Liquidation judiciaire du Groupe Com 7 : Le « Populaire » devient « Vox Populi »



Après 17 ans de labeur, le journal le « Populaire » entame sa mutation. Ce lundi dans les kiosques va apparaitre la version new look du canard. Une mutation demandée après la liquidation du groupe Com 7.


Novembre 1999-Novembre 2016 : 17 ans que Le POP est au rendez-vous quotidien à quelques rares exceptions près, justifiables. Tout au long de ces plus de 5094 exemplaires, nous sommes allés par monts et vaux, l’histoire du journal n’ayant pas été un long fleuve tranquille. Et même quand cela semblait aller à vau-l’eau, nous avons enduré notre sort avec grandeur et élégance. C’est le lieu de remercier ceux qui ont fait de Pop ce qu’il est. Vous, ses lecteurs qui l’avez adopté dès sa naissance. Mais aussi ceux qui l’ont porté à bout de bras, son premier Directeur de publication, Mamadou Thierno Talla, Moustapha Sow qui a pris le relais avant de le passer à Yaxam Codou Mbaye que vient succéder Daouda Diarra. Egalement, le doyen Pape Samba Kane. Il y a aussi tous ceux qui, à un moment donné ont emprunté le train avant d’en descendre et ceux qui, vieux de la vieille, y sont encore depuis 17 ans. A tous, nos remerciements. Le défi a été immense, durant ces 17 ans. Dont 5 dernières années éprouvantes avec le challenge de maintenir en vie un outil de travail et un journal qui ont inscrit leurs lettres de noblesse dans le paysage médiatique sénégalais avec des innovations sans précédent. Il a fallu réduire la voilure du groupe pour ne pas naufrager le navire sur les aspérités de l’environnement économique de la presse. Le Groupe Com7 a tenté vaille que vaille de survivre, mais son modèle économique n’est pas viable, surtout qu’un seul produit, le journal Le POP, soutenait tout ce que le groupe de presse comprenait comme charges de fonctionnement. Le résultat est patent avec un déficit qui s’aggrave d’année en année au point qu’il faille aller à ce qui est devenu le moindre mal : la liquidation judiciaire du Groupe Com7. S’agissant du Personnel, l’aventure va continuer sous une nouvelle forme avec la même équipe. Ce numéro que vous lisez en ce vendredi 25 novembre 2016 est le dernier avant le grand break. Oui ! Une rupture fondamentale pour faire éclore le meilleur. Le concept «Pop» demeure, mais ne sera pas comme avant, même s’il garde son âme. On a décidé de tourner une page de la vie de ce journal, d’en ouvrir une nouvelle sur ce à quoi avait toujours aspiré ce «JOURNAL DE PROXIMITE» : être plus que proche de vous. Etre votre voix, la voix du peuple. Le nouveau journal sera donc Vox POPuli (et bien entendu vox Dei, selon la citation latine). Il est donc toujours là, plus présent dans vos aspirations les plus profondes pour les éclairer au quotidien. Donc lundi 28 novembre 2016, vous aurez désormais entre vos mains un nouveau journal épousant le même concept, mais dans une nouvelle déclinaison. Car si les équipes dirigeante et rédactionnelle restent les mêmes, le journal change profondément. Des mues et pas des moindres sont en vue, de sa charte graphique à son contenu, c’est-à-dire l’orientation même du journal. Même si on reste dans le traitement factuel de l’information, un travail plus fouillé avec plus de recul sera fait de certains sujets qui préoccupent la vie de la Nation. Ici ne gît donc pas notre ambition pour vous. A lundi prochain !
Vendredi 25 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :