MARCHE DE WATTU SENEGAAL, ATTAQUES CONTRE MACKY SALL : Le mouvement "Macky Moniou Nior " descend en flammes l'opposition


MARCHE DE WATTU SENEGAAL, ATTAQUES CONTRE MACKY SALL : Le mouvement "Macky Moniou Nior " descend en flammes l'opposition
La marche réprimée de l'opposition continue d'alimenter les débats dans les rangs des souteneurs de SMS. Et ce sont les membres du mouvement «(SMS) Mo Niu Nior» qui montent de nouveau au créneau pour fustiger le comportement de Malick Gakou & Cie. Selon eux, en organisant cette marche le Front pour la défense du Sénégal Mankoo wattu Senegaal voulait "ternir l'image du pays". Face à la presse, hier, le porte-parole du mouvement ‘’Macky moniou Nior’’ n'y est pas allé du dos de cuillère pour dire ses quatre vérités à l'opposition. "En organisant cette manifestation, l’opposition n’est animée que par une volonté manifeste de semer le désordre dans le pays parce que s'ils étaient animés de bonne foi, ils allaient emprunter l'itinéraire tracé par le préfet de Dakar" a d'emblée déclaré Abdou Lahad Touré. 
Et de poursuivre : "Le président (SMS) les a appelés au dialogue, mais ils n’ont pas répondu favorablement. Ce qu’ils font, c’est de la politique politicienne. La stratégie de Malick Gakou, Abdoul Mbaye et leurs camarades, c’était de voir les grenades lacrymogènes tonner".
De l'avis des camarades de Cheikh Mbacké Sakho, cette campagne de déstabilisation du pays ne passera pas, parce que disent-ils: "Le mouvement et d'autres mouvements sénégalais soucieux du bien-être de nos compatriotes se dresseront toujours sur leur chemin". "Nous le savons, beaucoup de leaders de l'opposition sont téléguidés, financés par des forces occultes qui ne cherchent qu'à s'implanter au Sénégal et à profiter de nos ressources que sont, le pétrole et le gaz, entre autres", a déclaré M Touré qui invite l'opposition à revoir sa copie. Avant de tonner : "Nous n'accepterons, en aucun cas, que pour des raisons inavouées mais que nous connaissons, des mercenaires à la solde de multinationales, des hommes aigris parce que éjectés du pouvoir, des hommes politiques en mal de popularité tentent de déstabiliser notre pays".
Jeudi 20 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :