MALI : Arrestation d’un Mauritanien impliqué dans une série d’attentats

Les forces spéciales maliennes ont arrêté jeudi un Mauritanien présenté comme impliqué dans plusieurs attaques jihadistes perpétrées dans le pays. Selon des sources proches de l’enquête, il avait l’intention de commettre d’autres attentats.


Un Mauritanien suspecté d’être impliqué dans une série d’attaques jihadistes au Mali a été arrêté jeudi soir, dans un quartier du sud-ouest de Bamako, par les forces spéciales de la Sécurité d'État (SE, services du renseignement), ont annoncé vendredi 22 avril les forcés de sécurité du pays.

L'homme, identifié comme Fawaz Ould Ahmeida, était surnommé "Ibrahim numéro 10" et âgé d’une trentaine d’années. D'après les diverses sources de sécurité interrogées par l'AFP, il est l'auteur présumé de l'attaque anti-occidentale contre le restaurant-bar La Terrasse à Bamako le 7 mars 2015 (cinq morts), et a planifié les attentats contre l'hôtel Le Byblos de Sévaré, près de Mopti en août 2015 (13 morts) et contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2016 (20 morts).

Outre sa participation à ces attaques jihadistes, il serait aussi impliqué dans celle menée le 21 mars contre l'hôtel Nord-Sud de Bamako, abritant la mission de l'Union européenne qui entraîne l'armée malienne (EUTM Mali). Un assaillant avait été tué et un autre était recherché depuis.

Une source de sécurité proche de l’enquête a confié à l’AFP que Fawaz Ould Ahmeida était "vite passé aux aveux après son arrestation". Selon cette même personne, il serait arrivé à Bamako le 16 avril avec l’objectif de commettre d’autres attentats.

Menaces de potentielles attaques terroristes

Dans un message le 8 avril, l'ambassade américaine avait d’ailleurs affirmé avoir "reçu des informations sur des menaces de potentielles attaques terroristes visant des lieux associés à la communauté internationale à travers le Mali", exhortant ses ressortissants à redoubler de prudence.

D'après la source de sécurité proche des enquêteurs, le suspect "est le chef des opérations d'Al-Mourabitoune", le groupe jihadiste de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

>> À lire sur France 24 : "L’attentat de Bamako réveille le spectre de "l’insaisissable" Mokhtar Belmokhtar"

Al-Mourabitoune, qui a scellé à l'occasion de l'attentat contre le Radisson son ralliement à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), officialisé en décembre, a mené de nombreuses attaques sanglantes et spectaculaires dans la région du Sahel.

Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda.

Les jihadistes ont été en grande partie chassés de cette région par une intervention internationale déclenchée en janvier 2013 par la France. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Ces dernières semaines, les forces maliennes ont annoncé l'arrestation de plusieurs importants jihadistes présumés. Parmi eux figure Alou Doumbia, appréhendé à Bamako le 16 avril, considéré comme "une des têtes pensantes" de l'attentat contre la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam le 13 mars (19 morts), revendiqué par Aqmi.

Avec AFP
Vendredi 22 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :