Livre blasphème sur le prophète : Abdoul Mbaye répond en larmes et sèchement à ceux qui parlent d’intolérance


Après que le livre « blasphématoire » les « Derniers Jours » du Prophète Mouhamed (PSL) de la Tunisienne Hela Ourdi a été interdit de vente au Sénégal, l’Imam Massamba Diop, Président exécutif de l’ONG « Jamraa » a jugé utile d’inviter Abdoul Mbaye, ex-Premier ministre, à la «Salâtoul Jumah» de la Grande Mosquée de la Cité Gazelle de Pikine pour son rôle dans cette affaire.
L’ancien PM visiblement ému à la sortie de la prière a indiqué s’adressant à la presse « je prie que vous n’ayez jamais à lire certaines lignes de ce livre. C’est quelque chose de terrible » assure t-il. Il en profité pour répondre à ceux qui considèrent qu'interdire le livre est faire preuve d’intolérance.
« La véritable intolérance est celle qui insulte la croyance d’autrui. On peut être critique et on l’accepte, mais insulter nos croyances, notre prophète, cela on ne l’accepte pas », dira-t-il en larmes.
Auparavant, Abdoul Mbaye a révélé son rôle dans l’interdit de ce livre. « Lorsque le livre  a été édité en France, il est arrivé que je l’ai eu entre les mains et après l’avoir lu, j’ai été particulièrement choqué, j’en ai même pleuré et j’ai tout de suite décidé de prendre contact avec mon ami et frère Mame Mactar Guèye de l’Ong Jamraa afin qu'il puisse mettre en oeuvre une action susceptible de mettre fin à la vente de cet ouvrage sur toute l’étendue du territoire ».
Plaçant un mot sur l’Ong, il dira : « j’ai été séduit par la manière dont ils ont traité l’affaire parce qu’elle est délicate, susceptible de créer des troubles au niveau de l’ordre public. Ils ont pu, dans la plus totale discrétion et en cachant la librairie qui vendait le livre, procéder aux alertes nécessaires. »
Tout le mérite « revient à l’imam Massamba Diop pour son action, alors que lui-même me félicitait pour l’alerte. Mais tout le mérite lui revient pour la manière dont cette question délicate a été gérée », finira-t-il par dire
L’imam Massamba Diop qui a « juré » avoir salué la main de son hôte pour la première fois, n’a pas tari d’éloges sur Abdoul Mbaye, mais aussi le rôle de son père dans la consolidation de l’Etat de droit.
Samedi 30 Avril 2016
Dakaractu




1.Posté par doff le 30/04/2016 09:57
Vous vous avez de lire et nous non.....au nom de quoi???

2.Posté par Olief le 30/04/2016 15:38
Larmes de crocodiles !

3.Posté par Diallo le 09/05/2016 20:58
Abdoul Mbaye president !!!!!!! Je comprend toujours pas pkoi macky sall la viré. En plus d'un sens morale et d'une parfaite integrité il a une expertise des pblm economique du pays et des solutions a apporter de très qualité



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016