MACKY SALL : DE L’ESPOIR AU DÉSESPOIR (par Kissouma DIÉDHIOU)


MACKY SALL : DE L’ESPOIR AU DÉSESPOIR (par Kissouma DIÉDHIOU)
La seconde alternance survenue le 19 Mars 2012 sous l’égide de Macky Sall avait suscité aux yeux de la communauté nationale et internationale un grand espoir. En fait tout sénégalais sincère qui avait combattu le régime de Maître Abdoulaye Wade croyait très farouchement aux propos que tenait Macky Sall. C’est pourquoi, il a incarné l’espoir de tous les patriotes qui s’accrochent à certaines vertus cardinales. Macky Sall avant d’accéder à la magistrature suprême, disait :
1.    J’opte pour une gestion sobre, vertueuse et transparente
2.    Je formerai un gouvernement de Vingt-cinq (25) ministres
3.    Les marabouts ne sont que citoyens ordinaires
4.    Je ferai de sorte que tous ceux qui ont volé l’argent du pays soient traqués, arrêtés et punis
5.    Je m’efforcerai à ce que la justice soit indépendante
6.    Il n’y aura plus d’impunité dans ce pays
7.    Je créerai cinq-cent-mille (500000) emplois
8.    Je réduirai les prix des denrées de premières nécessités
9.    Je réduirai le prix du carburant
10.    Je réduirai le prix du loyer
11.    J’assainirai l’environnement des affaires.
Ainsi ce sont tous ces vœux pieux qui ont fait naître l’espoir dans le cœur des sénégalais. Certes, des efforts ont été consentis mais cela ne se faisait ressentir dans le panier de la ménagère. C’est pourquoi tout ce qui constituait de l’espoir pour les sénégalais, s’effondra. En effet Macky Sall durant son règne a mis les sénégalais dans un grand désarroi. Aucun espoir n’est plus permis. Tout ce qu’il a promis au peuple n’a jamais été respecté. Ce vaillant peuple vit dans un grand mirage, un grand désespoir. Et cela, il ne te le pardonnera pas. 
Aujourd’hui, sous son règne, on assiste aux plus grandes gabegies du gouvernement. Peut-on pour ce faire parler de gestion sobre vertueuse et transparente ? 
Pour ce qui est de la taille du gouvernement, il n’y a eu aucun respect de ses engagements on a plutôt assisté au recasement de sa clientèle politique.
Concernant les marabouts, ils sont redevenus des citoyens d’honneurs
S’agissant de la traque des biens supposés mal, c’est le plus grand désespoir. Après avoir tympanisé les gens sur ce slogan, aucun résultat n’a été obtenu. Où sont les vingt-cinq (25) autres dignitaires du défunt régime. Ils n’ont pas été inquiétés car ayant rejoint la prairie marron. C’est Macky lui- même qui a cautionné la transhumance. Pire, il a lui-même affirmé qu’il a la main haute sur certains dossiers. D’ailleurs il ne faut pas nous faire croire que l’un des prisonniers les plus célèbres de rebeuss en l’occurrence KARIM MEÏSSA WADE pourrait être libéré grâce au concours des chefs religieux. Faux et archi faux. Ces derniers n’y en sont pour rien. Son éventuelle libération ne saurait être qu’un pur deal. En outre ce qu’il faut dire aux sénégalais si l’on a le courage, c’est de nous dire ce qu’a coûté le procès de Karim Wade. 
S’agissant de l’impunité, pour ce faire une bonne idée qu’elle n’a pas encore disparu, il faut se référer au récent rapport de l’OFNAC. En vérité, au Sénégal, la justice n’est là que pour les opprimés c’est bien dommage. 
Et pour ce qui est de l’environnement des affaires, il y a eu plus de gré à gré. C’est une honte.
En compendium, MACKY DOU DEME TE SENEGAL DOU DEME AK MOME. Le désespoir a vaincu l’espoir.
WASSALAM.

Kissouma DIEDHIOU
Agent de Développement
Jeudi 18 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :