M. Mame Mbaye Niang un Ministre au service de la jeunesse urbaine et rurale (Réponse à Moussa Athie de Rewmi)


 M. Mame Mbaye Niang un Ministre au service de la jeunesse urbaine et rurale (Réponse à Moussa Athie de Rewmi)
Dans une contribution publiée  dans le site d’information Dakar actu en la date du 13 juillet 2016, M. Athie concluait ses propos  en invitant je cite «  cet apprenti ministre à parler des réalisations  de son ministère. » Il en doutait ; en le questionnant également sur la problématique de la création de l’emploi des jeunes. Ces interpellations  appellent de ma part plusieurs observations.
D’abord un bref rappel : les différents ministres de la jeunesse qui se sont succédés ont initié beaucoup de projets et programmes allant dans le sens de la mise en œuvre de politiques nationales d’emploi des jeunes. Ces différentes  initiatives ont souvent abouti à la création de programmes d’appui ou de fonds de financement des jeunes. Parmi ces structures on peut citer le Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ), l’Office Nationale pour l’Emploi des Jeunes de la Banlieue (Ofejban), l’Agence Nationale pour l’Emploi des Jeunes (ANEJ) etc...Loin de moi l’idée de sous-estimer les efforts entrepris par ces derniers mais force est de constater que l’exécution de ces programmes n’a pas donné les résultats escomptés. La réflexion pousse même à parler d’échecs retentissants surtout avec les scandales financiers notés.
Prenant acte de ces expériences et conscient du rôle de la jeunesse dans le développement économique du pays, dès son accession à la magistrature suprême, le Président Macky Sall a posé les jalons d’une  nouvelle politique de jeunesse accès  principalement sur l’emploi des jeunes  surtout du monde rural jusque là laissés en rade.
Pour la mise en œuvre de cette politique, SE le Président de la République a porté son choix sur le jeune cadre intègre, ambitieux et talentueux M. Mame  Mbaye Niang, en le nommant au poste de Ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne.
Pour relever ce défi qui est d’une importance capitale, Monsieur le Ministre, en étroite collaboration avec le gouvernement du Sénégal,  a élaboré un  minutieux programme qui  réduira considérablement le taux de chômage qui est resté jusque-là un problème crucial. Ce programme comporte plusieurs volets notamment la création des agences. Parmi celles-ci on peut citer : Projet d’Appui à la Promotion de l’Emploi des Jeunes et des Femmes (PAPEJF), l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) etc..
Mais le programme phare de cette nouvelle politique de lutte contre le chômage des jeunes est l’ambitieux  Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC).
La contribution du secteur agricole à la croissance économique ne souffre d’aucune ambigüité. Ce programme a déjà contribué à la création de dizaines de milliers  d’emplois surtout en milieu rural.  La particularité de ce programme est liée à son orientation vers le milieu rural. Les précédents programmes se concentraient exclusivement sur l’emploi des jeunes en milieu urbain sans pour autant donner les résultats attendus.
En plus des emplois directs créés, le PRODAC a d’autres effets sur le monde rural. Il a considérablement participé à la création de richesse chez les jeunes et les femmes des zones bénéficiaires du programme. L’autre innovation majeure de la nouvelle politique d’emploi initiée par le Ministre Mame Mbaye Niang est l’implication et l’adhésion totale des partenaires sociaux à sa politique de jeunesse. Cette synergie d’actions a conduit à des réformes structurelles qui commencent à produire des résultats. D’ores et déjà, des zones d’échange commencent à se créer. Ce qui constitue une avancée éclatante au Sénégal. Des interconnexions sont faites avec les zones urbaines afin de faciliter les échanges commerciaux et l’écoulement des produits agricoles. Des investissements ont été effectués pour améliorer les conditions de vie et d’existence des populations  à travers des constructions d’infrastructures et des équipements de base. Ces initiatives ont permis de fixer les jeunes dans leurs terroirs d’origine.  
Voilà mon cher quelques exemples non exhaustifs  des réalisations  à mi-parcours qui ont été faites sous l’impulsion et l’ingéniosité du Jeune Ministre Mame Mbaye Niang. Ce jeune qui est entrain de créer des emplois décents et durables pour cette jeunesse afin qu’elle impulse la croissance économique de notre  pays peut-il être qualifié d’apprenti Ministre ?
 
Serigne Ibrahima DIOP
Doctorant en Sciences Economiques et Sociales
MBA Paris Dauphine
Tél : (00221) 77 643 52 89

 
Vendredi 15 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par lamine le 15/07/2016 12:45
Billahi wakhofi touss, en temps doctorant. espece de nullard

2.Posté par Badara le 18/07/2016 10:28
Au moins Diop a fait une analyse contrairement à ton ami Athie. Nous attendons ton analyse CANCRE que tu es.



Dans la même rubrique :