MAGAL DE CHEIKH ABDOUL AHAD MBACKÉ : Les fidèles ont revisité l’œuvre du bâtisseur

La communauté mouride a célébré, hier, le Magal de Cheikh Abdoul Ahad Mbacké. A cette occasion, un grand hommage a été rendu à celui qui fut surnommé le bâtisseur.


MAGAL DE CHEIKH ABDOUL AHAD MBACKÉ : Les fidèles ont revisité l’œuvre du bâtisseur
Le Magal de Cheikh Abdoul Ahad Mbacké a vécu, hier. En effet, ce sont des milliers de fidèles venus de partout qui ont convergé vers la cité religieuse de Touba pour rendre à l’homme de Dieu, à l’occasion du Magal commémorant sa naissance, un vibrant hommage.
Fils de Cheikh Amadou Bamba Mbacké, le fondateur du Mouridisme, et de Sokhna Mariama Diakhaté, Baye Lahad, comme l’appelaient affectueusement les fidèles, a vu le jour le 22e jour du mois de Korité à l’an 1332 de l’Hégire correspondant à l’année 1914, à Diourbel. Dès le bas âge, il débuta son apprentissage du Saint Coran auprès de son oncle, Serigne Amsatou Diakhaté qu’il quitta plus tard après avoir été initié dans le domaine des Sciences religieuses pour aller continuer ses études aux côtés de son frère aîné, Cheikh Mouhamadou Moustapha Mbacké, après le rappel à Dieu de son vénéré père.
Cheikh Abdoul Ahad Mbacké fut un grand homme de Dieu qui a construit beaucoup de ‘’Daraas’’ (écoles coraniques) au niveau de ses villages (Touba Bélel, Bokk Barga...) pour faire apprendre le Saint Coran. Il était un guide religieux qui entretenait d’excellentes relations avec tout le monde, notamment ses frères et sœurs paternels.
Baye Lahad était aussi un agriculteur hors pair qui faisait des résultats probants en matière de production.
Sa droiture, son honnêteté, son courage mais également son bannissement du mensonge et de l’hypocrisie avaient fait de lui un homme véridique reconnu par tout le monde.
Devenu le troisième Khalife général des Mourides en 1968 après le retour à son seigneur de son vénéré frère aîné Serigne Fallou Mbacké, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké a modernisé la ville sainte de Touba avec pas mal de réalisations sur divers domaines. En effet, les centres de santé, la gare routière, le marché ‘’Ocass’’ ont été l’œuvre de Baye Lahad. Entre autres réalisations que l’on peut noter à son actif, figurent en bonne place la Résidence Khadim Rassoul communément appelée ‘’Keur Mag Moome’’, la bibliothèque avec plus de cent soixante dix mille (170 000) ouvrages, les rocades et les forages.
Dans les années 80, il avait juré de ne plus laisser prospérer la contrebande, l’alcoolisme, le tabagisme, les jeux de hasard dans la ville sainte de Touba qu’il voulait assainir en donnant donnant aux ‘’talibés’’ (fidèles mourides) de bons comportements.
Le 19 juin 1989, Baye Lahad rendit l’âme à Touba où il a été inhumé. Son frère cadet, Cheikh Abdoul Khadre Mbacké devenait ainsi Khalife général des Mourides.
Vendredi 29 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :