MAGOUILLES : Sale temps pour la BGFI Bank


MAGOUILLES : Sale temps pour la BGFI Bank
Chassez le naturel, il revient au galop. Ce ne sont pas les dirigeants de la BGFI Bank, surnommée la banque des Bongo, qui nous démentiront. Alors qu’au Sénégal, son Directeur général affirmait tout récemment que le client était roi dans la banque, un autre scandale retentissant vient encore ternir l’image de la boîte déjà au cœur de plusieurs affaires suspectes impliquant le clan Bongo. Même si, cette fois-ci, c’est de la filiale congolaise de BGFI d’où vient le bobo. 
​En effet, Jean-Jacques Lumumba, un cadre dirigeant de la première banque d’Afrique centrale, a claqué la porte de la filiale de Kinshasa, après avoir refusé de se rendre complice d’opérations douteuses.
Il est allé ensuite livrer de nombreux et très compromettants dossiers au quotidien belge. Au cœur de ses révélations, la BGFI. Elle est dirigée en RSC par un ami d’enfance de Kabila, Francis Selemani Mtwale, un très proche qui a grandi avec lui pendant les années d’exil en Tanzanie. Un des documents rendus publics par le quotidien belge Le Soir montre par exemple que l’un des comptes de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Congo, qui abritait de l’argent destiné à financer des élections en RDC, a été régulièrement ponctionné, et cela dans des conditions très louches. 
Un autre scandale révélé par l’enquête est celui du financement d’une société d’importation alimentaire qui s’appelle Egal, dirigée par Albert Yuma, qui est un autre proche de Kabila, un «presque frère» du président, comme le dit la journaliste belge qui a écrit cet article.
Quelques 43 millions de dollars ont atterri sur ses comptes qui sont logés à la BGFI Bank, quatre mois après sa constitution en 2013. C’est la provenance de ces versements qui pose question, car c’est la Banque centrale du Congo qui a versé ces fonds au motif de provisions d’investissements, des fonds qui n’ont jamais été remboursés.
Enfin, il y a la Gecamines, c’est la plus grosse compagnie d’Etat du Congo, qui est dirigée, elle aussi, par Albert Yuma. Cette société a ouvert une ligne de découvert de 30 millions de dollars, toujours auprès de la BGFI qui revient systématiquement dans cette affaire. Et surprise, les intérêts remboursés par la Gecamines ont été prélevés à deux reprises par la banque. Il y a donc toute une série de révélations de ce type !
Lundi 31 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :