ME OUMAR YOUM AUX REPRÉSENTANTS DE L’OMD : « Il faut réfléchir sur les 5 défis de l’utilisation des TIC»

Venu présider la cérémonie d’ouverture de la conférence et exposition de l’OMD sur les TI , le Directeur de cabinet du Président de la République, Omar Youm, appelle les dirigeants de cette instance à réfléchir sur les cinq défis de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication.


« Je vous demande de réfléchir sur cinq grands défis sur l’utilisation des NTIC qui sont l’investissement dans les systèmes d’information. Notamment comment faire générer de la valeur à partir des TIC ; le défi stratégique, quels sont actifs complémentaires dont nous avons besoin pour utiliser efficacement les TIC ; le défi de la mondialisation, comment combiner les exigences confidentielles et les potentialités dans les TIC au niveau de zone économique monétaire ouest africaine ; le défi des infrastructures des TIC, quelle infrastructure durable dans un contexte d’évolution.»
C’est ce que propose le Directeur de cabinet du Président Macky Sall aux responsables de l’Organisation mondiale de la douane (OMD).
Pour Omar Youm, cette conférence constitue une opération de partage et d’échange durant laquelle chacun doit profiter du savoir et du savoir-faire de l’autre. Les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) jouent un rôle prépondérant dans le grand défi du moment, tel que la gestion des frontières, le trafic illicite et le terrorisme. Et leur usage, selon Me Youm, participe à constituer des besoins de facilitations des échanges et les exigences de la sécurisation sur la chaîne internationale.
Dans cette même lancée, le représentant du Chef de l’Etat soutient que beaucoup d’innovations ont été enregistrées, portant sur l’amélioration des procédures en vue d’offrir des instruments prévisibles transparents capables d’accompagner notre pays vers l’émergence.
«Mieux, de nombreuses applications ont été développées en vue de relever le défi de la connectivité et d’échange d’information entre les douanes et les usagers, la douane et les autres organismes gouvernementaux», assure-t-il.
Toutefois, le Directeur de cabinet du Président constate que ceci ressuscite des écarts importants dans la gestion des TIC et la sauvegarde des données même s’il existe des menaces et des craintes. A son avis, l’automatisation des procédures dans le commerce international va induire un gain inestimable aux économies vu la place des TIC dans le processus de modernisation et d’application de la douane. Le Sénégal s’est vite engagé, depuis les années 90, dans ce processus pour une administration qui ne cesse de s’ajuster en fonction des exigences et enjeux.
Jeudi 2 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :