance au Jour Dernier, aux Anges, aux Livres révélés, aux Prophètes, est exact et se trouve dans la Bible, ainsi que cela a été prouvé. Mais quid des rites? Etaient-ils les mêmes?
3) Les rites et autres traditions islamiques
A ce propos, il conviendrait de retenir, toujours en se référant à la Bible, que bien avant même la Mission prophétique du Sceau des Envoyés, les rites qu’observent les Musulmans dans leur adoration du Seigneur Allah (SWT), étaient déjà suivis par les frères et devanciers du vénéré Muhammad Ibn Abdallah (SAW): « Notre Seigneur! Fais de nous Tes soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux » (Sourate 2, verset 128).
Cette invocation que les respectés Prophètes Abraham et Ismaël adressèrent au Seigneur Allah (SWT), a été exaucée! C’est en vertu de cela que les dévoués Prophètes, en plus des chants de louanges et de glorification qu’ils ont recommandés vivement aux croyants d’adresser sans cesse au Créateur Suprême observaient, bien avant même la Mission prophétique du Sceau des Envoyés, les rites suivis par leurs disciples et coreligionnaires Musulmans.
En effet, d’après la Bible, ces dévoués Prophètes se déchaussaient avant de pénétrer dans les saintes Maisons destinées à l’adoration d’Allah ((Exode 3 : 5)); se purifiaient par des ablutions avant d’entrer dans les lieux de prière (Exode 30 : 17- 21); se tenaient debout, s’inclinaient, s’agenouillaient et se prosternaient en priant ((Psaume 95 : 6, 96 : 9, 99 : 5) ; priaient à différentes heures du jour et de la nuit (Psaume 119 : 164, (Matthieu 14 : 23 et 26 : 36, Marc 1 : 35, Actes 10 :9, 3 : 1 et 10 : 30); jeûnaient (Matthieu 4 :2, Luc 22 : 41; acquittaient annuellement l’aumône légale ou « Zakat » (Deutéronome 14 : 22, Malachie 3 : 12); ne mangeaient ni de l’intérêt (Ezékiel 18 : 8-9 ), ni du sang (Lévitique 17 : 14 ), ni de la viande de porc (Lévitique 11 : 1-8, Esaïe 65 : 3-4 ); ne consommaient pas de boissons enivrantes (Lévitique 10 : 8-11, Esaïe 5 : 11-22, Ephésiens 5 : 18) ; se circoncisaient (Genèse 17 :9 – 12, 17 : 23-25, 21 : 3-4 ; Luc 1 : 59-60 et 2 : 21); sacrifiaient une bête en baptisant leurs enfants une semaine après la naissance de ces derniers (Luc 2 : 22-24 ); arboraient de longues barbes (Psaume 133 : 1-2, Lévitique 19 :27 ); leurs épouses et leurs filles se voilaient (Genèse 24 : 65, Cantique 5 : 7 et 6 : 7, Esaïe 3 : 18-19, 1ère Epître de Paul aux Corinthiens 11 : 6-13 et 11 : 7-10); ne s’accouplaient pas avec leurs épouses durant la période de menstrues de celles-ci (Lévitique 18 : 19 ); évitaient de commettre l’adultère de l’œil ou de la main (Matthieu 5 : 27-30) ; disaient toujours “s’il plait à Dieu”(donc “Incha Allah”) avant de projeter une chose (Epître de Jacques 4 : 13-15); ne priaient pas en faveur des mécréants (Jérémie 7 : 16); adressaient la salutation par la formule ”La paix soit avec vous”-donc ‘’As-salamu alaykum’’-(Jean 20 : 19-26 et Matthieu 10 : 12), etc..
4) Mais l’Islam reposant sur cinq piliers, quid donc du Pèlerinage à la Ka’aba ? Les Prophètes devanciers de Muhammad (Paix et Salut sur eux) l’effectuaient-ils, d’après la Bible ? L’on relève, à ce sujet, que le Prophète David (Sur lui le Salut) a plus d’une fois évoqué un endroit qui semble bien être « la Maison d’adoration d’Allah »:
« Comme une biche soupire après l’eau du ruisseau, moi aussi, je soupire après toi, ô Dieu. J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand pourrai-je entrer dans son temple, pour me présenter devant lui ? Jour et nuit j’ai ma ration de larmes, car on me dit sans cesse : “Ton Dieu, que fait-il donc ?’’ Je veux laisser revenir les souvenirs émouvants du temps où je marchais parmi les premiers du cortège vers la maison de Dieu, avec la foule en fête, criant à Dieu sa reconnaissance et sa joie » (Psaume 42 :1-5 ).

Ce Psaume décrit un pèlerinage dans un Temple, où de nombreuses personnes ont l’habitude de se rendre pour adorer le Seigneur dans l’enceinte de Sa Sainte Maison. Certes, à ce stade, le nom de cette Maison d’adoration du Seigneur n’a pas été révélé. Mais…

« Que tes demeures sont aimables, Eternel des armées… Le passereau même trouve une maison, et l’hirondelle un nid où elle repose ses petits…Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés. Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de sources, et la pluie la couvre aussi de bénédictions. Leur force augmente pendant la marche, et ils se présentent devant Dieu à Sion » (Psaume 84 : 2-8 ).
• « …Le passereau même trouve une maison, et l’hirondelle un nid où elle repose ses petits » :
Suivant les versets 125 et 126 de la Sourate 2 du Saint Coran, Allah (SWT) rappelle aussi que ce lieu de pèlerinage était, entre autres, un asile et un lieu de sécurité :
« Et rappelle-toi, quand Nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens… Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci : “Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent’’… Et quand Abraham supplia : “Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité…’’ ».
C’est ce que même les oiseaux du ciel (les passereaux et les hirondelles) ont compris, pour en faire leur lieu de repos préféré.

• « …la Baca… » :
Nous sommes définitivement fixés, maintenant, que dans les versets cités précédemment, le Psalmiste David (Sur lui le Salut) parlait du pèlerinage à la Sainte ville qu’est la Mecque, reconstruite par les Prophètes Abraham et Ismaël (Paix et Salut sur eux), et qui se trouve être la première Maison d’adoration d’Allah (SWT) par les hommes sur terre.

« La Baca » que le Prophète David (Sur lui le Salut) a nommément citée cette fois-ci, est un autre nom que le Seul Digne de Louanges et d’Adoration a utilisée pour désigner la Mecque : « La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’univers. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison…Et quiconque ne croit pas, Allah se passe largement des mondes » (Sourate 3, versets 96-97).

• « …Leur force augmente pendant la marche, et ils se présentent devant Dieu à Sion » :
Lorsque le Messager d’Allah arriva à « Baca », avec ses compagnons pour effectuer l’Oumrah, les Quraychites se sont mis à leur lancer des quolibets, disant qu’ils étaient malingres et malades. Le Prophète (Sur lui le Salut), en entendant ces railleries, ordonna au groupe de Musulmans qui faisaient les sept tours requis communément appelés « tawaf », de presser le pas durant les trois premiers tours, et de marcher également avec fierté et dignité, à l’image des lutteurs, pour faire comprendre aux Quraychites qu’ils ne sont pas faibles. Depuis cette date, les pèlerins hâtent allègrement la marche à l’occasion des trois premières « circumambulations ».

« Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs ; je préfère me tenir dans la maison de mon Dieu, plutôt que d’habiter dans les tentes de la méchanceté » (Psaume 84 : 11 ).

Or, le Prophète Muhammad (SAW) a dit qu’une seule prière effectuée dans la sainte Maison d’Allah, à la Mecque, équivaut à cent mille autres faites ailleurs.
Mais il conviendrait aussi de voir comment les Saints Prophètes se désignaient eux-mêmes: Juifs de Confession, Chrétiens ou Soumis à Dieu soit donc Musulmans?

5) Ils se disaient « Soumis à Dieu »
Comme par extraordinaire, d’après la Bible même, le seul et unique « Livre divin » aux yeux de ceux qui se considèrent comme les vrais disciples des vénérés Moïse et Jésus-Christ, les Prophètes se disaient plutôt « Soumis à Dieu », donc Musulmans et appelaient de tous leurs vœux leurs descendants et autres contemporains à suivre le pur monothéisme abrahamique. Quelques-uns parmi ces Messagers de l’Islam, méritent d’être cités:
Moïse (Sur lui le Salut):
-« N’ajoutez rien aux commandements que je vous transmets de la part du Seigneur votre Dieu, n’en retranchez rien non plus: mettez-les tous en pratique » (Deutéronome 4:2) ;
- « Vous apprendrez ainsi, tout au long de votre existence, à respecter le Seigneur votre Dieu et à obéir aux lois et aux commandements que je vous ai communiqués, pour vous et pour vos descendants, afin que vous jouissiez d’une longue vie » (Deutéronome 6 :2 ).
Or, se résoudre à mettre en pratique tous les commandements de Dieu, est synonyme de soumission à la volonté du Seigneur.
Josué (Sur lui le Salut):
D’après le Prophète Josué (Sur lui le Salut), c’est dans le seul but qu’ils se soumettent à Sa volonté, que Dieu fit traverser à Moïse et aux Israélites la mer des roseaux et le Jourdain:
« En effet, le Seigneur votre Dieu a asséché le Jourdain pour vous permettre de le franchir, tout comme il avait asséché pour nous la mer des roseaux. Il a agi ainsi pour que tous les peuples de la terre sachent combien la puissance du Seigneur est grande, et pour que vous vous soumettiez toujours à l’autorité du Seigneur votre Dieu » (Josué 4:23-24).
Le Prophète Josué rappelle donc la nécessité de se soumettre toujours à l’autorité de Dieu.
David (Sur lui le Salut):
-« Seigneur, montre-moi quel chemin je dois suivre, je veux vivre en te restant fidèle; mets en moi cette seule préoccupation: rester soumis à ton autorité » (Psaume 86:11);
-« J’ai choisi de te rester fidèle. Je me suis soumis à tes décisions. Je m’attache à ce que tu m’as ordonné; Seigneur, ne me laisse pas dans l’humiliation » (Psaume 119:30);
-« Eh bien, vous les rois, montrez-vous donc intelligents! Laissez-vous avertir, souverains de la terre. Soumettez-vous avec respect au Seigneur… » (Psaume 2:10-11) ;
-« Vous qui appartenez au Seigneur, reconnaissez son autorité ; rien ne manque à ceux qui lui sont soumis » (Psaume 34 :10).
En outre, le tombeur de Goliath, sentant sa mort prochaine, fera encore part, ainsi qu’il suit, de ses dernières volontés à son fils et successeur Salomon (Paix et Salut sur eux):
« Je vais bientôt quitter ce monde, lui dit-il; montre-toi donc courageux et conduis-toi comme un adulte. Sois fidèle au Seigneur ton Dieu; fais toujours ce qu’il veut, et obéis à ses lois, à ses commandements, à ses ordres et à ses enseignements, à tout ce qui est écrit dans la loi de Moïse; c’est ainsi que tu réussiras dans tout ce que tu entreprendras » (1 Rois 2:2-3).
Salomon (Sur lui le Salut):
-« Durant cette solennelle prière de supplication adressée au Seigneur, Salomon s’était mis à genoux devant l’autel, les mains levées vers le ciel…Maintenant je demande au Seigneur notre Dieu d’être avec nous comme il a été avec nos ancêtres, qu’il ne nous abandonne pas, qu’il ne cesse pas de nous soutenir, qu’il attire nos pensées vers lui afin que nous nous conduisions comme il veut, en obéissant aux commandements, aux lois et aux règles qu’il a données à nos ancêtres…Ainsi tous les peuples de la terre sauront que le Seigneur seul est Dieu, et qu’il n’y en a pas d’autre. Et alors votre cœur appartiendra sans réserve au Seigneur notre Dieu, pour obéir à ses lois et à ses commandements comme aujourd’hui » (1Rois 8:54-61);
-« Mon fils, si ton cœur s’attache à la sagesse, j’en aurai une grande joie. Je serai profondément heureux si tu parles avec droiture. N’aie pas envie d’imiter les pécheurs, mais sois constamment soumis au Seigneur. Alors tu pourras te réjouir de l’avenir, ton espérance ne sera pas déçue » (Proverbes 23:15-18).
Ainsi, note t-on que le Prophète Salomon (Sur lui le Salut) enjoignit son fils de se soumettre constamment à Dieu.
Jésus-Christ (Sur lui le Salut):
Quant au respecté fils de la Sainte Vierge Marie, c’est l’Apôtre Paul en personne qui, dans sa première Epître aux Corinthiens, Chapitre 15, verset 28, a relaté, ainsi qu’il suit, sa soumission à Dieu (Sur lui le Salut):
« Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous ».
En vérité, contrairement à ces déclarations de Paul, c’est Plutôt en Allah que sont soumis aussi bien “toutes choses”, que Jésus en personne:
- « N’ont-ils pas vu que les ombres de toute chose qu’Allah a créée s’allongent à droite et à gauche, en se prosternant devant Allah, en toute humilité? Et c’est devant Allah que se prosternent tout être vivant dans les cieux, et sur la terre ; ainsi que les Anges qui ne s’enflent pas d’orgueil. Ils craignent leur Seigneur, au-dessus d’eux, et font ce qui leur est commandé. Allah dit : “Ne prenez pas deux divinités. Il n’est qu’un Dieu unique. Donc, ne craignez que Moi’’. C’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre ; c’est à Lui que l’obéissance perpétuelle est due. Craindriez-vous donc, d’autres qu’Allah? » (Sourate 16, versets 48-52) ;

- « Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur » (Sourate 17, verset 44) ;

- « N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens ? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Allah avilit n’a personne pour l’honorer, car Allah fait ce qu’Il veut » (Sourate 22, verset 18) ;

- « N’as-tu pas vu qu’Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ; ainsi que par les oiseaux déployant leurs ailes? Chacun, certes, a appris sa façon de L’adorer et de Le glorifier. Allah sait parfaitement ce qu’ils font. C’est à Allah qu’appartient la royauté des cieux et de la terre. Et vers Allah sera le retour final » (Sourate 24, versets 41-42) ;

-« Nous soumîmes les montagnes à glorifier Allah, soir et matin, en sa (le Prophète David) compagnie, de même que les oiseaux assemblés en masse, tous ne faisant qu’obéir à Lui (Allah) » (Sourate 38, versets 18-19).

En somme, l’Islam est la religion originelle de toutes les créatures. Toutefois, certaines, parmi ces créatures, les Humains et les « Djinns » notamment, se sont convertis à d’autres « religions » à cause de leurs parents, ou délibérément après être parvenues à l’âge adulte ! Mais, dès le ventre de sa mère, l’enfant est soumis à la seule volonté du Créateur Suprême. Il en est de même pour tout ce qui a une âme, bon gré, mal gré :
- « A Lui tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre : tous Lui sont entièrement soumis » (Sourate 30, verset 26) ;
- « Peu s’en faut que les cieux ne se fendent depuis leur faîte quand les anges glorifient leur Seigneur, célèbrent Ses louanges et implorent le pardon pour ceux qui sont sur la terre…» (Sourate 42, verset 5).

Donc, pour les Musulmans, Jésus n’attendra pas la fin des temps pour se soumettre à son Seigneur ; car il est né, a grandi, a été enlevé au ciel, reviendra sur terre, mourra et sera ressuscité entièrement soumis à Dieu. Comment d’ailleurs Jésus (Sur lui le Salut) pourrait-il attendre la fin des temps pour se soumettre au Seigneur comme semble le suggérer Paul, alors que ses premiers disciples eux, étaient déjà soumis à Dieu? Allah (SWT) a en effet témoigné au sujet des Apôtres: « Et quand J’ai révélé aux Apôtres ceci: Croyez en Moi et en Mon messager (Jésus), ils dirent: Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis » (Saint Coran 5:111).

Mais encore une fois, étant donné que les Chrétiens ne croient pas au Saint Coran, invoquons encore des preuves bibliques:
Paul:
« Epaphras qui est aussi des vôtres, vous salue: serviteur de Jésus-Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté Dieu » (Colossiens 4:12).
Paul fait donc savoir que son disciple Epaphras qui se définit comme un serviteur de Jésus-Christ (Sur lui le Salut), s’investissait inlassablement en vue de la soumission de ses confrères à Dieu. Du reste, Paul lui-même a prêché en faveur de la soumission à Dieu:
« D’ailleurs, puisque nos pères par la chair nous ont châtiés et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à combien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits pour avoir la vie? »(Hébreux 12:9).
Même Jean, l’allié de Paul dans la croisade contre la Loi de Moïse, n’a pas manqué de relever: « Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (Jean 2:17).
Or, à notre avis, faire la volonté de Dieu revient à se soumettre au Seigneur. Le saint Prophète Jésus aussi a utilisé plus d’une fois la même formule lorsqu’il étalait au grand jour sa soumission au Seigneur et invitait ses disciples à s’engager dans cette seule voie de salut: « Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre » (Jean 4:34).
En vérité, c’est à Dieu seul que sont dues l’adoration et la soumission des créatures. Cela revient de droit quand même à Celui envers qui nous sommes redevables même pour chaque souffle de notre vie mais qui, Lui, se suffit à Lui-même. Mais l’être humain est très peu reconnaissant, ainsi que nous le rappellent le Psaume 136 du roi David, Prophète d’Israël, et la Sourate 55 du Saint Coran révélé à Muhammad, Messager universel.
Notons par ailleurs que ce Psaume 136 a pour refrain: « ET SA MISERICORDE DURE A TOUJOURS ». Or, « LE TOUT MISERICORDIEUX », est également le titre de la Sourate 55 du Saint Coran! Ainsi donc, dans l’un comme dans l’autre chapitre, on a affaire à la Miséricorde du Seigneur! Ce n’est pas tout. En effet, dans le domaine de la numérologie aussi, si nous additionnons les trois chiffres du Psaume 136, à savoir: 1+3+6, nous obtenons 10 dont les deux chiffres additionnés à leur tour en 1+0 donnent 1 qui est le chiffre divin, symbole de l’unicité de Dieu; Dieu étant unique! Pareillement, si l’on additionne les deux chiffres de la Sourate 55 Ar-Rahmane, soit 5+5, l’on obtient 10, deux chiffres qui, additionnés à leur tour en 1+0 donnent encore le même chiffre divin 1! N’est-ce-pas là un autre des innombrables Signes d’Allah (SWT) ?
Comme on le constate, tous les termes et autres expressions que le Prophète Jésus (Sur lui le Salut) utilisait à ce sujet, à savoir, « obéissez aux commandements de Dieu », ou « conformez-vous à la volonté de Dieu », ou « je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais ce que veut celui qui m’a envoyé »ou encore «faites ce qui est agréable à Dieu », etc. sont synonymes de soumission à Dieu.

L’on retiendra surtout la dernière prière que Jésus (Sur lui le Salut), avant son élévation au ciel, a adressée au Seigneur Dieu en faveur de ses disciples : « Fais qu’ils soient entièrement à toi, par le moyen de la vérité ; ta parole est la vérité. Je les ai envoyés dans le monde comme tu m’as envoyé dans le monde. Je m’offre entièrement à toi pour eux, afin qu’eux aussi soient à toi » (Jean 17 :17- 19).
Ainsi, non seulement Jésus réitère sa soumission à Dieu (« je m’offre entièrement à toi »), mais il formule aussi une prière pour que ses disciples « soient entièrement à Dieu » ; donc se soumettent sans réserve à Lui.

Jacques, un autre serviteur de Dieu et de Jésus, tel qu’il s’est lui-même défini, par ailleurs fils de la sainte vierge Marie et de Joseph, a lui aussi exhorté ses frères et sœurs en ces termes : « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu et il s’approchera de vous… Abaissez-vous devant le Seigneur et il vous élèvera » (chapitre 4 versets 7-8, 10).

« Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur la terre, et que c’est vers Lui qu’ils seront ramenés ?Dis : Nous croyons en Allah, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur. Nous ne faisons aucune différence entre eux ; et c’est à Lui que nous sommes soumis » (Sourate 3, versets 83-84).

Le choix de l’Islam comme leur Religion par ces illustres Prophètes, est l’exaucement d’une prière longtemps formulée par Abraham (Sur lui le Salut), l’autre puissant Messager et ami d’Allah (SWT), nous rappelle le Saint Coran (Cf. Sourate 22, verset 78).

Moïse (Sur lui le Salut) n’a jamais ordonné à ses contemporains à qui il a fait traverser la mer à pied sec que de « se soumettre toujours à l’autorité du Seigneur » en « obéissant aux Commandements de Dieu sans rien y ajouter ni en retrancher »!
« …Dis (Muhammad): Le vrai chemin, c’est le chemin d’Allah. Et il nous a été commandé de nous soumettre au Seigneur de l’Univers… » (Sourate 6, verset 71).

Jésus (Sur lui le Salut) non plus n’a jamais demandé à ses disciples de se désigner autrement que d’être de parfaits et loyaux serviteurs de son Dieu et le leur, son Seigneur et le leur, et de mettre en pratique tous les commandements qu’Allah a communiqués à Moïse et dont le premier est de reconnaître en Dieu l’unique Seigneur qu’Il faut, en plus, « aimer de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa pensée et de toute sa force ».

La Bible elle-même a témoigné de ce que les Musulmans sont des fidèles et amis de Dieu :
« Mais que tous les fidèles soient débordants de joie, à cause de toi ; et que tous ceux qui t’aiment, toi le Sauveur, ne cessent de proclamer : Dieu est grand » (Psaume 70 :5 ). En effet, cent dix (110) fois par jour, au minimum, le Musulman proclame la sublime formule de glorification du seul Dieu : « ALLAHU AKBAR», transcription en langue arabe de « Dieu est plus grand ».

Il défère à cette formalité à chacune de ses prières (dont il n’est dispensé qu’en trois circonstances : pendant la période de ses menstrues (chez la femme), en cas de démence ou, naturellement, après son rappel à Dieu). Il conviendrait de préciser, à ce sujet et en sus de ce chiffre, que le Prophète Muhammad (SAW) a fortement recommandé à ses frères et sœurs Musulmans de prononcer, après chaque prière canonique, trente-trois (33) fois la formule « Allahu Akbar ». Au finish, le résultat minimal est, quotidiennement, de : 110 + (33 x 5) = 275.

Si l’on y ajoute encore le nombre de fois que cette formule est prononcée par chaque Musulman au cours des prières surérogatoires et autres « zikr », et le fait aussi que durant leurs moments d’allégresse, les Musulmans – au lieu, comme on le voit souvent ailleurs, d’applaudir à tout rompre – prononcent le « takbir » en clamant, d’une seule voix : « ALLAHU AKBAR », ce chiffre devient astronomique. Qui dit mieux ?

L’Islam est la Religion de tous ceux qui sont soumis entièrement à la volonté d’Allah. Selon les témoignages de la Bible, encore une fois, le Paradis est réservé à ceux qui sont soumis à Allah(S W T) seul : « Alors ceux qui se soumettent au Seigneur ont discuté entre eux. Le Seigneur les a écoutés, il a entendu leur propos. On a mis par écrit la liste de ceux qui reconnaissent et respectent son autorité. Puis le Seigneur de l’Univers a déclaré : Le jour où je manifesterai ma puissance, je considérerai ces gens comme miens, ils seront mon propre peuple. Je serai bienveillant à leur égard comme un père l’est à l’égard du fils qui le sert. Et vous verrez la différence entre les justes et les méchants, entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne le servent pas » (Malachie 3 :16-18 ).

Et le Messager d’Allah, Jésus fils de Marie, avait exhorté ses disciples à intérioriser et mettre en œuvre les commandements du Seigneur : « Jésus venait de parler ainsi, quand une femme s’adressa à lui du milieu de la foule : « Heureuse est la femme qui t’a porté en elle et qui t’a allaité! Mais Jésus répondit : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et lui obéissent !» (Luc 11 :27-28 ).

Il reste cependant, que pour les Musulmans, tout comme pour Jésus(Sur lui le Salut), Marie, sa mère qui l’a porté dans son saint ventre et l’a allaité, est la bienheureuse, un modèle achevé même de croyance. Si l’on se réfère donc à ces paroles du Messie (Sur lui le Salut), la croyance authentique qui ouvre les portes pour l’accès au Royaume des cieux, consiste à mettre en application les prescriptions divines tout en s’efforçant de se tenir loin de ce que le Législateur Suprême a interdit.

« Ou dites-vous qu’Abraham, Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus étaient Juifs ou Chrétiens ?... » (Sourate 2, verset 140).

Assurément pas ! Aucun de ces Messagers d’Allah ne saurait en effet être l’adepte d’une religion (le Judaïsme) qui doit son nom à Juda lequel se trouve être le fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham (Paix et Salut sur eux). C’est même une simple question de bon sens. Et notre bon sens, à nous autres, ne nous autorise pas à croire que les Prophètes Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob (Paix et Salut sur eux) aient pu suivre une religion qui n’a vu le jour que bien des années après leur retour auprès d’Allah (SWT) : « Ô gens du Livre, pourquoi discutez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Evangile ne sont descendus qu’après lui ? Ne raisonnez-vous donc pas ? » (Sourate 3, verset 65).

Même si l’on invoquait l’Ancien Testament, le Judaïsme ne saurait être une religion divine. L’on y apprend en effet qu’Abraham engendra Isaac, père de Jacob lequel (Matthieu 1:2) engendra à son tour douze (12) fils dont chacun était le chef d’une Tribu. L’une de ces Tribus étant Juda, quiconque en faisait partie était appelé Juif. Si tel est le cas, alors convenons-en :
-aucun des ascendants de Juda, parmi les Prophètes (Jacob, Isaac, Abraham, Noé, Enoch, Seth, Adam) n’était Juif. C’est une question de bon sens ;
-aucun des onze frères de Juda et leurs descendants n’était Juif. C’est une question de bon sens. Maintenant, la bombe :
LE PROPHETE MOISE A QUI LA THORA A ETE REVELEE N’ETAIT JUIF NI D’APPARTENANCE TRIBALE, NI DE CONFESSION!

En effet, si l’on en croit la Bible, le Prophète Moïse (Sur lui le Salut) était Lévite ! Les Juifs et tous les descendants des onze (11) autres Tribus d’Israël (Israël n’était pas un territoire mais plutôt un autre surnom du Prophète Jacob (Sur lui le Salut) peuvent certes être désignés comme des Israelites, mais chaque Israélite était membre de l’une seulement des douze Tribus. Ainsi, avait-on : les Rubénistes (de Ruben), les Simeonites (de Siméon), les Lévites (de Lévi), les Judaïtes (appelés par la suite les Juifs, de Juda), les Issacarites (de Issacar), les Zabulonites (de Zabulon), les Gadites (de Gad), les Assérites (d’Asser), les enfants de Joseph (Manassé et Ephraïm), les Benjaminites (de Benjamin), les Danites (de Dan) et les Nephtalites (de Nephtali).

D’après la Bible (Exode 6 :14-20 et Luc 3 :34-38), Moïse était, avec son frère Aaron (Paix et Salut sur eux), fils de Amram, fils de Kehath, fils de Lévi (frère de mêmes père et mère que Ruben, Siméon et Juda), fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham (Paix et Salut sur eux), fils de Thara, fils de Nachor, fils de Seruch, fils de Ragau, fils de Phalek, fils d’Eber, fils de Sala, fils de Kaïnam, fils d’Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, fils de Mathusala, fils d’Enoch, fils de Jared, fils de Maléléel, fils de Kaïnan, fils d’Enos, fils de Seth (Sur lui le Salut), fils d’Adam (Sur lui le Salut) !

Ainsi donc, le Prophète Moïse, descendant de Lévi, était, encore une fois, un Lévite et non un Juif ! D’après nos recherches, c’est surtout avec le Prophète Ezra (Uzayr de son nom coranique) qui réécrivit, de mémoire, la Thora que Nabuchodonosor (vers 425 avant J.C) avait brûlée, que prit naissance ce qui allait devenir, plus tard, le Judaïsme. Or, Ezra (Sur lui le Salut) avait simplement recommandé de se conformer à la Thora.

Pareillement, nous demeurons convaincus que Jésus (Sur lui le Salut) n’était point Chrétien ; le mot Christianisme émanant lui-même de « Christ », autre surnom du fils de la Sainte Vierge ! Ce, outre le fait que d’après le Nouveau Testament (Actes 11 : 26), le mot « Chrétien », n’a été utilisé que plusieurs années après l’ascension du Messie (Sur lui le Salut). En effet, c’est à l’occasion d’une mission à Antioche (Turquie), que Paul et Barnabas ont prononcé, pour la toute première fois, le mot « Chrétien », pour désigner les disciples. Or, cette mission n’eut lieu que plusieurs années postérieurement à l’élévation du Messie (Sur lui le Salut) ; Paul étant lui-même né vers l’an 10 après Jésus (Sur lui le Salut). Ces considérations constituent une preuve de plus, que la Religion dite de « Soumission à Dieu », prêchée par tous les Prophètes jusqu’à Muhammad (SAW) a été, est, et restera la seule agréée d’Allah (SWT).

« Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié» (Sourate 4, verset 125).

Allah (SWT) a dit que c’est Lui-même qui a choisi l’Islam comme Religion pour les Musulmans : « Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous » (Sourate 5, verset 3).

A contrario, nulle part dans L’Ancien et dans Le Nouveau Testament, le Seigneur de Moïse et du Messie (Paix et Salut sur eux) n’en a dit autant du Judaïsme pour les Juifs et du Christianisme pour les Chrétiens ! Les Juifs sont mis au défi d’indiquer un seul paragraphe de l’Ancien Testament, où Dieu dit que c’est bien Lui qui a agréé le Judaïsme comme religion pour eux ! Les Chrétiens aussi sont mis au défi d’indiquer un seul paragraphe du Nouveau Testament, où Dieu dit que c’est bien Lui qui a agréé le Christianisme comme religion pour eux!

Mais s’ils ne peuvent pas relever ce défi, qu’ils admettent alors l’évidence: l’Islam est la seule Religion Divine ; les autres sont des religions humaines ! L’Islam est l’unique Religion Céleste, la seule qui soit parvenue d’en-haut aux Humains et aux « Djinns » ; les autres sont des religions terrestres ; forgées par des hommes vivant sur terre! Dans le verset 52 de la Sourate 3 du saint Coran, Allah (SWT) a loué la conduite des vrais disciples de Jésus (Sur lui le Salut) : « Les Apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d’Allah, nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous sommes soumis ».

Oui, soumis à Dieu c'est-à-dire MUSULMANS, comme l’étaient tous les prophètes envoyés avant Muhammad (SAW).
Ibrahima Coumba
Ibrahima Coumba




Dimanche 3 Février 2013
Notez


1.Posté par idrissa le 04/02/2013 13:50
excusez moi mais vous êtes malade, allez vous soignez s'il vous plait

2.Posté par Ibrahima Coumba le 05/02/2013 02:28
Il faut plutot prouver a l'auteur de l'article qu'il se trompe en lui opposant des arguments tires des saintes Ecritures, coraniques et/ ou bibliques notamment, comme il y a, du reste, invite. Merci.

3.Posté par benawaay le 16/02/2013 21:35
non et non,musulmans avant la religion?
et le plus important ,c'est la relation de l'homme avec DIEU.
faire du bien,detester le mal..
LA RELIGION EST LÀ POUR GUIDER LES HOMMES VERS DIEU.
SALAM.SHALOM.



Dans la même rubrique :