Live de PétroTeam Monde - Professeur Cheikh Omar Diagne révèle : Les symboles maçonniques dans la constitution sénégalaise et le drapeau national

Le live de PétroTeam Monde était axé sur la mobilisation en vue de la manifestation anti franc CFA prévue ce 16 septembre, simultanément dans différentes capitales africaines. Mais par digression, l’invité du jour, le professeur Cheikh Omar Diagne, a fait de grosses révélations sur la franc-maçonnerie au Sénégal, et son empreinte dans la constitution et le drapeau national.


Il a fallu que le professeur Cheikh Omar Diagne, avant d’en venir à la lutte contre le franc CFA, cette monnaie de l’empire colonial français, fasse l’historique de la constitution sénégalaise. Et, de fil en aiguille, il a fini par révéler l’implication des francs-maçons dans la constitution sénégalaise : « tous les éléments de la république nous viennent de la France. Nous ignorons ses bases, nous n’avons pas écrit notre constitution. Elle a été calquée sur le modèle français qui a été écrit par des francs-maçons. Que cela soit l’hymne national ou le drapeau national et les armoiries, tout vient de sources occultes, rien ne vient d’un sénégalais. De même, dans la constitution, il y a des phrases entières écrites par des francs-maçons et il y existe aussi des déclarations et attachements non justifiés. Dans les armoiries, on retrouve les mêmes couleurs de l’organisation la Rose Croix avec les emblèmes d’un lion aux pieds de dragon et d’un baobab. Celui qui a dessiné l’emblème du lion s’appelle Suzanne Gauthier ; la partie gauche avec le lion représente le mal et son avancée et son pouvoir dans le monde. Le baobab signifie le bien. C’est ce qui figure dans l’armoirie qui est le sceau du Sénégal, les éléments fondateurs de la république du Sénégal faits par un franc-maçon. » 
Il rajoutera d’ailleurs que «c’est avec l’avènement de Macky Sall qu’une nouvelle loge maçonnique dénommée GLMA (grande loge mixte africaine) a été créée. Et, celui qui a écrit pour la demande d’accréditation n’est personne d’autre que le secrétaire du parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng qui, du reste, est le plus gradé d’entre les francs-maçons sénégalais. »
Pour en revenir à la la lutte pour la sortie du franc CFA et la manifestation, l’un des chevaux de bataille du groupe PétroTeam Monde, l’invité de Cheikh Sadbou Kébé rappellera d’abord une déclaration du français premier président de la chambre de commerce du Sénégal : « les intérêts de la France et du Sénégal sont impliqués. Il n’y a pas de différence. En 1960 notre banque centrale était à Paris et ce n’est qu'en 1977 qu’elle est revenue au Sénégal. Le premier directeur de la banque centrale était un français (Bertin Borna ?) Nous devrions dépasser ce state depuis longtemps. Au point de vue éthique, économique et politique, le franc CFA ne se justifie pas. Le traité de l’UEMOA permet à qui veut d’en sortir en six mois. Idriss Déby est un menteur quand il dit que la France menace ceux qui veulent en sortir. Le débat c’est plutôt de savoir dan quelles conditions se séparer du franc CFA. C’est l’exemple de la Guinée que l’on craint. »
Ce 16 septembre 2017 risque d’ores et déjà d’être gravé dans la mémoire des panafricains et de tous les activistes qui luttent pour une souveraineté économique des pays africains encore sous le joug de la France à travers le franc CFA... 
 
Samedi 16 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :