MARCHÉ POUR LA CONSTRUCTION D’UNE STATION DE DÉFERRISATION : La Sones choisit Veolia pour 5,1 milliards FCfa et ignore Metito qui facturait à 3,5 milliards

La Société nationale des eaux du Sénégal a attribué au groupement français Veolia-Otv-Cght-Sade un marché de 5,1 milliards de FCfa pour la conception et la réalisation d’une station de déferrisation de capacité de 40.000M3/J sur le site du Point K. Or, Metito (Emirats Arabe Unis) a proposé le même service à... 3,5 milliards. Dans un recours gracieux, Metito dénonce le choix de la SONES et compte saisir l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) si l’autorité contractante persiste dans son choix.


Selon les informations de Libération, la société nationale des eaux du Sénégal (SONES) a attribué au groupement français Veolia-Otv-Cght-Sade un marché de 5,1 milliards de FCfa pour la conception et la réalisation d’une station de déferrisation de capacité de 40.000M3/J sur le site du Point K. Problème : Metito (Emirats Arabe Unis) a proposé le même service à... 3,5 milliards de FCfa.
Ulcérée d’avoir été écartée alors que son offre est moins disante de 1,5 milliard de FCfa, Metito a saisi la SONES d’un recours gracieux, ce, en vue de saisir l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) si jamais l’autorité contractante persistait dans son choix qui soulève bien des interrogations.
En effet, quatre entreprises avaient été présélectionnées après le lancement de l’affaire d’offres. Le 2 mars dernier, elles ont présenté leurs offres pour la deuxième étape. A l’ouverture des plis, Metito a postulé pour 3,515 milliards de FCfa alors que le groupement dirigé par Veolia facturait le même service à 5,113 milliards. Malgré l’écart qui saute aux yeux, le groupement dirigé par Veolia a été déclaré adjudicataire provisoire du marché malgré une différence de prix de prix de 1.598.241.407 CFA HTHD soit plus de 45% moins cher que celui des Français.
«Pourquoi la SONES devrait-elle payer 1.5 milliard de FCfa plus cher aux Français de Veolia qui sont déjà en irrégularité avec notre administration des marchés sur d’autres projets en lieu et place Metito ? » s’interroge une source.
Dans tous les cas, le 20 septembre dernier, Ahmed Ibrahim de Metito Limited a adressé un recours gracieux à la SONES pour soulever une autre bizarrerie. «(...) Nous avons été informé par l’avis d’attribution provisoire en date du vendredi 16 septembre 2016 que le marché a été attribué provisoirement au groupement Veolia/Otv/Sade/ Cgth. L’offre dudit groupement a été retenue au motif selon vous qu’il a «présenté l’offre à 4.990.662/490 Fcfa HT/Hd, réalisation dans un délai de 14 mois », dans l’avis d’attribution provisoire. Toutefois, il est aisé de remarquer le numéro T-Dtx-003 évoqué dans l’avis d’attribution provisoire ne correspond pas au numéro de l’appel d’offres pour lequel nous avons participé en sa deuxième étape en date du 2 mars 2016 et qui porte le numéro T-Dtx-001. Notre offre, au moment de 3.515142292 Fcfa/Ht/Hd réalisable dans un délai de 14 mois devrait prospérer. Car il est incontestable que l’offre de Metito est moins disante et présente aussi une offre conforme et éligible car sélectionné pour la deuxième étape ainsi que des critères de qualifications satisfaisants qui justifie raient l’avantage qu’elle a pour se voir attribuée le présent marché. C’est pour toutes ces raisons que nous tenons à dénoncer une telle décision qui ne favorise par le principe de la libre concurrence surtout à la deuxième étape qui consiste à une offre financière.»
Mardi 27 Septembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Brother le 27/09/2016 15:58
En fait la deuxième étape d'une procédure d'acquisition publique ne consiste pas uniquement en la remise d'une offre financière.
En général, dans les procédures à deux étape, l'autorité contractante (le client) n'a pas encore une idée bien précise de ce qu'il veut et cherche un peu de l'aide chez les fournisseurs potentiels en leur donnant le minimum d'informations indispensables pour qu'ils préparent des offres.
Maintenant à la réception de toutes les offres de la première étape et après les avoir étudiées et analysées, l'AC a une meilleure idée de la situation et peut faire un DAO définitif en partant des propositions faites par les fournisseurs, entrepreneurs... c'est la deuxième étape de la procédure. Les fournisseurs, entrepreneurs sont tenus de faire à nouveau une offre qui respecte les descriptions faites dans le DAO et proposent en même temps une offre financière.
D'habitude dans un Appel d'offres le moins disant qualifié et attributaire du marché!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016