MALVERSATIONS PRÉSUMÉES À LA MAIRIE DE DAKAR : Khalifa Sall a été pris la main dans le sac

C’est l’Inspection générale d’État (IGE) qui a demandé à ce que Khalifa Sall soit poursuivi après avoir été mis en cause dans de graves malversations qu’il ne nie pas. Sa seule défense est de dire que ses prédécesseurs faisaient pareil. En fait, le maire de Dakar tente maladroitement de se « victimiser » alors qu’il n’est pas le seul maire concerné par ces rapports.


MALVERSATIONS PRÉSUMÉES À LA MAIRIE DE DAKAR : Khalifa Sall a été pris la main dans le sac
« Nous allons déférer à la convocation de Macky Sall ». C’est ce qu’a dit le maire de Dakar en annonçant sa prochaine convocation à la Division des investigations criminelles (DIC). Une manière de faire croire à l’opinion que c’est le Président de la République lui-même qui a demandé à ce que Khalifa Sall soit poursuivi. Il n’en est absolument rien et, une fois de plus, ce dernier cherche à se « victimiser » avant l’heure.
Selon les informations de Libération, c’est l’Inspection générale d’état (IGE) qui a demandé dans les recommandations sanctionnant sa mission de contrôle qu’une information judiciaire soit ouverte sur la gestion ténébreuse de la Caisse d’avance.
Que s’est-il passé ? Effectivement, la Caisse d’avance existe dans la mairie de Dakar depuis plusieurs années comme c’est le cas dans presque toutes les administrations. Au ministère des Sports par exemple, elle permet de contourner les rigueurs de la comptabilité en cas de faits inattendus comme
une qualification imprévue des « Lions ». Par contre, une fois les dépenses faites, elles doivent être justifiées et régularisées.
Pour le cas de la ville de Dakar, cette caisse est prévue pour des opérations urgentes comme la gestion d’un sinistre ou pour octroyer une aide d’urgence aux populations.
Selon nos informations, l’Inspection générale d’état a découvert que cette caisse était gérée de façon calamiteuse. Les vérificateurs ont peiné à mettre la main sur certains justificatifs en plus de constater plusieurs abus tendant à faire croire que Khalifa Sall usait et abusait de cette manne financière comme d’une caisse noire.

« Tous ceux qui sont concernés iront répondre »

D’ailleurs, les enquêteurs de la DIC ont déjà cerné l’édile de la capitale à la suite de l’audition de son Directeur administratif et financier, Mbaye Touré. Selon nos informations, des documents ont été falsifiés ainsi que des procès-verbaux de livraison pour maquiller de fausses commandes de riz afin de soustraire des fonds de la caisse d’avance.
Donc, contrairement à ce que dit Khalifa Sall, la mairie de Dakar n’a aucun désaccord avec l’état mais avec...la transparence car c’est l’IGE qui l’a mis en cause. Pire, Khalifa Sall n’a jamais démenti que ce qu’il a fait est illégal. Sa stratégie de défense vise à dire que d’autres faisaient la même chose avant lui.
En clair, le Président Macky Sall n’a fait que suivre la recommandation de l’IGE en transmettant son rapport à la Justice. Mieux, ces rapports ne concernent pas seulement la gestion 2009-2012 de la mairie de Dakar. Ils visent aussi les gestions des mairies de Saint-Louis, Kaolack, Rufisque, Thiès, Pikine et Ziguinchor durant la même période. C’est justement parce que certains de ses collaborateurs sont aussi visés que le Chef de l’Etat a encore martelé dernièrement en Conseil des ministres : « J’espère que c’est clair : tous ceux qui sont concernés iront répondre ».
Samedi 18 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :