MAURITANIE : Les militants anti-esclavagistes condamnés à des peines entre 8, 5 et 3 ans ans de prison ferme


MAURITANIE : Les militants anti-esclavagistes condamnés à des peines entre 8, 5 et 3 ans ans de prison ferme
Le verdict des 13 militants anti-esclavagistes est tombé dans le procès de 23 personnes interpellées suite à des violences le 29 juin entre la police et des manifestants.
La Cour Criminelle de Nouakchott a, eu la main très lourde en condamnant la quasi totalité des accusés à des peines de prison ferme. Une décision qui ne rentre pas dans la logique d’un apaisement où les  militants anti-esclavagistes semblent plus que déterminés pour faire entendre leur voix.
Ainsi,  8 ont écopé de huit ans de prison ferme, tandis que deux autres à cinq ans et dix ont été condamnés à trois ans d'emprisonnement. Seules trois personnes ont eu la chance d’être acquittées. Tous étaient poursuivis notamment pour « rébellion », « attroupement armé » et « agression envers la force publique ». Les affrontements avaient éclaté à l'occasion du déguerpissement de populations installées sur un terrain privé, entraînant des dégâts matériels et des blessés.
Le ministère mauritanien de l'Intérieur et 19 agents de police s'étaient constitués partie civile. Leurs avocats demandaient 70 millions d'Ouguiya de dommages et intérêts. La Cour en a accordé 38. L'un des avocats, Me Bilal Ould Dick, est donc lui aussi mécontent et fera appel. Les deux parties ont 15 jours pour faire appel.
Si un nouveau procès a lieu, il se tiendra devant la chambre criminelle de la Cour d'appel de Nouakchott.
Vendredi 19 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :