MALI : Le ministère de la Défense, terrain de règlements de compte politiques?

Hubert Tiéman Coulibaly est limogé et remplacé par Abdoulaye Idrissa Maïga juste après la nomination de Soumeylou Boubeye Maïga au secrétariat général de la présidence. Il n’en fallait pas plus pour que certains voient la main de «SBM» dans les derniers changements politiques à Bamako.


Abdoulaye Idrissa Maïga a succédé à Hubert Tiéman Coulibaly au ministère de la Défense au Mali. L’annonce a été faite pendant le week-end, elle survient après une série d’attaques meurtrières dans le centre du pays qui ont frappé, notamment, les forces maliennes de sécurité. Ce changement survient également au lendemain de la prise de fonction du nouveau secrétaire général de la présidence, Soumeylou Boubeye Maïga. Ce changement de tête à la Défense relève-t-il d'une réorganisation stratégique ou politique ?

En tant que secrétaire général de la présidence, Soumeylou Boubeye Maïga n’est pas spécifiquement en charge des affaires de sécurité. Mais ce n’est pas pour rien que le président IBK a nommé à ce poste celui qui était justement ministre de la Défense dans son premier gouvernement, et jusqu'en mai 2014. Alors doit-on déjà voir la patte de SBM dans le départ d'Hubert Tiéman Coulibaly ? « Aucun doute là-dessus, c’est l’œuvre de Boubeye », estime un ancien collaborateur de Soumeylou Boubeye Maïga au ministère de la Défense qui n'attend pas grand-chose de ce changement, et juge qu’il s’agit essentiellement d’un règlement de comptes politiques.

Soumeylou Boubeye Maïga et Hubert Tiéman Coulibaly s’étaient écharpés, ces dernières semaines, par presse interposée. Le mois dernier, Soumeylou Boubeye Maïga avait publiquement plaidé pour une « révision » de la stratégie de l’armée malienne sur le terrain. Pour autant, l’intéressé dément catégoriquement avoir joué un rôle dans le départ d'Hubert Tiéman Coulibaly : « c’est l’instruction du président », rappelle Soumeylou Boubeye Maïga, qui confirme cependant la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie militaire afin de gagner, « en mobilité et en capacité d’anticipation. » 
Le nouveau ministre malien de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maïga, aura donc la responsabilité de cette nouvelle ligne même s'il semble qu’il ne sera pas seul à la barre.

Lire la suite sur RFI
Mardi 6 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :