Limogeage de Mourinho : Les vœux de Demba Ba exaucés...

Voir José Mourinho faire trois ans dans le même club est rare, selon Demba Ba. L’ancien de Chelsea (2013-2014) et buteur de Shangai Shenhua a commenté à sa manière le départ du «Spécial One» du banc du club champion d’Angleterre en titre.


Limogeage de Mourinho : Les vœux de Demba Ba exaucés...
 «Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je vous dois beaucoup et vous allez nous manquer. Bonne chance pour la suite.» «Le Premier ministre est toujours triste de voir quelqu’un perdre son emploi mais ça vaut la peine de penser aux statistiques du marché de l’emploi publiées cette semaine qui montrent qu'il y a plus de 740 000 postes vacants au Royaume-Uni grâce à l’excellente gestion de l’économie.»
Ces témoignages du milieu de terrain de Chelsea, Cesc Fabregas, et du porte-parole de David Cameron contrastent d’avec les propos crus de Demba Ba sur Goal.com et sur Rmc. Sous l’ère José Mourinho, limogé depuis depuis hier, l’attaquant international sénégalais a joué quelques 23 matchs en un an et demi. Paradoxalement, il avait ensuite explosé à Besiktas (Turquie) en marquant 29 buts, avant de migrer cette année en Chine, Shangaï Shenhua, où il a terminé la moitié de la saison avec 6 buts en 11 matchs.

«Sa méthode est usante et fatigante»

Au moment de commenter le départ du «Spécial One», pas étonnant donc qu’il soit tolérant avec celui qui semble avoir brisé son élan.
«Je pensais que Chelsea allait continuer avec lui. Voir Mourinho faire trois années dans une même équipe, c’est rare. Cela s’est encore confirmé», a-t-il relevé sur Rmc. «Sa méthode est usante, très fatigante. C’est quelqu’un qui aime gagner et quand il perd, on dirait que le ciel lui est tombé sur la tête, a poursuivi le joueur de 30 ans avant de lui reconnaître son mental de vainqueur. Tant qu’il n’y a pas une autre victoire, c’est un peu compliqué parce qu’il est énervé. On dirait, mais ce n’est sans doute pas le cas, qu’il tire la gueule. C’est parce que c’est un gagneur. Quand il perd, ça lui fait du mal. Il est bon, il l’a prouvé, il a gagné énormément de titres. Après, on aime ou on n’aime pas, il ne laisse pas indifférent. Je parle de l’entraîneur, pas de l’homme.»
«Ce n’est pas quelqu’un qui est là pour donner confiance aux joueurs, il est là pour tirer ce qu’il a à tirer des joueurs. Et si un joueur est en manque de confiance, ce n’est pas lui qui va lui en redonner. Il va s’appuyer sur quelqu’un d’autre qui a la confiance. Si tu n’as pas confiance, tout ce qu’il va faire, c’est te mettre sur le banc», enfonce l’ancien de Chelsea, auteur du but de la délivrance en quart de finale de Ligue des champions contre le Psg (2-0), en avril 2014.
Vendredi 18 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :