MALVERSATIONS PRÉSUMÉES À LA MAIRIE DE DAKAR : Convoquées aujourd'hui à 15 heures, voici la liste des 7 personnes dont le Procureur réclame la mise sous mandat de dépôt au Doyen des Juges

Selon les informations de Libération, le parquet de Dakar a requis du Doyen des juges sept (7) mandats de dépôt dans le cadre de l’affaire de malversations présumées à la mairie de Dakar. En tête de liste, figure le même Khalifa Sall.


MALVERSATIONS PRÉSUMÉES À LA MAIRIE DE DAKAR : Convoquées aujourd'hui à 15 heures, voici la liste des 7 personnes dont le Procureur réclame la mise sous mandat de dépôt au Doyen des Juges
Quel est le point commun entre Khalifa Ababacar Sall, Yaya Bodian (Chef du bureau du Budget), Fatou Traoré (assistante du Directeur administratif et financier), Ibrahima Touré (Receveur-Percepteur), Ibrahima Yatma Diao (Chef de la Division financière et comptable), Amadou Moctar Diop (coordonnateur de l’Inspection générale des services municipaux) et Mbaye Touré (Directeur administratif et financier de la mairie de Dakar) ?
Ils sont tous visés par le Procureur de la République pour association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, escroquerie aux deniers pblics, faux et usage de faux, complicité ?
Tous ont reçu via la Division des investigations criminelle (DIC) des convocations pour se présenter ce jour, à 15 heures précises, au Palais de Justice de Dakar en vue de leur « remise » au magistrat instructeur, selon les informations de Libération.
Un face-à-face à risque puisque nos sources renseignent que le parquet a requis le mandat de dépôt contre tout ce beau monde.
Compte tenu des délits visés, les mis en cause présumés ne s’en sortiraient peut-être qu'en consignant ou en formulant des contestations sérieuses.
Comme nous le révélions, le DAF de la mairie, Mbaye Touré - convoqué aussi pour arrestation - avait déjà écrit à l’Inspection générale d’État (IGE) pour se confesser.
Mais il ne s’est arrêté là. Devant les enquêteurs de la DIC, il a expliqué que chaque quinze jours, il présentait un bon de commande et un procès-verbal de réception portant entête du GIE Tabaar au Percepteur. Il était indiqué dans ces documents que le GIE avait fourni du riz ou du mil à la mairie.
«Je remettais ainsi 15 millions de FCfa tous les quinze jours au maire qui les utilisait », a avoué le DAF. Khalifa Sall lui-même était impliqué dans ce système de faux. L’enquête a établi qu’il signait aussi les procès-verbaux de « réception » tout en sachant que la ville n’a jamais commandé du riz ou du mil depuis 2011. Ce qu’a confirmé le magasinier comme précisé par le Procureur de la République. Les fausses commandes et factures se sont révélées être de vulgaires copies scannées et travaillées.
En effet, le GIE Tabaar qui n’exerce plus est une société familiale dirigée par Ibrahima Traoré, frère de Fatou Traoré - visée aussi - assistante de Mbaye Touré et actionnaire dans l’entreprise. Sur demande de Mbaye Touré, cette dernière sortait une ancienne facture du GIE familial qui avait « gagné » un marché de bureau à la mairie pour faire du faux. Devant les enquêteurs, elle a expliqué que toutes ses factures ont été confectionnées à partir de son ordinateur.
Lundi 6 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :