MBOUR/L’accusant de vouloir saper le travail du Conseil municipal : Le maire s’en prend au Dg de l’Adm

Rien ne va plus entre le maire de la commune de Mbour et le directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm). Le conseil municipal de samedi dernier a servi de tribune à l’édile de Mbour, Fallou Sylla, pour accuser le Dg de l’Adm de vouloir saper le travail de l’équipe municipale.


MBOUR/L’accusant de vouloir saper le travail du Conseil municipal : Le maire s’en prend au Dg de l’Adm
C’est le clash entre le maire de la commune de Mbour, El Hadji Fallou Sylla, et le directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm) Cheikh Issa Sall. Lors du conseil municipal tenu ce samedi à la mairie de Mbour, le premier magistrat de la ville a servi des vertes et des pas mûres au directeur général de l’Adm, par ailleurs président du mouvement And ak Macky pour le développement de Mbour (Amdem). Selon le maire, l’attitude du Dg de l’Adm vise à saper le travail abattu par l’équipe municipale. «Nous n’avons pas de problème avec l’Adm, mais avec le directeur de l’Adm, Cheikh Issa Sall», explique l’édile de Mbour. «Nous regrettons sa sortie malheureuse. Les routes que vous voyez ici, nous les avons réalisées avec l’Adm. Suite à la pluie qui est tombée sur Mbour, il a déclaré que la mairie ne vient pas le voir, ce qui est totalement faux. Nous sommes allés le voir quatre fois. Les dossiers de Mbour traînent sur sa table», poursuit le maire qui indique que son rival politique doit faire la part des choses entre Adm et Amdem, un mouvement créé par le Dg de l’Adm pour soutenir Macky Sall. «Il ne faut pas qu’il mélange la politique et l’administration. S’il ne veut pas faire quelque chose à Mbour sous prétexte que c’est Fallou Sylla qui va en bénéficier, il se trompe», a fustigé le maire de Mbour.
Très en colère, le maire accuse Cheikh Issa Sall d’avoir tenu des propos malencontreux contre l’équipe municipale. «Tout ce qu’il fait c’est politique. Chaque week-end, il est là pour dire à la population : ’’je ferai ceci, je ferai cela’’. Le fait de taxer la mairie d’incompétence et de manque de vision, c’est manquer de respect à la population qui a élu cette équipe. Il s’immisce dans des problèmes qui ne le concernent pas.»
Selon l’édile de Mbour, le directeur de l’Adm doit s’en tenir à son droit de réserve.
Lors du conseil municipal de samedi dernier, trois points étaient au menu des discussions : le virement de crédits, le fonds de dotation et le fonds de concours. Des questions liées à la promiscuité du marché central ont aussi été abordées. C’est pourquoi le conseil a décidé de restructurer le marché avec la construction en hauteur de ce lieu. Il a également décidé d’ériger des cantines au niveau de la place publique pour désengorger ce lieu, et c’est la devanture du stade Caroline Faye qui va abriter la nouvelle place publique de Mbour. 
«Nous avons discuté avec lui et signé un contrat de ville avec l’Adm. Nous avons discuté des 38 millions qui sont la contrepartie de la mairie de Mbour pour avoir accès à un projet de 500 millions», a déploré le maire. 
El Hadji Fallou Sylla n’a pas manqué d’aborder le passé politique du directeur de l’Adm qui, selon lui, est un transhumant qui veut redorer son blason. «Les gens que vous avez vus devant la mairie avec des brassards rouges ont été envoyés pour saper la vérité qui doit sortir d’ici. Cheikh Issa Sall était au Pds. Il a distribué de l’argent et nous l’avons gagné. Il a transhumé à l’Apr et nous l’avons battu avec ses mallettes d’argent. Lorsqu’il pleut, ils viennent avec leur caméra pour filmer et mettre ça sur le net. Trois heures après, l’eau s’en va et personne ne montre ça. Il essaye de semer le doute sur la tête des gens», se plaint encore le maire de Mbour.

Réaction du service de communication de l’Adm : L’édile de Mbour invité à solder au plus vite ses dettes 

Absent du territoire, le directeur de l’Adm n’a pu répondre à ces accusations. Mais le service de communication de l’Adm apporte tout de même quelques précisions. «L’Adm reste apolitique et fait des investissements sur la base de critères bien définis par un cahier de charges», indique Bachir Fofana au téléphone. Il précise en outre que la porte d’entrée pour toute intervention de l’Agence est l’expression de besoins par les Collectivités locales. Rappelant que Amdem n’a rien à voir avec l’Adm, Fofana invite ainsi l’édile de Mbour à solder au plus vite ses dettes au niveau de l’agence. 

Le Quotidien 
Mercredi 3 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :